Football : L'ASPTT est dans les temps

Envoyer Imprimer PDF
Deuxième du classement de DSR, l'ASPTT Caen n'a pas manqué son début de saison, malgré une défaite lors de la première journée de championnat et l'élimination prématurée en Coupe de France. Mais son entraîneur arrivé à l'intersaison, Laurent Dufour, attend « plus de ce groupe ». « On est capable de mieux faire », assure-t-il. Caen vise la montée en Division d'Honneur dans un groupe qui apparaît très homogène (entre la deuxième et la onzième place, dix équipes se tiennent en trois points).

 

Deux victoires, deux nuls et une défaite : que pensez-vous de ce début de saison ?

En terme de points, il est satisfaisant. En terme de contenu, il y a de bonnes choses, mais il faut élever le niveau en ce qui concerne la mentalité, l'état d'esprit. On doit enlever le traumatisme de la non-montée la saison dernière. Ce qu'on a montré sur les premiers match est encourageant mais on peut mieux faire.

 

Comment se traduit ce traumatisme ?

Il se voit principalement dans la fébrilité de certains et leur difficulté à se mettre en route. Le tout début de saison n'a pas été simple avec une défaite dès la première journée de championnat (1-0 contre Bretteville-sur-Odon) et l'élimination de la Coupe de France. Depuis, les joueurs me connaissent mieux et je les connais mieux également.

 

Il y a eu une période d'adaptation ?

Oui, cette période est nécessaire. Les joueurs doivent adhérer à ce qu'on leur propose alors qu'il peut y avoir des divergences. En un mois, il est difficile de se faire une idée sur l'homme et le joueur. Aujourd'hui, ça fait deux mois et demi qu'on travaille ensemble. Je suis capable de maîtriser l'effectif et les hommes. Le temps d'adaptation est en train de se terminer.

 

Qu'est-ce que cela doit impliquer ?

Il faut tirer plus de ce groupe, transformer les deux derniers matchs nuls (2-2 contre Coutances et 3-3 contre Argentan) en victoires, par exemple. On n'a pas encore réalisé de match référence alors que l'on domine notre sujet. Pour monter en DH, il il va falloir concrétiser davantage ce qu'on arrive à mettre en place dans le jeu. Je ne sais pas si on peut faire beaucoup mieux, mais je pense qu'on peut mieux faire.

 

D'un point de vue purement comptable, êtes-vous satisfait de cette deuxième place actuelle ?

Oui, j'en suis satisfait par rapport à ce que j'ai dit plus haut. On est dans le coup pour le haut de tableau. Avant le début de saison, je pensais qu'on serait plus bas au classement à ce moment de la saison. Si on améliore les points que j'ai abordés, on sera dans les temps pour atteindre notre objectif. On attaque une période de sept matchs à la suite avant la trêve (du 24 octobre au 4 décembre). On y verra plus clair d'ici un mois ou deux.

 

C'est une période importante qui vous attend ?

Elle est importante en effet. Il faudra être dans les cinq premiers à son issue pour pouvoir postuler à notre objectif.

 

Qu'est-ce qui vous plaît et vous déplaît dans le jeu produit par votre équipe ?

Ce qui me plaît, c'est l'envie de bien jouer, de construire. On est assez dominateurs dans nos matchs. Mais on doit être beaucoup plus réalistes. C'est vraiment le gros défaut de l'équipe. Quand on mène, on n'est jamais à l'abri d'une saute de concentration. Il y a pas mal de petits points à corriger mais la maîtrise collective me plaît.

 

Au vu de ce que produit votre équipe jusqu'à présent, l'objectif fixé par le club vous paraît-il raisonnable et envisageable ?

Le haut de tableau est dans nos cordes mais il il y a quatre-cinq équipes qui postulent aux deux places qui mèneront en DH. À nous d'aller chercher le petit plus qui fera la différence en notre faveur.

 

Vous êtes passé du CFA 2 à la DSR, deux niveaux plus bas : comment vous sentez-vous, personnellement ?

L'une de grandes différences est l'ambiance. Il y a moins de monde aux matchs par exemple. Après, ça reste du football. Je suis d'abord concentré sur mon équipe. Au début, je me demandais où j'étais. Mais le temps d'adaptation est passé.

 

Quel est votre programme proche ?

On recevra la réserve de Saint-Lô dimanche 24 octobre. Avant cela, on a la Coupe de Basse-Normandie. Elle nous servira de préparation car on doit prendre les quatre points contre Saint-Lô. La Coupe de Basse-Normandie n'est en aucun cas un objectif pour nous. Elle nous permet de jouer et de préparer l'objectif prioritaire : la montée en DH.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr