Tournant en vue pour le Stade Malherbe

Envoyer Imprimer PDF

Football. Nice - Caen, 33ème journée de Ligue 1 (ce soir, 17h). Et si c'était aujourd'hui que se jouait la saison du Stade Malherbe ? Les Malherbistes s'attendent à un rendez-vous potentiellement capital contre Nice, adversaire direct au maintien. La défaite est interdite. Une victoire relancerait Caen dans la course au maintien, toujours aussi ouverte. À deux points du premier non-relégable, les Normands sont sous pression.


À l'entame du dernier mois de compétition, le Stade Malherbe joue gros cet après-midi, sa peau peut-être, à Nice. À deux points du premier non-relégable, à trois points de leur adversaire du soir et la douzième place, les Caennais ont préparé toute la semaine « l'un des tournants de la saison », aux yeux de Romain Hamouma. L'enjeu de la rencontre est évident pour plusieurs raisons. Avant une fin de calendrier extrêmement relevée (Rennes, Montpellier, Lyon et Marseille), Caen se doit de prendre les trois points contre un adversaire direct au maintien. C'est un match à double tranchant : une victoire relancerait les Caennais, qui arboreraient 39 points au classement et quitteraient la zone de relégation au détriment de Nancy, une défaite les enfoncerait tant mathématiquement que moralement. La pression est grande et les joueurs en sont conscients. « Il faut se dire à chaque match qu'on joue notre vie », indique Benjamin Nivet. « On n'a plus le choix, on n'a plus de joker. Maintenant, les matchs vont être décisifs jusqu'à la fin », enchérit Jérémy Sorbon.


Franck Dumas tempère quelque peu ces déclarations fortes. Le déplacement à Nice est « important », pas encore « déterminant ». « Ce n'est pas une finalité », avance le coach caennais. L'objectif du Stade Malherbe est pourtant limpide : la victoire et rien d'autre. Le promu normand, qui n'a plus gagné à l'extérieur depuis le 12 février, s'attend à un rendez-vous viril sur la Côte d'Azur. « Toulouse aime le combat physique, mais Nice plus encore, prévenait Franck Dumas après le match nul de ses ouailles face au TFC. On s'est bien préparé pour le prochain match. » Tout juste éliminé de la Coupe de France par Lille, ce qui lui a valu de déplacer son derby contre Marseille en championnat à mercredi dernier (défaite 4-2), l'OGCN lutte toujours pour son maintien. L'équipe emmenée par Anthony Mounier (dix passes décisives et trois buts, il sera absent contre Caen) n'avait plus perdu depuis sept rencontres de L1 avant son match au Vélodrome. « On s'attend tous forcément à un gros match là-bas, témoigne Jérémy Sorbon. Il faudra d'abord gagner le combat physique, répondre présent dans les duels. On est dans la dernière ligne droite. C'est à nous de faire les efforts, d'être costauds, mentalement et physiquement. »


Les Caennais, à qui il manque relativement peu de joueurs (Tafforeau, Proment, Inez parmi ceux qui ont l'habitude de jouer), essaieront de tirer profit des absences du côté niçois. Eric Roy est privé de plusieurs éléments, dont le très important Anthony Mounier, blessé. Nice a par ailleurs un match dans les jambes, contre Marseille qui plus est. Franck Dumas a vu « plus de contenu et de maîtrise » le week-end dernier contre Toulouse. Il demande à ses joueurs de « garder l'agressivité » retrouvée lors de ce match. « Il faut s'imposer, se faire respecter. » Il n'est pas garanti que cela suffise. Caen devra aussi faire preuve de plus de justesse dans son jeu et être plus tranchant que face à Toulouse. En espérant que la peur ne vienne pas fausser les débats...

Réactions issues du site officiel du Stade Malherbe : www.smcaen.fr

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr