Kakuta – Canales : deux futures stars face à face

Envoyer Imprimer PDF
Sergio Canales et Gaël Kakuta sont les principales attractions de leur sélection respective, l'Espagne pour le premier, la France pour le second. Respectivement champion d'Europe et vice-champion d'Europe des moins de 17 ans, ils se retrouveront en finale de l'Euro U19, ce soir au stade d'Ornano. Évoluant quasiment au même poste dans ce tournoi, milieu offensif axial, ils sont très attendus.


Qui d'entre vous connaissait un seul des joueurs, hormis Rajiv Van La Parra (ce serait trop facile sinon !) disputant le championnat d'Europe des moins de 19 ans avant que celui-ci ne commence ? Probablement peu de monde. Sauf parmi ceux qui s'intéressent le plus au football. Si vous en êtes, peut-être aviez-vous déjà entendu parler de l'Italien Mattia Destro (Inter Milan), de l'Autrichien du Bayern Christophe Knasmullner ou du Néerlandais Ricky Van Haaren, joueur de l'équipe première du Feyenoord Rotterdam. Sans doute connaissiez-vous quelques Français, les Lyonnais Yannis Tafer, Timothée Kolodziejczac ou Clément Grenier, le Parisien Chris Mavinga ou le Havrais Gueïda Fofana, que le Stade Malherbe a affronté la saison dernière en Ligue 2. Plus sûrement, le nom de Gaël Kakuta ne vous était pas inconnu. Et celui d'un Espagnol, Sergio Canales, vous disait quelque chose.


Ces deux derniers joueurs font incontestablement partie des Européens les plus prometteurs de leur génération. Ce n'est pas sans raison qu'ils jouent à Chelsea, pour le Français, et au Real Madrid, pour l'Espagnol. Ce n'est pas non plus pour rien que ces clubs prestigieux ont mis le paquet afin de s'attacher leurs services. Alors qu'il était en fin de contrat à l'issue de l'exercice, le Real a acheté Sergio Canales pour cinq millions d'euros à la mi-saison dernière avant de le prêter immédiatement au Racing Santander, son club d'alors. Le talent du garçon valait la peine de ne prendre aucun risque. Quant à Gaël Kakuta, il a failli être à l'origine bien malgré lui d'une interdiction de recrutement de deux ans pour Chelsea. Son transfert du RC Lens, son club formateur, vers Londres, défraya la chronique. Pour rejoindre Chelsea, Gaël Kakuta rompit en effet son contrat avec Lens, qui avait alors porté plainte. Une forte amende et une interdiction de recrutement furent prononcées bien plus tard. Des sanctions finalement levées.


Gaël Kakuta, « le plus fort techniquement »


Désormais, on ne parle plus de Gaël Kakuta que pour ses performances sportives. Plus jeune joueur de Chelsea à avoir été titularisé en Ligue des Champions (à 18 ans et cinq mois en décembre 2009), ce petit gabarit est un technicien hors pair. Son coéquipier John Obi Mikel le décrit comme « le meilleur du club techniquement » tandis que son entraîneur Carlo Ancelotti estime n'avoir « jamais vu un joueur de ce talent à cet âge ». Gaël Kakuta, milieu gauche à Chelsea, neuf et demi en équipe de France, est un feu follet, le genre de joueur qui ravit tout un public par des gestes de classe. Son talent de fait guère de doute, mais en partant à Chelsea à tout juste 17 ans, il a pris le risque d'y jouer essentiellement en équipe réserve (ce qu'il fait avec brio). Est-il parti trop tôt ? L'avenir le dira. En attendant, sa préoccupation se situe ailleurs. Et pour cause. Ce soir, la France comptera sur lui contre l'Espagne, pour la revanche de la finale 2008 (lors de l'Euro U17, de la génération 1991, les Espagnols avaient battu les Français 4-0 en finale). « L'Espagne n'est pas un vieil ami, c'est notre ennemi, prévient-il dans des propos rapportés par le site uefa.com. Il y a deux ans, ils nous ont explosés 4-0, on veut prendre notre revanche. Ils manient bien le ballon et sont très patients. On va essayer de travailler là-dessus. Ça va être un bon match. Après ce qu'on a subi il y a deux ans, tout le monde est impatient. » Voilà qui promet.


Sergio Canales, l'espoir espagnol du Real Madrid


Sergio Canales n'a pas connu les mêmes mésaventures que Gaël Kakuta et sa progression semble plus linéaire. Né à Santander, formé au Racing Santander, c'est là-bas qu'il s'y est fait connaître et a gravi les échelons un par un. Il fut pourtant contacté par le Real et le Barça dès ses 12 ans. Resté fidèle à son club d'origine, il demeurait toutefois sous l'oeil attentif des recruteurs européens. Ses performances en Liga n'ont fait qu'accentuer les divers intérêts. Titulaire depuis la saison 2009-2010 mais déjà apparu dans l'équipe plus tôt (il a joué son premier match en coupe de l'UEFA à 17 ans), il a explosé la saison dernière, inscrivant notamment six réalisations en championnat. « Tout s'est bien passé cette année avec le Racing, qui s'est maintenu en D1, dit-il. Personnellement, ça s'est bien passé aussi puis j'ai eu a chance que Madrid s'intéresse à moi. J'ai hâte de commencer l'entraînement avec ce club. » Le numéro 10 espagnol a signé un contrat de six ans en faveur du club madrilène. Il va bientôt pouvoir côtoyer au plus près ses deux idoles, Kaka et Cristiano Ronaldo. International depuis ses 16 ans, champion d'Europe U17 en 2008, il a un objectif de taille à atteindre avant cela : décrocher un nouveau titre européen. En attendant mieux. « Nous aimerions remporter le Mondial comme nos aînés », annonce-t-il.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr