Philippe Tranchant mise tout sur le jeu

Envoyer Imprimer PDF

L'équipe réserve du Stade Malherbe disputera son premier match de préparation ce soir devant Mondeville. À sa tête ne figurera plus Sébastien Bannier, qui conserve néanmoins de nombreuses prérogatives, mais Philippe Tranchant. L'ancien entraîneur des U19, s'occupe désormais de la CFA. Un principe guide sa philosophie : le jeu.


Quand il parle football, Philippe Tranchant est inarrêtable. La passion transpire de ses propos. Après 35 ans de service au club, l'ancien employé de la CAF est le nouvel entraîneur de l'équipe réserve du Stade Malherbe. Joueur pendant dix ans, responsable de la pré-formation, adjoint, coach des U16 puis des U19, Philippe Tranchant connaît toutes les arcanes d'un centre de formation. Il est surtout reconnu pour sa compétence, matérialisée par les résultats obtenus ces dernières années et la qualité du jeu déployé. Il prend la suite de Sébastien Bannier, qui reste le référent en terme de diplômes et le relais principal entre le staff professionnel et le centre de formation mais a choisi de prendre un peu de recul. « Ce n'est pas une promotion pour moi, assure Philippe Tranchant. Ça ne va pas changer énormément de choses car j'étais déjà entraîneur du groupe CFA – U19. On est dans la continuité. » La différence, c'est qu'il sera désormais sur le banc pour coacher, et qu'il devra en outre gérer la présence des pros non-retenus en Ligue 1. « La CFA est tellement liée au groupe pro qu'on s'organise en conséquence. »


Comme chaque saison, le Stade Malherbe visera le maintien en CFA. Alors que cinq ou six équipes descendront, refonte des championnats oblige, la mission s'annonce difficile. Pour l'accomplir, Philippe Tranchant mise sur une chose : la qualité de jeu. « C'est la priorité absolue. On ne va pas rechercher le défi physique contre des séniors, on sera plus dans l'évitement. La qualité technique et l'intelligence tactique seront primordiales. Il faut confisquer le ballon, mettre de la vitesse, jouer avec générosité. Il y a une vraie éducation malherbiste en ce sens. » Philippe Tranchant s'appuiera sur un groupe qu'il connaît bien, composé en grande partie de joueurs dont il disposait la saison dernière en U19. En semaine, il sera à la tête d'un groupe élite restreint (alors que tous les U19 et tous les séniors s'entraînaient ensemble la saison dernière). Chacun ira ensuite préparer le match du week-end avec son équipe, des U17 à la réserve. Seuls deux joueurs sont arrivés de l'extérieur cet été, quelques-uns sont partis sous d'autres cieux (Alexandre Vardin à Quevilly, Dylan Pivard à Bergerac, Nicolas Melet à Romorantin). « Le groupe n'a jamais été aussi jeune », annonce Philippe Tranchant.


Le formateur attend de voir « jusqu'où ces jeunes peuvent aller », dans un « cadre de vie et un cadre de jeu » où les règles sont clairement définies. « Il faut être intransigeant sur les règles de vie, relatives à l'éducation, et fixer un vrai cadre de jeu où chacun pourra s'exprimer à l'intérieur. » Entre le championnat U19 et le CFA, le niveau de jeu est proche mais « l'exigence athlétique est bien supérieure » chez les séniors. Il faudra compenser ailleurs. Pour autant, si la philosophie du jeu est centrale dans la réflexion de Philippe Tranchant, « elle ne doit pas être opposée à la philosophie de la gagne », insiste-t-il. « Il faut qu'on gagne nos matchs à 80 % grâce au jeu, estime-t-il. Je n'y dérogerai pas. On aura ce qu'on mérite par rapport à notre projet de jeu. » Seule crainte : la qualité des terrains. La pelouse de Venoix est loin d'être réputée comme étant favorable au jeu posé, au sol. Philippe Tranchant, qui « veut éviter le côté aléatoire », risque de trouver là un adversaire de taille.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr