Le Stade Malherbe s'enfonce dans la crise

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen 0 - 3 Sochaux, 15ème journée de Ligue 1. C'est une claque retentissante, une de plus, qui a ébranlé le Stade Malherbe en début de soirée. Balayé par le FC Sochaux, le club bas-normand est en pleine déconfiture. Aujourd'hui, il n'a pas été plus mauvais que les semaines précédentes. Il a juste pris deux buts sur corner sans réussir à concrétiser ses quelques occasions franches. Les Caennais sont sortis du terrain la tête basse, sous les grondements d'un public en colère.


Dans le catalogue des erreurs fatales proposées depuis deux mois, les joueurs du Stade Malherbe en avaient oublié une, pourtant dévastatrice. Ils ont profité de la réception de Sochaux pour corriger la donne. Caen a perdu à cause de deux corners. Certes, ils furent parfaitement frappés. Mais a-t-on le droit de laisser à deux reprises, de la même manière, un joueur adverse placer tranquillement sa tête dans l'axe du but ? Assurément, non. Perquis a la fin de la première mi-temps (41') puis Ideye au début de la suivante (51') se sont jetés sur l'occasion pour offrir la victoire à leur formation.


Terrible sentence pour le Stade Malherbe au niveau de jeu pas exécrable, mais évidemment pas transcendant, ce soir. Un peu plus volontaires que lors de la réception de Nancy ou Lille auparavant, les Caennais ont dominé une partie de la première mi-temps face à une belle équipe sochalienne. Bien entrés dans leur match, sans Nivet, remplacé par Yatabaré à la mène, ni Mollo, ils se sont procurés la première opportunité de but. Traoré a perdu son duel face à Cros (7'). Malgré le froid vif, le match était relativement rythmé. Pourtant, les deux gardiens, surtout Thébaux n'étaient pas loin d'être au chômage technique. Caen manquait de tranchant à l'approche de la cage adverse. Plus percutant, Sochaux développait de beaux mouvements. La tête de Maïga filait cependant loin du but (33') tandis que le gardien caennais avait enfin une intervention à se mettre sous la dent sur un centre puissant de Maurice-Belay (37'). L'ouverture du score de Perquis, qui sortira peu après sur blessure, n'assommait pas complètement l'équipe caennaise. Traoré puis Yatabaré passaient tout près de l'égalisation dans le temps additionnel de la première période (46').


En revanche, le deuxième but sochalien sonna le glas des illusions caennaises. Alors que ses hommes n'arrivaient pas à relever la tête, Franck Dumas décida de remplacer Barzola, encore médiocre ce soir, et Marcq, pas davantage au niveau, au profit de Nivet et Mollo. L'effet se faisait immédiatement ressentir. Caen réagissait enfin. À l'heure de jeu, El Arabi manquait ce qu'il réussit habituellement toujours au coeur du plus gros temps fort malherbiste. Ce très bon passage fut cependant de courte durée. La frappe victorieuse de Maurice-Belay des 20 mètres le réduisit à néant (0-3, 62'). Le match était définitivement plié. Les supporters scandaient leur mécontentement ou applaudissaient les visiteurs alors que leur équipe essayait mollement de sauver l'honneur. Seube, Nivet, Mollo, Traoré et Hamouma, de loin le meilleur Caennais sur la pelouse, tentaient leur chance dans la dernière demi-heure. Mais seul un coup-franc de Mollo obligea Cros à se détendre (78'). Les Malherbistes regagnèrent leur vestiaire sous les sifflets attendus d'un public frondeur. Ils sont dix-huitièmes de Ligue 1 après cinq défaites consécutives en championnat.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr