Caen renoue enfin avec le succès

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen 1 - 0 Rennes, 19ème journée de Ligue 1. Trois mois que les Caennais couraient après ! Ce n'est qu'après une série de onze matchs sans victoire qu'ils ont renoué avec le succès, ce soir contre Rennes. Un but splendide de Romain Hamouma en début de rencontre a suffi au bonheur des Caennais, vainqueurs méritants du troisième de Ligue 1. Les bons résultats de leurs adversaires directs les laissent cependant en position de relégables.


La référence est tellement élémentaire qu'on souhaitait l'éviter, mais tout de même, il y avait un avant-goût de Noël mercredi soir au stade d'Ornano. Dans le rôle des Pères Noël, les joueurs malherbistes ont fait chavirer leurs supporters, chose qui ne s'était plus produite depuis le 15 août et la réception victorieuse de Lyon.


À la tête des opérations, c'est toutefois un homme, tout seul, qui a fait la différence. Romain Hamouma a confirmé son statut de néo-chouchou du public caennais en inscrivant l'unique but de la rencontre, et pas de n'importe quelle manière. Après huit minutes de jeu, il intercepte une passe latérale dans le camp rennais, élimine ses deux adversaires directs d'un crochet bien senti, et enroule une frappe du droit qui vient se loger au ras du poteau de Johann Carrasso. Cette fois, le réalisme caennais a payé, alors que la mainmise était clairement rennaise depuis le début de match.


Rennes passif, Caen tranquille


Mis en confiance, les Caennais sont sortis un peu de leur réserve mais ont surtout profité de la passivité de leurs adversaires. Regroupés dans leur camp, attentifs dans le replacement, ils ont attendu sans être mis en danger. Le Stade Rennais a eu quelques situations, comme une belle passe en profondeur repoussée d'un tacle par Thomas Heurtaux (15') ou une tête de Mangane non cadrée (16'), mais sa large possession de balle était le plus souvent inoffensive. À l'inverse, à l'opposé du terrain, Caen n'était pas loin de doubler la mise après un superbe travail de Romain Hamouma côté droit. Le buteur centrait en retrait pour Mollo, avant-centre d'un jour, seul dans l'axe à l'entrée de la surface, qui manquait son geste (24'). Mais pour le reste, les Malherbistes rencontraient les mêmes difficultés que deux semaines plus tôt contre Nice, à savoir des ballons trop vite perdus, par précipitation bien souvent. Cependant, cette fois, ils menaient. Et cela changeait beaucoup de choses. La priorité était plus que jamais de préserver leur cage inviolée, ce qu'ils faisaient très bien. Rennes ne trouvait pas de solution pour bouger le solide bloc caennais.


En deuxième période, Alexandre Raineau n'est pas passé loin à son tour du break. Le latéral gauche, qui s'affirme journée après journée, a décoché une frappe déviée du bout des doigts par Carrasso (50'). A mesure que le match défilait, la pression rennaise se faisait toutefois plus forte. À la 55ème minute, les Bretons se créaient leur première véritable occasion, une tête de Victor-Hugo Montano non cadrée, placée pourtant dans une position très dangereuse. À l'attaque de la dernière demi-heure de jeu, peu après les rentrées de Jérôme Leroy et Yacine Brahimi (elles ne furent pas sans incidence), Rennes a augmenté franchement le rythme. Les Caennais ont commencé à souffrir, fatigués des efforts consentis à courir inlassablement derrière le ballon pour le perdre extrêmement vite une fois récupéré.


Thébaux décisif en fin de match


Mangane, d'une tête encore à côté, a sonné la charge en bon capitaine (63'). Montano lui a embrayé le pas, même si le retour de Grégory Leca a simplifié la tâche d'Alexis Thébaux (73'). Kembo-Ekoko a tenté sa chance à son tour, encore sur le portier caennais (81'). Le danger se faisait toujours un peu plus pressant devant le but caennais, Rennes campant dans les trente derniers mètres de ses visiteurs. Quand, à quelques mètres de la cage, Brahimi armait une frappe puissante, on crut à l'égalisation rennaise. C'était sans compter la parade d'Alexis Thébaux, ô combien décisif (86'). Il y eut encore quelques frissons par la suite dans la surface normande, mais Caen tint bon. Et en terme d'occasions franches, celle que s'était procurée Kandia Traoré quelques minutes plus tôt était encore plus belle. L'Ivoirien avait perdu son duel avec Johann Carrasso (82'). Et dans la minute suivante, les Rennais s'étaient faits peur dans leur propre zone de vérité...


Le dernier quart d'heure fut toutefois largement à l'avantage des visiteurs. Caen s'est arc-bouté devant son but, avec les moyens du moment, sans briller outre-mesure. Les Malherbistes ont juste fait ce qu'il fallait pour s'offrir trois points cruciaux. Et tant pis s'ils ne permettent pas de dépasser Monaco, vainqueur à la 92ème minute de Sochaux, ni de rattraper Valenciennes, tombeur de Toulouse. Caen reste 18ème, avec tout de même deux points d'avance sur Lens, désormais. Yoan Gouffran a eu la bonne idée d'offrir le match nul à Bordeaux contre les Pas-de-Calaisiens dans les arrêts de jeu. Le Stade Malherbe peut partir en vacances (reprise de l'entraînement le 3 janvier) l'esprit un peu plus serein. Bien que la route vers le maintien soit encore très longue.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr