Cédric Hengbart : « Toujours spécial contre Caen »

Envoyer Imprimer PDF
Plus de deux ans après son départ du Stade Malherbe, Cédric Hengbart retrouvera son ancien club, demain soir pour le compte de la cinquième journée de Ligue 1. Joueur clé de l'effectif auxerrois, le natif de Falaise revient avec nous sur l'actualité de son club, mal embarqué en championnat mais qualifié pour la Ligue des Champions après avoir écarté le Zénith Saint-Peterbourg au tour préliminaire. Il estime que la victoire sera impérative contre Caen.


Comment analysez-vous cette entame de saison difficile de l'AJA ?

Notre entame de championnat est difficile mais par rapport a nos saisons précédentes, on voit que c'est quasi pareil. On a du mal a bien démarrer car physiquement on n'est pas totalement prêts et on monte en puissance petit à petit. En plus, après coup, on a bien vu que ce préliminaire de Ligue des Champions nous a inconsciemment faire perdre de la concentration pour le championnat. Mais cette trêve de quinze jours nous a fait recharger les batteries et nous allons être de mieux en mieux.


Y a-t-il un peu d'inquiétude par rapport à ces résultats ?

On n'est vraiment pas inquiet on sait qu'on peut s'appuyer sur une grosse base défensive qui n'est pas encore totalement au point mais qui a déjà fait ces preuves et que l'on a envie de faire un bon championnat pour prouver que notre saison dernière n'était pas un accident.


« On peut réussir à créer un exploit en Ligue des Champions »


Après la superbe saison réalisée l'an passé, quels sont les objectifs auxerrois cette année ?

Même si c'est dur de faire mieux voir aussi bien, on sait qu'en faisant tous les efforts et en étant tous a notre niveau nous avons les possibilités de finir dans les sept ou huit premiers. Mais en ayant déjà parlé de ça entre nous et par rapport au nombre de match dans la saison, le premier objectif est déjà de se maintenir le plus rapidement possible et après, en fonction de ça, on pourra commencer à se donner d'autres objectifs. On veut pratiquer la même politique que la saison dernière car on sait que dans le football tous va très vite et qu'il ne faut surtout pas s'enflammer.


Comment envisagez-vous la Ligue des Champions avec une poule "de folie" ?
Le tirage est génial on ne pouvait pas rêver mieux : trois clubs mythiques européens avec un passé énorme (Milan AC, Real Madrid et Ajax Amsterdam, ndlr) et sur le papier des joueurs de classe international. Au moins, on n'a rien à perdre et on sait que notre jeu est plus basé contre ce genre d'équipe car on ne va pas faire le jeu, on va contrer comme on sait si bien le faire. Mais on n'y va pas sur la pointe des pieds, on se dit que si on est arrivé jusque là, c'est qu'on a notre place et que l'on peut réussir a créer un exploit.


Qu'est-ce que cela représente-t-il pour vous de se confronter aux meilleurs joueurs du monde ?
Jouer contre ces joueurs est une immense fierté par rapport a ma carrière, je touche a la plus grande des compétitions européennes des clubs, et cela récompense tous les efforts que j'ai fait jusque aujourd'hui et tous le chemin parcouru depuis Mondeville.


« On va voir si Caen a progressé quand il va falloir passer les périodes difficiles »


Quel regard portez-vous sur ce que vous réalisez à Auxerre, personnellement ?
C'est difficile de porter un jugement. Je suis fier d'avoir montré que je pouvais atteindre le niveau que j'ai aujourd'hui et de l'avoir prouvé ailleurs que dans le club de mes débuts. J'ai progressé et je progresse encore. Je pense même avoir encore une marge de progression mais pour cela il ne faut pas que je me laisse aller sur ce que je suis aujourd'hui. Il faut que je fasse tous les efforts pour aller encore plus loin dans mon niveau de jeu, que je sois encore plus exigeant.


Vous retrouvez Caen samedi, est-ce toujours un rendez-vous spécial ou cela s'estompe-t-il avec le temps ?
C'est toujours un rendez vous spécial car ce n'est pas parce que je suis parti que je n'aime plus ce club, bien au contraire. Je suis fier d'y être passé et d'avoir inscrit mon nom à quelques belles épopées. J'ai rencontré des personnes que j'apprécie encore beaucoup et quelques uns de mes amis jouent encore et seront sur le terrain. Mais samedi ce sera victoire impérative pour nous car il faut absolument qu'on se sorte de cette fin de tableau. En plus, pour préparer le match de Milan (première journée de la Ligue des Champions, le 15 septembre, ndlr), ce serait beaucoup mieux pour le moral et la confiance de s'imposer contre Caen. Mais on sait que ce sera vraiment difficile car c'est vraiment une belle équipe.


Que pensez-vous de ce que réalise Caen jusqu'à présent cette saison ?
J'ai suivi leur année de Ligue 2 et ils avaient le niveau Ligue 1. En plus, dans le recrutement Franck a été malin et s'est, comme avant, appuyé sur un groupe d'anciens en y apportant la jeunesse qui est vraiment de qualité plus les recrues qui sont dans le même état d'esprit que le club.
Maintenant, ce n'est que le début. On va voir si le club a progressé quand il va falloir passer les périodes difficiles. Mais je ne me fais aucun souci : tout a été préparé en ce sens.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr