Football : Mondeville joue à se faire peur

Envoyer Imprimer PDF

Quand sept points séparent le premier de l'avant-dernier, le classement peut vite basculer dans un sens comme dans l'autre pour les équipes concernées. En recevant Granville samedi dernier, Mondeville espérait repasser dans la première moitié de tableau en confirmant son lointain mais dernier succès à Rouen.

Quatre points auraient permis aux Mondevillais de remonter à la quatrième place du groupe H de CFA2. Deux heures après le coup d'envoi, les hommes de Jean-François Péron étaient pourtant antépénultièmes, vaincus 1-0 par un adversaire autrement plus réaliste. « C'est dommageable par rapport au projet que nous avions mis en place, concède le coach mondevillais. Au lieu de regarder vers le haut, nous sommes maintenant contraints de refuser d'être dans les quatre relégables. »

Contre Granville, l'USON Mondeville, est retombée dans ses travers en ajoutant à son manque d'efficacité offensive une absence tenace dans les duels. Les Manchois n'ont eu besoin que d'un penalty à la 45ème minute pour valider leur victoire. « En première mi-temps, on a laissé le contrôle du jeu à un adversaire agressif et ambitieux, déplore Jean-François Péron. Nous, nous n'avons pas suffisamment eu ces qualités. » L'entraîneur mondevillais exige plus d'« agressivité maîtrisée » de la part de ses joueurs, conscient que la seule qualité technique ne suffira pas à faire la différence. Malmenés en première période, les Mondevillais ont toutefois délivré une prestation de qualité durant les 45 minutes suivantes et auraient mérité d'être mieux récompensés. Toujours est-il qu'ils n'ont plus gagné chez eux depuis... le 28 août (5-0 face à Changé, lanterne rouge). Les reports de matchs pour cause de neige (un mois sans compétition) peuvent-ils expliquer cette première mi-temps en-dedans ? « Ça n'a pas aidé, mais la plupart des équipes ont connu le même scénario », répond Jean-François Péron, refusant de se retrancher derrière de ce genre d'excuse.

Après cette quatrième défaite, Mondeville se retrouve donc en mauvaise posture, plongé dans la zone de relégation. Certes, les coéquipiers de Guillaume Quellier et Oumar N'Diaye comptent un match en retard sur leurs adversaires directs, mais tout de même. « Ca va devenir plus compliqué, ne cache pas Jeff Péron. On commence à douter. »

Cette semaine, Mondeville va s'attacher à travailler les duels offensifs et plus encore à « soigner les têtes » avant un match de la peur contre Dinan, avant-dernier, samedi 19 décembre (18 heures à domicile). « Malheur au vaincu », prévient d'ores et déjà Jean-François Péron. Dans ce championnat sens dessus dessous, où le quatrième (Brest) a deux matchs et trois points de plus que le 14ème (Mondeville), tout peut aller très vite. Le vainqueur pourra donc se relancer.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr