Cormelles conforte sa bonne dynamique

Envoyer Imprimer PDF

Football. Cormelles 0 – 0 Gravelines, 18ème journée de D2 féminine. Cormelles a signé son troisième match sans défaite de suite, dimanche dernier face à Gravelines. Opposées à une équipe pour le moins rugueuse, et même dangereuse puisque leur gardienne Valérie Bourel a fini à l'hôpital, les Cormelloises ont obtenu deux points précieux dans l'optique du maintien.


Cormelles a changé de plateau. Après avoir concédé sept défaites consécutives entre le 31 octobre et le 6 février, l'ESC reste sur trois victoires et un match nul en six rencontres. Les Cormelloises se sont complètement relancées dans la course au maintien, passant d'un débours de six points sur le premier non relégable à une avance de deux unités sur cette même équipe de Leers, désormais avant-dernière. Changements tactiques et comportementaux ont transformé l'équipe de la banlieue caennaise.


Contre Gravelines, dimanche dernier, cela a débouché sur le premier match nul de la saison après cinq victoires et douze défaites. « En première moitié de saison, on aurait fait le forcing pour gagner, estime Olivier Cahoreau. Là, j'ai pris l'option de fermer le jeu à vingt minutes de la fin pour assurer ce 0-0. » Les Cormelloises ont laissé passer leur chance en première mi-temps, notamment en tout début de match où elles ont manqué deux face à face. Par la suite, l'agressivité nordiste les a empêché de produire leur jeu. « Elles ont cassé le jeu, pointe Olivier Cahoreau. C'était très délicat pour nous de développer notre football. »


Fin connaisseur du football nordiste, qui ne fait jamais dans la dentelle, Cormelles « s'attendait à un gros match ». Il savait que Gravelines avait à coeur d'enrayer une série négative et considérait que l'ESC, battue 5-3 à l'aller (« avec quatre cadeaux de notre part », souligne Cahoreau), était une bonne proie pour cela. Les Cormellois, cependant, n'avaient pas prévu « un match aussi violent ». Cormelles a pris des coups et sa gardienne a été durement touchée. La charge d'une joueuse adverse a valu à la capitaine Valérie Bourel, restée pourtant sur le terrain, une côte fracturée et un rein fissuré, soit deux jours en observation à la clinique.


Les Bas-Normandes confirment néanmoins leur « très bonne dynamique » actuelle. À quatre journées de la fin du championnat, elles ont les cartes en main pour se maintenir. Les deux points d'avance dont elles disposent sur Leers leur laissent néanmoins une marge de manœuvre pour le moins restreinte. Les deux formations les plus directement concernées par le maintien (mais Rouen n'a qu'un point d'avance sur Cormelles) ont un calendrier pareillement difficile. La différence se fera certainement le dimanche 24 avril. Ce jour-là, Comelles recevra... Leers.


Dimanche prochain, les Cormelloises se déplaceront à Cherbourg pour les quarts de finale de la Coupe de Basse-Normandie. « Ce sera un match d'entraînement », ne cache pas Olivier Cahoreau.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr