Le maintien s'obtiendra de haute lutte

Envoyer Imprimer PDF

Sept équipes luttent encore pour éviter la seule place qu'il reste à prendre dans la charrette conduisant en Ligue 2. Devant les condamnés Arles-Avignon et Lens, Caen est toujours engagé dans cette rude bataille où aucune formation n'abdique. Les Malherbistes, soumis à deux derniers matchs a priori très difficiles, partent avec trois points d'avance sur la zone de relégation actuellement matérialisée par Monaco.


Ne dites plus jamais aux joueurs du Stade Malherbe qu'il faut 42 points pour se maintenir en Ligue 1. En 2005, lors de leur avant-dernier passage en élite, ils avaient atteint ce seuil référence sans que cela ne les sauve de la relégation. Aujourd'hui, ils comptent déjà deux longueurs de plus mais peuvent légitimement craindre que ce total élevé se révèle insuffisant. Le premier relégable affiche 41 points à deux journées de la fin du championnat. Un nouveau record pourrait tomber, celui que Caen avait établi il y a six ans... Romain Inez en plaisante : « si on nous avait dit en début de saison qu'il nous faudrait 50 points pour se maintenir ! »


Le contraste avec la saison dernière est saisissant. Le Mans avait fini 18ème avec seulement 32 unités au compteur. Les années précédentes, 35 à 38 points suffisaient en moyenne. Le championnat était plus hétérogène et la hiérarchie mieux dessinée. À l'image d'un Stade Malherbe tombeur de Marseille, Lyon et Rennes, la Ligue 1 version 2010-2011 a eu son lot de surprises. Peu d'équipes se détachent dans un sens comme dans l'autre et huit points séparent le septième du dix-huitième. Par conséquent, bien que deux formations soient déjà condamnées à la relégation, sept équipes restent concernées par la zone rouge. Valenciennes, Toulouse, Caen (44 pts), Brest, Nice (43 pts), Nancy (42 pts) et Monaco (41 pts) se tiennent en trois points alors que deux matchs les attendent encore.


Après sa victoire 2-0 contre Arles-Avignon, Caen pensait qu'il aurait besoin de prendre huit points en dix journées pour se maintenir. Huit matchs et neuf points plus tard, il n'a pas atteint le but définitif. « Il va peut-être nous falloir encore un point et il va être dur à aller chercher », suggère Alexis Thébaux, brillant face à Montpellier dimanche dernier. En s'imposant face aux Héraultais à la faveur d'une bonne prestation d'ensemble, les Caennais ont fait « un grand pas », selon Romain Hamouma, en direction du maintien. Avec 44 points, une différence de buts supérieure à trois de leurs poursuivants et une quatorzième place qui peut éventuellement faire éponge, les Normands sont dans une position favorable. Et ce même si leurs concurrents ne leur facilitent pas la tâche. « On était déçus dimanche de la victoire de Nancy, souligne Jérémy Sorbon. Il ne faut pas non plus se focaliser là-dessus, le plus important c'est nous. Ce n'est pas terminé. »


Pas facile pour Caen... ni pour les autres


Caen a de bonnes raisons d'afficher sa méfiance, d'une part parce qu'il n'a que trois points d'avance sur Monaco, d'autre part parce qu'il affrontera Lyon et Marseille pour finir. Respectivement troisième et deuxième, ces adversaires ont de quoi faire trembler. Ils ne se présentent pas, cependant, au sommet de leur forme. Lyon ne s'est pas franchement rassuré contre Brest (1-1) après l'humiliation subie à Auxerre (4-0). Marseille, distancé dans la course au titre, pourrait ne plus rien avoir à jouer lors de la dernière journée.


Il n'en demeure pas moins que le calendrier caennais est compliqué. Néanmoins, celui des autres candidats au maintien n'est pas forcément plus évident. Bon point pour Caen, plusieurs confrontations directes émailleront les derniers rendez-vous, ce qui sous-entend que certaines de ces équipes laisseront forcément des plumes. Valenciennes recevra Nice lors de la dernière journée, après s'être déplacé à Marseille, tandis que Toulouse finira par Brest. Ces deux dernières équipes, qui se tiennent en un point, auront eu une précédente rencontre plutôt difficile : un derby contre Bordeaux pour le Téfécé, un déplacement chez une équipe auxerroise en forme pour Brest.


De Valenciennes, qui a toutefois le meilleur goal average (+3) et l'avantage de finir à domicile contre un mal-classé, à Monaco, qui conclura pour sa part contre Lyon, l'indécision reste totale. Nice est dans une dynamique très délicate (défaite 3-0 contre Nancy) et accuse la pire différence de buts avec Nancy (-16), Caen a l'opposition la plus relevée mais reste sur cinq matchs sans défaite, Nancy a de quoi se méfier de Rennes et Lens mais a bien relevé la tête ces derniers temps, Monaco part avec un handicap plus une mauvaise dynamique et commencera par des Montpelliérains capables de tout... Voilà qui promet!


Le tableau comparatif :



37ème journée

38ème journée

12. Valenciennes
(44 pts, +3)

Va à Marseille

Reçoit Nice

13. Toulouse
(44 pts, -2)

Reçoit Bordeaux

Va à Brest

14. Caen
(44 pts, -3)

Va à Lyon

Reçoit Marseille

15. Brest
(43 pts, -6)

Va à Auxerre

Reçoit Toulouse

16. Nice
(43 pts, -16)

Reçoit Lorient

Va à Valenciennes

16. Nancy
(42 pts, -16)

Va à Rennes

Reçoit Lens

17. Monaco
(41 pts, -3)

Va à Montpellier

Reçoit Lyon



Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr