Caen serein avant Bordeaux

Envoyer Imprimer PDF
Les rôles se seraient-ils inversés l'espace d'un instant ? Caen et Bordeaux, aux ambitions diamétralement opposées en Ligue 1, se retrouvent ce soir (19 heures au stade d'Ornano) avec un degré de confiance bien éloigné également. Mais pas forcément dans le sens que l'on attendait. Quatrième du classement, Caen est parvenu à conserver sa cadence du début de saison. Treizième, Bordeaux a sorti la tête de l'eau en triomphant de Lyon mais reste en proie au doute.

 

 

À première vue (ou presque), Bordeaux a tout pour plaire au Stade Malherbe. Tout d'abord, les deux équipes n'évoluent pas dans la même cour, normalement. Le premier joue le titre, le second le maintien. Quand on sait comment pareil rendez-vous s'est conclu devant Marseille ou Lyon en début de saison, on a des raisons statistiques d'espérer. Ensuite, leur première partie de championnat n'a pas connu le même succès. Après cinq matchs – et une seule victoire –, Bordeaux était relégable quand le Stade Malherbe jouait le rôle de trouble-fête dans les hauteurs du classement. Les Girondins ont relevé la tête contre Lyon dimanche dernier (2-0) avant d'éliminer Nancy en Coupe de la Ligue mercredi soir (1-2), mais ils restent fragiles. En revanche, tout roule pour Caen. Les Caennais ont eux aussi gagné leurs deux premiers matchs de la semaine, et ils ont en plus récupéré deux pièces maîtresses de leur organisation offensive que sont Benjamin Nivet et Yohan Mollo, ainsi que la bonne surprise du début de saison, Sambou Yatabaré. Mais ils seront privés de leur capitaine Nicolas Seube.

 

Qu'on ne se méprenne pas, Caen conservera contre Bordeaux cette étiquette d'outsider qui lui va si bien. Mais les Caennais auront bien des arguments à faire valoir pour leur premier match à domicile depuis près d'un mois. La solidité défensive aperçue à Lorient, l'intelligence tactique développée contre des écuries a priori plus fortes, le talent individuel des jeunes attaquants, les retours de blessure et de suspension sont autant d'atouts qu'il s'agira de faire valoir devant les troupes de Jean Tigana. Car s'ils vont mieux, les Bordelais ne peuvent pas être complètement sereins au moment d'aborder leur déplacement à Caen. Ont-ils véritablement lancé la machine en s'offrant une belle victoire contre Lyon lors de la dernière journée de championnat ? Seule la suite le dira. La précédente – et unique – victoire bordelaise jusque-là, contre le Paris-Saint-Germain, avait été suivie d'une très mauvaise prestation à Nice, logiquement soldée par une défaite. En Ligue 1, Bordeaux a perdu ses trois matchs contre des adversaires d'un calibre inférieur au sien : Montpellier, Toulouse et Nice. Privés de Laurent Blanc, l'entraîneur qui les a menés au titre en 2009, et du duo Marouane Chamack – Yoann Gourcuff, les Marine ne font plus autant peur que par le passé. Ils semblent, en outre, toujours pas remis moralement d'un printemps 2010 catastrophique qui les a vus passer en deux mois de la première place de Ligue 1 à la sixième, non-européenne. Mais ils conservent dans leurs rangs des joueurs redoutables (les anciens caennais Gouffran et Ben Khalfallah, Alou Diarra, Ciani, Tremoulinas, Plasil...) et restent forcément dangereux, notamment sur coups de pied arrêtés. Ils proposeront aussi aux petits gabarits caennais un gros défi physique. Mais Caen a montré qu'il savait s'adapter à ses adversaires. Il a les armes pour créer une nouvelle surprise au stade d'Ornano...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr