Hérouville, des arguments et des doutes

Envoyer Imprimer PDF

Le Sporting Club d'Hérouville découvrira la Division d'Honneur dans une dizaine de jours contre Argentan. Promu grâce à une deuxième place de DSR acquise la saison dernière, le club de la banlieue caennaise ne manque pas d'atouts pour se stabiliser à ce niveau de compétition. Il dispose d'individualités de qualité et a effectué un recrutement très prometteur. Seule interrogation : le départ précipité de son ancien entraîneur Mehdi Difallah, remplacé au pied levé la semaine dernière.


Lamine Mohamadou était en vacances au Cameroun, son pays d'origine, quand il a appris la nouvelle. Mehdi Difallah, l'homme par qui Hérouville a accédé pour la première fois de son histoire en Division d'Honneur, renonçait à son poste d'entraîneur pour des raisons personnelles. L'entraînement avait repris depuis plusieurs semaines, le recrutement était bouclé ou en passe de l'être et les matchs amicaux avaient commencé. Il fallait trouver un remplaçant au pied levé. Ce fut Lamine Mohamadou, titulaire d'un BE1 (il couvrait Mehdi Difallah, qui n'a pas les diplômes requis, la saison dernière), membre de l'équipe dirigeante du SCH et présent au club depuis près de vingt ans. « De temps en temps, je menais des séances et j'étais sur le terrain avec Mehdi, explique l'ancien entraîneur de l'Amitié Turque. Ce n'est donc pas nouveau pour moi. Je m'inscris dans la continuité du travail commencé il y a longtemps par Thierry Traoré, Jeff Péron, Olivier Pichard puis Mehdi. »


En faisant appel à Lamine Mohamadou, Hérouville n'a rien révolutionné. L'homme, qui était responsable de l'école de foot, a formé la plupart des joueurs de son effectif quand ils n'étaient encore que des enfants. « Il y a l'expérience et la connaissance », précise-t-il. Il n'empêche, ce changement impromptu a de quoi déstabiliser un effectif, d'autant que Mehdi Difallah, par la rigueur et l'exigence qu'il réclamait, avait fait ses preuves à la tête du groupe hérouvillais. « Ce n'est pas vraiment l'idéal, reconnaît Lamine Mohamadou. Mais les joueurs ont tout de suite été rassurés par l'état d'esprit familial qu'on veut mettre en place. »


Samir Alla et Rodolphe Perrigault comme recrues majeures


Hérouville a des credos bien marqués : « on privilégie le plaisir, le respect et l'esprit d'équipe », souligne son nouveau coach. C'est avec ces valeurs que le club compte se maintenir en DH. Et pour cause, « le plaisir de jouer, c'est ce qui fait notre force ». Si le SCH a conscience que sa mission « va être dure », il se dit néanmoins « plutôt confiant ». Les Hérouvillais disposent d'individualités capables de briller en Division d'Honneur, à condition qu'elles s'adaptent à ce niveau de compétition. « Si on progresse dans l'exigence individuelle, on peut espérer jouer le haut de tableau », estimait Mehdi Difallah en juin dernier. L'effectif a par ailleurs été renforcé durant l'intersaison puisque plusieurs joueurs d'expérience ont rejoint le bateau. C'est le cas, notamment, de Samir Alla et de Rodolphe Perrigault. Le premier, international français de futsal, est un meneur de jeu passé par Mondeville et Dives, en CFA 2. Il rejoint trois de ses frères dans le club de sa ville. Le second, formé au Stade Malherbe où il fut membre de l'équipe professionnelle, est un défenseur ayant évolué en National, CFA et CFA 2 après des débuts à... Hérouville. Julien Hornoy (retour au club), François Chauvel (Dives), Aziz Fenini (Avranches) et le gardien Clément Lumé (Mondeville, DH) complètent le recrutement. Seuls Valentin Laignel (gardien, MOS), Ilies Lakhal (Mondeville) et Guven Atabey (Ouistreham) sont partis.


Les mouvements estivaux laissent apparaître une équipe nettement renforcée qui aura sa carte à jouer en DH. À l'instar de l'ASPTT Caen, Hérouville ne sera sans doute pas un petit promu. Les matchs amicaux disputés ont livré de premiers enseignements prometteurs, en particulier sur la force de frappe offensive des Bleus. Courseulles (DSR) et Mondeville B (DH) ont encaissé dix buts à eux deux (défaites 5-1 de Courseulles et 5-4 de Mondeville). Hérouville et ses talentueux techniciens ne s'en sortiront que par le jeu. Ils débuteront la compétition samedi 27 août contre Argentan. Un dernier match de préparation contre la Maladrerie (DH), samedi prochain, doit leur permettre de peaufiner les réglages pour « arriver le plus prêt possible lors de la reprise du championnat ».

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr