Football : Mondeville récompensé de ses efforts

Envoyer Imprimer PDF

Jean-François Péron peut être « fier » de ses joueurs. Mondeville a prouvé hier en l'espace d'une soirée l'importance de se battre jusqu'au bout, même quand les affaires sont sérieusement compromises. Menés 2-1 après un but de Justin Trideau à un petit quart d'heure de la fin du temps réglementaire, les Mondevillais étaient vraiment mal engagés. Un corner est venu récompenser leurs efforts. Ils arrachent le nul contre la réserve de Laval (2-2).

 

« On n'a pas été beaux ni efficaces mais on est resté fiers. On a refusé de perdre. J'aime ça. On va bâtir à partir de ça. » Soulagement et satisfaction étaient perceptibles dans la voix de Jean-François Péron samedi soir. « On vient de vivre trois semaines difficiles. On est un peu raillés, moqués. On encaisse sans rien dire. Je suis fier que mes joueurs aient répondu ce soir dans des conditions difficiles. »

 

Éliminé de la Coupe de France sur tapis vert (l'affaire n'est cependant pas finie, même si la sentence sportive est définitive), battu lors de ses deux derniers matchs de championnat, Mondeville n'est pas au mieux actuellement. Dans ce contexte délicat, le match nul décroché contre Laval B a des allures de victoire. Si ce n'est du point de vue comptable, au moins dans l'aspect mental.

 

Medhi Lecreux pas en réussite

 

Le match s'est décanté à l'issue de la première demi-heure de jeu. Jusque là, les seules situations avaient été favorables aux Lavallois. Quelques frappes rarement dangereuses qui n'avaient pas déstabilisé une équipe mondevillaise bien en place. Plus volontaires et agressifs au milieu du terrain, les coéquipiers de Pierre Sorin se rapprochaient du but adverse avant la mi-temps. Medhi Lecreux manquait deux très grosses occasions (34' et 44') puis Guillaume Ravenel était tout près de couper un centre dangereux (45'). « On a trois occases franches en première mi-temps, dénombre Jean-François Péron. Si on les met, évidemment ce n'est plus le même match. Mes joueurs ont manqué d'efficacité dans les zones de vérité. » Avant le retour aux vestiaires, c'est pourtant Laval qui se procure la dernière opportunité de but, très dangereuse (47').

 

De retour sur le terrain, toujours sous le soleil et la douceur, Medhi Lecreux avait à nouveau la balle du 1-0 au bout du pied. Cette fois, il ne cadrait pas (48'). « C'est le jour où il n'aura plus d'occasions que je m'inquiéterai, prévient Jeff Péron. C'est un très bon attaquant. » Laval répondait, au point d'ouvrir le score sur corner par le remuant Justin Trideau (0-1, 53'). Mondeville prenait possession du cuir et le but tremblait quand un ballon violemment frappé de la tête heurtait la barre transversale lavalloise (62'). Les réservistes mayennais passaient toutefois près du break à deux reprises (62' et 71') alors qu'un but mondevillais était refusé pour un hors-jeu contesté (73'). Qu'à cela ne tienne ! L'USONM ne lâchait pas le morceau et profitait d'un coup de pied arrêté pour égaliser. « Je le sens mal », prédisait un jeune remplaçant lavallois à l'échauffement. Bingo. Le coup-franc de Jonathan Fériaud trouvait la tête d'Antoine Prével, devançant la sortie du gardien (1-1, 77').

 

La persévérance paye

 

Mais sur l'engagement suivant, Laval reprenait l'avantage grâce à un bel enchaînement de Trideau devant le but (1-2, 78'). Cette fois, Mondeville peinait à réagir et on s'acheminait vers une victoire assez logique des visiteurs. Certains spectateurs n'avaient pas attendu l'annonce des quatre minutes de temps additionnel pour quitter leur siège. Mal leur en prit. Il fallut attendre la dernière action pour voir Mondeville revenir au score. Un nouveau coup de pied arrêté (un corner) fit la différence. Jean-François Péron y a vu une tête de Kévin Lecacheux, « parce que je l'aime bien », mais c'est plus probablement Curille Lhuissier qui marqua contre son camp (2-2, 95'). Ouf !

 

« Je suis content de mes joueurs, ne cache pas l'entraîneur mondevillais. Les problèmes de Coupe de France ont pesé dans les têtes et dans la préparation de ce match. Dans le jeu, ce sont deux blocs identiques en 4-4-2 qui se sont affrontés. C'est toujours compliqué. Il fallait rester patient. »

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr