Ifs est quasiment en play-offs

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Mondeville Espoirs 54 - 69 Ifs, 20ème journée de Nationale 2 féminine. Ifs a réalisé la bonne opération du week-end en s'imposant sur le parquet de Mondeville, hier. Les partenaires de Chloé Seigneur ont fait la course en tête sans jamais être réellement inquiétées par leurs jeunes adversaires. Elles sont troisièmes du classement alors que trois matchs (dont un en retard) restent à disputer. Mondeville reste cinquième.


« Bon, eh bien je crois qu'il va falloir s'y recoller pour un mois et demi ! » Elles étaient d'humeur badine, les basketteuses ifoises après leur victoire sur Mondeville, hier. Leur succès combiné aux échecs de Coulaines et, surtout, Brest, leur assure quasiment une place en play-offs (les trois premiers sont qualifiés pour ce nouveau mini-championnat qui déterminera les accessions en N1). Il faudra, pour être sûr de l'obtenir sans compter sur un éventuel faux-pas des Brestoises, gagner un des trois matchs qui leur restent à disputer. Sans vouloir vendre la peau de l'ours trop tôt, ça sent bon.


Battues lors de leur dernière sortie il y a deux semaines, les Ifoises ont fait respecter la hiérarchie à Mondeville. Elles sont sorties vainqueurs sans vraiment forcer d'un match dominé – au panneau d'affichage du moins – de bout en bout. « On a bien tenu physiquement et on a été cohérentes en défense, retenait Mikaël Déjardin à la fin du match. On a mieux maîtrisé l'ensemble du match, mais on s'est fait peur constamment, il y a eu beaucoup trop d'inconstance. Il nous manquait un petit truc. » Le léger regret de l'entraîneur ifois émane de l'incapacité de sa formation à tuer le match avant le dernier quart-temps. Bien entré dans la rencontre (0-6, 4'), le CB Ifs a ensuite affiché pas mal de difficultés au cours des deux premiers quarts-temps. Le manque de fluidité et d'adresse dans son jeu laissait les cadettes mondevillaises guère loin (15-18, 11'). « A chaque fois qu'on ne joue pas la semaine d'avant, on fait une première mi-temps catastrophique », souligne Mikaël Déjardin. Le rythme était rendu haché par les imprécisions des deux côtés du terrain, mais Ifs restait maître de son sujet. Alors que l'USOM bafouillait son basket, commettant de nombreuses pertes de balle (15 rien qu'en première mi-temps), Ifs s'envolait en trouvant davantage de solutions (15-30, 16'). Mondeville cherchait alors à accélérer le rythme. En soumettant leurs adversaire à un pressing plus fort, les coéquipières de Johanna Joseph, seule non-cadette de l'équipe, refaisaient surface (26-30, 18'). Ifs rejoignait toutefois la pause avec sept longueurs d'avance (26-33, 20'), non sans avoir pu espérer mieux.

 

Les erreurs se multipliaient des deux côtés du terrain au retour des vestiaires (27-36, 34') mais Ifs haussait le ton, emmené par son redoutable duo Chloé Seigneur (à la passe) - Julie Villain (23 points). Mondeville payait cher quelques errements défensifs tandis que le jeu collectif des visiteuses s'imposait de plus en plus clairement (29-44, 27'). L'adresse extérieure de Margaux Touraud (15 points) réduisait l'écart, pas dans des proportions suffisantes pour relancer le suspense (39-48, 30'). Le dernier quart-temps était une formalité pour les Ifoises, qui confirmaient leur nette montée en puissance (43-60, 34'). Mondeville ne lâchait pas l'affaire, montrait du mieux en fin de match et limitait à l'écart à -15 après trois points d'Audrey Zaïre (score final 54-69).

 

« J'ai vu des choses intéressantes, positive leur entraîneur Didier Godefroy. À certains moments, il ne manque pas grand chose. Ifs a une défense vraiment solides mais mes joueuses ne se sont pas cachées . Elles ont tenté des choses, trop par a-coups cependant. Il manque un peu de confiance sur le plan offensif. » L'apprentissage continue pour les jeunes joueuses mondevillaises, dont l'équipe était composée essentiellement de cadettes première et deuxième années. L'objectif de l'USOM étant d'ores et déjà atteint, son coach en « profite pour préparer la saison prochaine ». Le gros bémol de la soirée n'est pas venue de la défaite, « sans conséquences », mais de l'entorse à la cheville d'Awa Sissoko, élément majeur du collectif rouge et blanc. Alors que les grosses échéances, nombreuses (coupe de France, phases finales des championnats cadettes et espoirs) se rapprochent, cela pourrait porter préjudice pour la suite immédiate. La fin de saison s'annonce passionnante pour Mondeville comme pour Ifs, qui accueillera le leader Chesnay-Versailles samedi prochain, avant d'affronter deux fois en trois jours Le Poinçonnet. « C'est le dernier sprint avant les play-offs », annonce Mikaël Déjardin.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr