"JC" Gauthier croit au talent et au travail

Envoyer Imprimer PDF

L'été dernier, le Hockey Club de Caen avait signé l'un des gros coups du mercato en recrutant Jean-Christophe Gauthier, cinquième meilleur buteur de Ligue Magnus la saison dernière avec Villard de Lans. Brillant en préparation, le Québécois peine à confirmer en championnat, où il reste néanmoins l'atout offensif numéro 1 des Drakkars. Portrait d'un jeune homme talentueux.


Comme beaucoup de ses compatriotes hockeyeurs, à l'instar de son capitaine Jean-Philippe Paquet, Jean-Christophe Gauthier devait intégrer l'université à la rentrée 2010 pour entamer un cycle de quatre années. Il avait été accepté dans l'une des meilleures d'entre elles et se préparait à allier des études de droit et de politique avec la pratique du hockey sur glace au plus haut niveau universitaire. Tout était prêt, mais pas figé. Un coup de téléphone changea radicalement ses plans. À l'autre bout du fil virtuel, un agent lui annonça qu'une équipe française était intéressée par son profil de buteur et passeur. « J'avais trois jours pour décider. J'en ai parlé à mes proches, ils m'ont dit de foncer. L'université, je pourrai toujours l'intégrer plus tard, alors que je ne pourrai pas faire du hockey toute ma vie. »


C'est ainsi que Jean-Christophe Gauthier, âgé alors de 21 ans, débarqua à Villard de Lans. Il sortait d'une saison remarquable en Ligue de hockey junior majeur puisqu'il avait inscrit 83 points (buts plus passes décisives) en 57 matchs avec les Cobras de Terbonne. Le jeune homme se sentait prêt à affronter sa première expérience sur le continent européen, parmi les adultes. « J'ai eu un peu de mal à m'adapter, reconnaît-il. Je n'ai pas fait un très bon début de saison. C'est à partir de décembre-janvier que j'ai eu mon boost. » Rapide, technique, efficace au shoot comme à la passe, Jean-Christophe Gauthier a alors révélé sa large palette. Le petit gabarit (1,73 m pour 73 kg) avait amadoué les grandes glaces françaises. « Je préfère le jeu européen au jeu nord-américain. J'ai plus d'espace en France pour exploiter mon patinage. »


 

Un début de saison décevant


Le Québécois natif de Rock Forest (désormais Sherbrooke) savait avant d'y goûter qu'il aurait probablement plus d'avenir outre-Atlantique que dans les rugueuses patinoires de son continent. « J'ai toujours pensé à faire une carrière professionnelle », dit-il, précisant que les différents observateurs lui avaient tôt prédit un succès européen. Au regard de sa première saison dans l'Hexagone, ils ne s'étaient pas trompés : 26 buts et 12 assistances en l'espace de 31 rencontres, ce qui en fit l'un des meilleurs bilans individuels du championnat. « Je n'ai jamais vu un joueur aussi fort à Caen », confiait Alexis Gomane à la fin des matchs de préparation, durant lesquels l'intéressé avait marqué 11 buts. « Il doit travailler son implication défensive pour devenir un joueur complet », précise Bertrand Pousse.


Jean-Christophe Gauthier a sans doute bien fait de préférer le hockey au détriment du base ball à l'âge de 12 ans. Issu d'une famille nombreuse (sept enfants) et sportive (son père pratiquait le base ball à bon niveau, ses frères et sœur font du sport), il avait débuté le patin à 4 ans et le hockey à 5. « Tout le monde jouait au hockey. Au début, j'ai voulu arrêter car c'était difficile, mais j'ai persévéré, j'y ai pris goût et c'est devenu une passion. Mes parents ne m'ont jamais poussé à jouer au hockey, mais ils m'ont toujours dit de m'y donner à fond. » Le leitmotiv n'a pas changé pour ce garçon cultivé et investi, parti de chez lui à 15 ans pour rejoindre l'est canadien, anglophone et très éloigné de ses proches. Il apprécie les visites (il va partir à Rome la semaine prochaine lors de la trêve d'une semaine) et autres sorties entre coéquipiers, mais revient toujours à son métier : « il faut penser avant tout au hockey. »


Un passionné de politique


Cette saison, le Canadien aimerait sans doute se changer les idées plus souvent, pourtant. Individuellement comme collectivement, les deux premiers mois de compétition ont été durs à vivre. Arrivé à Caen presque par accident, puisqu'il serait resté à Villard si son agent – dont il s'est séparé depuis – n'avait pas fait des siennes, Jean-Christophe Gauthier n'a trouvé que deux fois le chemin des filets en Ligue Magnus. « Quelque soit le sport, c'est toujours plus difficile de confirmer car on est plus surveillé et on a plus de pression. Je n'ai pas commencé ici comme je l'aurais voulu, mais je n'ai pas été non plus très chanceux puisque j'ai été blessé et malade. Je me suis remis en question mais je ne doute pas. » "JC", buteur samedi dernier, espère plus de constance mais n'a pas perdu sa confiance, paramètre essentiel chez les attaquants. « Tout joueur a un certain talent, je crois que j'en ai un bon », avance-t-il dans un style bien nord-américain, tout en précisant dans la foulée que « le travail est beaucoup plus important que le talent ».


Talent plus travail : le cocktail peut mener loin. Jean-Christophe Gauthier aspire à « jouer au plus haut niveau possible et le plus longtemps possible », sans pour autant établie d'échéances précises. Le jeune homme se fixe des objectifs à la saison. Cette année, il espère « rester parmi les meilleurs étrangers de la ligue », en marquant des points et en jouant pour son équipe. Par la suite, sa progression passera probablement par des clubs de plus haut calibre en France, puis dans les championnats étrangers. Sans que cela ne suscite une quelconque inquiétude. « Je suis quelqu'un qui essaie de s'adapter assez vite et de prendre du positif dans chaque expérience », souligne-t-il. Quant à l'après-hockey, il reste plein d'interrogations. « J'ai des idées, je verrai au fil du temps. » Passionné de politique, Jean-Christophe Gauthier pourrait s'y investir à l'avenir. Pour le moment, il pense surtout à marquer des buts, et gagner des matchs.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr