Bastia retrouve le sourire et l'espoir

Envoyer Imprimer PDF
On peut être lanterne rouge de Ligue 2 avec huit points de retard sur le premier non-relégable et croire plus que jamais au maintien. Le Sporting Club de Bastia, défait 12 fois lors des 19 journées de la phase aller, a décidé de repartir sur de nouvelles bases, cet hiver. Regonflé par l'arrivée de Faruk Hadzibegic à la mi-décembre et la victoire qui a suivi contre Tours, le prochain adversaire du Stade Malherbe se sent prêt à relever l'immense défi qui l'attend.


Touché mais pas coulé. Bastia, lanterne rouge de Ligue 2, n'a pas dit son dernier mot et entend bien le faire savoir. « Si nous sommes tous motivés, si nous poursuivons tous dans cette voie d'union sacrée, je crois pouvoir dire que l'objectif du maintien est réalisable », annonce solennellement Faruk Hadzibegic. Le Bosniaque, en fonction depuis le 12 décembre en remplacement de Michel Padovani, qui assurait lui-même l'intérim de Philippe Anziani, sa réussi à insuffler une nouvelle dynamique à un club en quasi-perdition quand il en a pris les rênes. « Depuis la reprise, les joueurs n'ont pas chômé. Ils ont retrouvé le sourire et attendent avec impatience le choc de vendredi à Caen, tous conscients qu'une nouvelle aventure est sur le point de débuter », écrit ainsi le quotidien Corse Matin. « A force de marteler un discours positif, c'est entré dans les têtes, confirme le capitaine bastiais, Pierre-Yves André. Je pense que chaque joueur voit aujourd'hui cette petite lueur d'espoir. On a tous envie de s'accrocher à cette bouée de sauvetage qu'il représente. »

C'est ainsi que Bastia, dernier du classement sans interruption depuis le 6 novembre, respire un peu mieux. La première mission de Faruk, ramener la confiance au sein de l'effectif, peut être considérée comme un succès.


Des joueurs d'expérience pour encadrer un groupe trop jeune


Mais le charisme de l'ancien défenseur international n'est sans doute pas la seule raison de cet optimisme renaissant. Le Sporting a en effet fini l'année 2009 sur une bonne note. Il a décroché sa troisième victoire de la saison face à Tours (3-1) au terme de ce que son entraîneur a qualifié de « match-référence » contre celle qu'il considère comme « la meilleure équipe du championnat ». De quoi lui donner de bonnes idées pour la suite.

Bastia a également accueilli deux nouveaux joueurs, Grégory Lorenzi, de retour au pays, et Jacques-Désirée Périatambée. Après ce défenseur et ce milieu de terrain, un attaquant doit rejoindre le club d'ici peu. « On a décidé de recruter un joueur par ligne, explique Faruk Hadzibegic. Je pense qu'entre la dynamique orchestrée par cette jeunesse et l'apport d'éléments d'expérience nous devrions avoir un groupe plus équilibré. »


Nîmes, le modèle à suivre


Sourire, confiance, espoir, des mots qui sonnent fort mais qui ne perdureront qu'à une seule condition : que le terrain suive. Les Bastiais ont beau être repartis sur de nouvelles bases dans leur tête, la situation comptable n'en est pas moins rigoureusement identique à celle qu'ils avaient laissée fin-décembre. C'est celle d'un relégué en puissance. Bastia plafonne à 13 points, soit huit de moins que Dijon, dix-septième. Il a la particularité d'avoir réalisé le plus gros carton de la saison (6-1 contre Nîmes) et d'avoir remporté le moins de victoires (trois). Pour se sauver, il lui faudra réaliser une remontée spectaculaire. Faruk Hadzibegic en est conscient. « Je suis lucide. Je sais que ça va être très compliqué mais je sais aussi que c'est dans le domaine du possible. Dans la vie, il faut avancer avec des convictions. Si nous sommes tous motivés, si nous poursuivons tous dans cette voie d'union sacrée, je crois pouvoir dire que l'objectif du maintien est réalisable. »


Après tout, Nîmes était exactement dans la même situation il y a un an. Aujourd'hui, il occupe une confortable neuvième place en Ligue 2. Alors, « tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir », rappelle Hadzibegic.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr