Le coup de la panne pour Caen

Envoyer Imprimer PDF

Football. Nancy 2 - 0 Caen, 27ème journée de Ligue 1. Le Stade Malherbe a confirmé qu'il était encore capable de passer complètement à côté de ses matchs. À Nancy, adversaire direct dans la course au maintien, les Caennais ont été battus tant dans le jeu que dans l'envie. Jamais dangereux, ils ont laissé la victoire à des adversaires plus volontaires, au terme d'un match pauvre. Ou comment se mettre en difficulté tout seul...


La composition caennaise en début de match ne révèle pas de surprise en l'absence de nombreux titulaires habituels (Thébaux, Seube, Leca, Hamouma et Proment). Thomas Bosmel est dans les buts, Jérémy Sorbon, capitaine, retrouve une place en défense centrale, Damien Marcq est titulaire également tandis que Kandia Traoré est aligné en pointe.

 

Le début de match est relativement rythmé, mais le manque de précision à l'approche de la zone de vérité annihile toute action. Il n'y a guère que sur corner et coup-franc arrêté que Nancy se présente devant le but de Thomas Bosmel, lequel réalise des premières interventions au poing pleines d'autorité. Plus à l'aise sur une pelouse synthétique rendue fusante par la faible pluie, les Nancéiens s'installent progressivement dans le camp caennais, sans être dangereux. La première frappe est néanmoins à mettre au crédit de Grégory Tafforeau de loin, à la suite d'un corner. Elle n'est pas cadrée (26'). L'ASNL répond de la même manière (28'). Âpre au milieu de terrain, le match est haché et dépourvu d'occasions (pour ne pas dire d'intérêt). Les séquences construites sont rares et courtes des deux côtés, les erreurs techniques sont légion.

Comme souvent dans ce genre de situation, c'est un coup de pied arrêté qui va décanter la situation. Grégory Tafforeau abandonne le marquage de Landry N'Guemo, qui crucifie Thomas Bosmel au deuxième poteau en reprenant parfaitement le centre de Jonathan Brison (1-0, 38'). Ce n'est qu'après cette ouverture du score que les Caennais se montrent momentanément dans la surface adverse. Cela ne dure que le temps d'une action, Nancy conservant la mainmise globale sur le jeu. À la mi-temps, Caen n'a aucun tir cadré à son actif (pour deux frappes en tout), Nancy n'en à qu'un : son but. Des petits chiffres qui en disent grand...

 

La deuxième période reprend fort pour les Lorrains puisqu'un coup-franc de Marama Vahirua est dévié sur son poteau par Thomas Bosmel (48'). Franck Dumas décide alors de revoir ses plans. Il sort rapidement Damien Marcq et Kandia Traoré au profit de Thibault Moulin et Rajiv Van La Parra (52'). Caen passe en 4-1-4-1 avec Sambou Yatabaré seul devant la défense. Les apports et modification s'accompagnent d'un regain d'énergie du côté caennais. Les Malherbistes posent le pied sur le ballon, jouent plus haut et montrent plus d'envie. Devenus dominateurs, ils se rapprochent de la cage adverse par Rajiv Van La Parra, dont la tentative flirte avec la barre (68'). Caen va mieux, développe du jeu au sol et laisse envisager la possibilité d'un retour, malgré (c'est un gros hic) toujours aussi peu d'opportunités. Un tampon de Sambou Yatabaré sur le jeune Fouad Rachid va sérieusement compliquer la tâche des visiteurs. Le milieu défensif écope d'un deuxième carton jaune logique, Caen est réduit à dix.

En infériorité numérique, les Bas-Normands tentent de repartir de l'avant et après 78 minutes de jeu, Youssef El Arabi signe la première (et dernière) frappe cadrée de son équipe, dans un angle trop fermé pour inquiéter Damien Gregorini. C'est trop tard et trop timide pour Caen. Une reprise au premier poteau de Bakaye Traoré, devançant le retour de Thomas Heurtaux, clôt définitivement les très minces espoirs caennais (2-0, 85'). Le même Traoré passe guère loin du doublé dans la foulée (87'), avant que Landry N'Guemo, dans la fin des arrêts de jeu, n'oblige Thomas Bosmel à une belle parade réflex (94'). La victoire nancéienne ne souffre d'aucune contestation, Caen n'a pas été à la hauteur. « On n'a pas joué, a confié Jérémy Sorbon au micro de Sport +. Il nous a manqué beaucoup de choses. On n'a pas su enchaîner les passes. C'est forcément un coup d'arrêt. » Avant le match de Monaco demain à Bordeaux, Caen conserve six points d'avance sur la zone de relégation mais perd une place au classement.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr