Sortie de crise au Stade Malherbe

Envoyer Imprimer PDF

Le Stade Malherbe a franchi une étape supplémentaire dans sa guérison en décrochant face à Brest sa deuxième victoire consécutive en Ligue 1, chose qui ne lui était plus arrivé depuis... la deuxième journée de championnat. Les Caennais, avec des valeurs communes à celles employées lors de leurs trois derniers matchs mais davantage de velléités offensives, ont obtenu trois points méritoires chez les Bretons.


Le refrain bien connu du « tout peut aller très vite dans le football » est en train de connaître une nouvelle vérification avec le Stade Malherbe. Passé en un rien de temps de la lumière des projecteurs à la noirceur de la zone rouge, le club caennais désormais vit un petit printemps au coeur d'une période hivernale qu'il a pourtant l'habitude de mal maîtriser. Dans leur volonté de remonter la pente marche après marche, les Caennais ont profité du déplacement à Brest pour ajouter quelques éléments aux productions réalisées précédemment face à Nice, Rennes puis Lyon. À leur comportement irréprochable s'est en effet greffé un fond de jeu plus offensif, même si les circonstances ont rendu l'opération plus compliquée. Face à un adversaire promu comme lui, dont Caen n'a pas à envier l'effectif malgré la septième place qu'il occupait avant la rencontre, cette volonté a payé. Le but de Benjamin Nivet, son premier depuis un an exactement, est venu concrétiser la domination caennaise en début de match. S'il n'y avait eu l'expulsion sévère de Thomas Heurtaux et le penalty (encore plus sévère) qu'elle provoqua, Caen serait rentré au vestiaire avec un but d'avance mérité. « On aurait même dû revenir avec deux buts d'avance », estime Franck Dumas, ravi du jeu produit par ses joueurs en première période. À la mi-temps, le coach caennais a donc cherché à « rassurer » ses troupes avant de repartir au combat en infériorité numérique. Il n'a pas eu de mal à transmettre le message : « j'ai trouvé les mecs bien, pas dans le doute. Ils devaient continuer de faire comme en première mi-temps. Se retrouver à 10 contre 11, ce n'était pas la fin du monde. »


Caen devait faire le dos rond en profiter de la moindre situation de contre-attaque pour tenter de reprendre l'avantage. Les Caennais ont nettement et légitimement subi au cours de la deuxième période mais ils se sont accrochés, même s'il a fallu un très grand Alexis Thébaux pour que Brest ne vire pas en tête. Finalement, après avoir eu quelques situations chaudes par Kandia Traoré notamment, ils ont réussi à marquer ce deuxième but victorieux, puis un troisième libérateur de Romain Hamouma, lequel avait déjà provoqué le penalty du but précédent. Caen a retrouvé ses valeurs et sa capacité à frapper en contre. « Il faut qu'on garde cet état d'esprit et cette combativité, annonce Alexis Thébaux. Toute l'équipe a fait un gros match. Défensivement, on a été solidaires et costauds. Devant, on a su concrétiser nos occasions. »


Caen a grandi et confirme qu'il a pris conscience des exigences qu'impose la Ligue 1. La confiance est revenue et, comme à la parade, tout s'enchaîne. Le Stade Malherbe n'est plus relégable et a même une excellente opération à portée de main avec son match en retard contre Lens, qui sera disputé samedi. « On a eu des moments difficiles mais on n'a pas lâché et on ne lâchera pas, prévient son gardien. Cependant, ça reste fragile. On sait qu'il peut encore se passer beaucoup de choses dans le bon comme dans le mauvais sens. On a gagné, c'est bien, mais on ne s'enflamme pas car la route est encore longue. » Caen la parcourt cependant sur un bon rythme depuis quelques semaines. Il a pris en trois matchs le tiers des points obtenus depuis le début de la saison (en 19 rencontres). « On est sur une bonne dynamique », se réjouit Alexis Thébaux.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr