Malherbe peut s'en mordre les doigts

Envoyer Imprimer PDF
Football. Caen 1 – 2 Paris, 30ème journée de Ligue 1. Le Stade Malherbe ne pouvait pas réaliser pire opération que celle effectuée ce samedi soir. Battu à domicile par le PSG, il ne compte plus qu'une place et un point d'avance sur le premier relégable. Les Caennais, auteurs d'une bonne deuxième mi-temps, peuvent regretter amèrement les nombreuses occasions vendangées. Dans une atmosphère assez délétère (en tribune), ils se remettent en sérieuse difficulté.


Franck Dumas n'avait pas fait mystère qu'il reviendrait à un schéma de jeu plus classique contre le PSG, après le 4-3-1-2 expérimenté à Lille. Thébaux, Proment et Yatabaré, lequel évoluait légèrement plus haut qu'à l'accoutumée, faisaient leur retour dans une équipe organisée en 4-1-4-1. Leca et Hamouma étaient en revanche laissés sur le banc. Seube était titulaire en défense centrale tandis que Traoré était aligné seul en pointe.


Les Caennais réalisaient une bonne entame de rencontre, matérialisée par deux frappes, sans aucun danger néanmoins, de Raineau et Traoré (1' et 6'). Les Parisiens, soutenus d'un peu partout dans le stade sauf dans la tribune réservée aux supporters adverse (quasiment vide), réagissaient sans tarder. Après un avertissement de Nenê, bien repoussé par Thébaux (12'), Jallet ouvrait le score au terme d'une belle action collective des Parisiens, dans une défense caennaise prise au dépourvu (0-1, 13'). La fébrilité défensive des locaux se manifestait de nouveau quelques instants plus tard, obligeant Thébaux à une belle parade face à Bodmer (15').


La domination était clairement parisienne depuis l'ouverture du score. Tandis que Jallet décochait une frappe limpide flirtant avec le but (28') et que Bodmer trouvait la transversale sur la trajectoire de sa tête, Caen subissait le jeu adverse. Et si Mollo, de l'autre côté du terrain, réalisait quelques débordements potentiellement intéressants, pas un seul de ses centres n'était en mesure de semer l'inquiétude dans la surface parisienne. À l'approche de la mi-temps, Caen avait néanmoins l'occasion d'égaliser par El Arabi, dont la tête au deuxième poteau passait au-dessus du but (42').


Les Caennais attaquaient la deuxième mi-temps sur des bases beaucoup plus rythmées. Trois opportunités franches en dix minutes venaient sanctionner ces belles intentions, mais les deux corners étaient repoussés tant bien que mal sur la ligne de but par Coupet puis Ceara alors qu'une nouvelle tête d'El Arabi, en bonne position, passait en-dehors du cadre. Rageant.


En tout cas, cette deuxième période était partie sur des bases animées. Le ballon circulait d'un but à l'autre, les tentatives et les sauvetages se faisaient d'une aile de pigeon (sur une action, tout au moins!), le match était vivant. Les entrées simultanées de Leca et Hamouma (52') avaient fait le plus grand bien au club normand. Paris restait néanmoins dangereux et prêt à sauter sur la moindre occasion. Heureusement pour Caen, Erding manquait sa passe après une erreur de Heurtaux, et manquait le 2-0 (60'). Hamouma répondait après une lumineuse ouverture de Proment, son crochet finissait néanmoins en corner (65').


Alors que Caen pouvait y croire, Chantôme surgit de nulle part pour ruiner ses espoirs. Au ras de la ligne de corner, le milieu de terrain catapultait (involontairement, a-t-il précisé par la suite) le ballon dans la lucarne opposée du but de Thébaux. Superbe, mais cruel pour Caen (0-2, 69'). La physionomie du match n'évoluait pas franchement entre deux équipes déterminées à jouer. El Arabi ne parvenait pas à bonifier l'excellent travail d'Hamouma (80') ; l'inverse se vérifiait quelques minutes plus tard (90'). Paris continuait de passer des sueurs froides à la défense caennaise, Thébaux devant notamment tacler dans les pieds de Nenê pour renvoyer le ballon (86'). Finalement, Caen était récompensé de ses efforts dans les arrêts de jeu par Hamouma de la tête (1-2, 93'). C'était trop tard : l'arbitre mettait fin à la partie sur la remise en jeu. Tombé sur une belle équipe parisienne, Caen peut tout de même nourrir des regrets.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr