Ifs en panne sèche

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Gimont 66 - 48 Ifs, demi-finale du Final Four de Nationale 2. Une première mi-temps de qualité, une deuxième catastrophique : Ifs a joué à Dr Jekyll et Mr Hyde en demi-finale du championnat de France de Nationale 2, hier. Résultat, les joueuses de Michaël Déjardin ont été sèchement et logiquement éliminées par Gimont. Elles disputeront en début d'après-midi la petite finale contre La Couronne.


Il y a quelques semaines, Ifs avait connu un terrible passage à vide pendant sept minutes contre Aulnoye. Le 20-0 encaissé durant cette courte période avait quelque chose d'irréaliste. Un scénario similaire s'est pourtant reproduit hier en demi-finale du championnat de France. Certes, l'attaque ifoise n'est pas restée totalement stérile, mais pendant cette fois vingt minutes, Ifs a coulé. « On a explosé en plein vol », résume Michaël Déjardin.


Le CB Ifs comptait pourtant sept points d'avance à la mi-temps. Entré timidement dans la rencontre, déstabilisé par le jeu rythmé et en première intention de son adversaire, il avait pris la mesure de Gimont assez rapidement. « On a fait un gros deuxième quart-temps », souligne son entraîneur. Un jeu collectif bien en place, une défense solide : Ifs semblait avoir le match en main.


Que se passa-t-il alors au retour des vestiaires ? Gimont passa devant au panneau d'affichage grâce à un 9-0 bien senti, puis ce fut « la débandade », « le craquage complet », « l'horreur ». Les mots manqueraient presque à Michaël Déjardin pour qualifier un « délire » difficilement compréhensible. « Les deux mi-temps sont tellement différentes ! On a eu une panne sèche en attaque dans la deuxième mi-temps. Le 9-0 encaissé d'entrée de jeu nous a perturbé, tout le monde a fait des petites erreurs, a forcé les choses, a eu du mal à revenir en défense. On prend un temps-mort, ça ne change rien, un deuxième temps-mort, ça ne change rien. Elles ont augmenté le niveau physique, en mettant beaucoup d'intensité et d'agressivité. On n'a pas su y répondre. C'est bizarre. »


Entre pertes de balle, qui laissent en plus des paniers faciles en contre-attaque, et maladresses, Ifs a sombré : six points marqués dans le troisième quart-temps, six autres dans les dix minutes suivantes. À l'entame du quatrième quart, les Ifoises pouvaient tout de même continuer d'y croire avec un retard inférieur à dix points. Elles ont dû vite se rendre à l'évidence, n'inscrivant que deux points en neuf minutes avant de convertir deux contre-attaques dans les dernières secondes. « On a été transparent en deuxième mi-temps », se lamente Michaël Déjardin. Les absences de Julie Villain et Caroline Galliana (blessée au dos dès la première minute du match) n'ont pas arrangé les affaires normandes, même si elles ne peuvent expliquer la déroute subie.


Sans ces deux joueuses, Ifs devra réagir cet après-midi (13h30) pour éviter « la place du con ». Les Ifoises seront opposées à La Couronne (Charente), battue de peu par Aulnoye hier. « C'est une équipe qui produit un beau basket, prévient le coach ifois. On va essayer de réagir pour ne pas terminer comme ça, même si ce match n'a pas une importance grandissime. »

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr