La France affrontera la Croatie en demi-finale

Envoyer Imprimer PDF

Sortie première du groupe A après son match nul contre l'Angleterre ce soir à Saint-Lô, l'équipe de France affrontera la Croatie au stade d'Ornano mardi soir. Les Français avaient ouvert le score par Yannis Tafer avant de se faire rejoindre logiquement dans la dernière minute des arrêts de jeu. L'autre demi-finale opposera l'Espagne à l'Angleterre.

 

Mission accomplie. L'équipe de France des moins de 19 ans a validé son billet pour les demi-finales du championnat d'Europe à la faveur de son match nul 1-1 face à l'Angleterre. Les Bleuets terminent premiers de leur groupe et évitent donc l'Espagne en demi-finale. Ils auront affaire avec l'inattendue équipe croate, qualifiée grâce à son large succès sur le Portugal (5-0).


Pour ce troisième match du premier tour, et alors que leur qualification était quasiment acquise (il aurait fallu une défaite par six buts d'écart contre l'Angleterre et une victoire des Néerlandais contre l'Autriche pour qu'ils restent à quai), les Français affichaient une équipe largement renouvelée. Cinq titulaires des deux précédents matchs étaient sur le banc, parmi lesquels le capitaine Fofana, Griemann ou encore Kolodziejczak. Sunu, milieu de terrain d'Arsenal, était promu capitaine pour sa première titularisation dans cette compétition.


Conséquence peut-être de ce remaniement – et du manque de rythme des nouveaux venus – les débuts français étaient quelques peu réservés. La première occasion avait bien été française, une frappe de Reale boxée par Rudd (4'), mais il fallut attendre le quart d'heure de jeu pour voir les Bleuets prendre clairement le contrôle des opérations. Une tête française était déviée par un défenseur adverse sur sa ligne au ras du poteau extérieur (14'). La domination locale s'accentuait devant près de 5 000 spectateurs (match à guichets fermés). La volée de Kakuta passait à côté (22'), la frappe de Sunu était déviée à quelques centimètres de la cage (23') tandis qu'un une-deux conclu par Bakambu était à deux doigts de faire mouche, le ballon tournoyant au-dessus du gardien, qui finit par s'interposer (29'). Mais avant cette très belle action, l'Angleterre s'était procurée sa première véritable opportunité, une frappe lointaine repoussée au prix d'une belle détente par Diallo (25').


En dépit de cet avertissement, la physionomie du match restait à l'avantage de séduisants tricolores. De plus en plus pressants, ils multipliaient les incursions dans la défense anglaise, pas toujours sereine. Tafer et Kakuta manquaient de concrétiser la supériorité des leurs (33' et 36').


Les premières actions de la deuxième mi-temps étaient cependant à mettre au crédit des Anglais (48', 52'). Mais Grenier y répondait d'un missile des 30 mètres venant s'écraser sur le poteau droit du but de Rudd (52'). La France ouvrait finalement logiquement le score quelques instants plus tard. Le centre de Sunu dans la surfa lobait Rudd et trouvait la tête de Tafer, isolé au deuxième poteau (1-0, 56'). Les Anglais prenaient alors possession du cuir sans toutefois être véritablement dangereux. À l'inverse, leur gardien devait repousser du pied la frappe de Bakambu (63').


Mais la pression anglaise s'accentuait au point de prendre des proportions inquiétantes dans les dix dernières minutes. Le tir surpuissant de Bostock heurtait la transversale (82') et Diallo devait sauver son équipe peu après (84'). Obligés d'égaliser pour espérer se qualifier en demi-finale, les Anglais livraient toutes leurs forces dans la bataille alors que la France perdait au bout de quelques secondes chaque ballon qu'elle arrivait à intercepter. Dès lors, ce qui devait arriver arriva. Dans la dernière minute du temps additionnel, Phillips bénéficiait d'un excellent travail de Clyne pour libérer son équipe (1-1, 93'). Les Anglais ont eu très chaud puisque, pour se qualifier, ils ont également dû compter sur la victoire in extremis de l'Autriche devant les Pays-Bas. Battus sur penalty à la 87ème minute, les Néerlandais sont en plus privés de participation à la Coupe du Monde U20 en Colombie l'année prochaine. Très dur pour l'un des favoris de la compétition. Quant aux Français, ils ont toutes les armes pour retrouver l'Espagne (ou l'Angleterre !) en finale de cet Euro. Mais avant, il faudra renverser la toujours aussi surprenante Croatie. Ce sera mardi à 19 heures au stade d'Ornano.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr