Lille était trop fort pour Caen

Envoyer Imprimer PDF

Caen est tombé sur plus fort : voilà en substance l'impression qu'a laissé le match du Stade Malherbe face à Lille, samedi soir. Largement dominés, les Caennais n'ont fait que défendre sans jamais (ou presque) être en mesure de développer leur jeu. Ils ont tenu pendant longtemps mais ont fini par s'incliner logiquement. « On n'a pas à rougir », affirment-ils. La fin de match leur laisse pourtant une pointe de regret.


Il y a des cadors qui réussissent bien au Stade Malherbe, et il y en a d'autres contre qui ça ne marche pas. Qu'il soit pris en début de saison ou en plein milieu de championnat, Lille reste trop fort pour les Malherbistes. Le champion de France en titre, avec son jeu léché et vif, oblige ses adversaires à se mettre en mode défensif. Et Caen l'a largement subi. « On s'attendait à ça, à être dominés, convient Jérémy Sorbon. On a essayé de bien défendre et d'agir en contre mais ça n'a pas été simple. » Les Caennais ont vite été étourdis par l'activité lilloise et la dernière demi-heure de la première période a ressemblé à une démonstration de football. Sans un grand Alexis Thébaux, qui confirme un début de saison très performant, ni l'aide des montants (deux barres transversales et un poteau), Caen aurait été loin autableau d'affichage après 45 minutes. « C'est un bon point positif d'avoir tenu le 0-0 parce qu'on aurait très bien pu perdre deux ou trois - zéro à la mi-temps, estime Jérémy Sorbon. On s'est battu, on n'a rien lâché. »


Paradoxalement – ou pas – c'est quand le Stade Malherbe est enfin parvenu à desserrer l'étreinte qu'il a encaissé le premier but. Benoît Pedretti, laissé libre de marquage a concrétisé le service d'un intenable Eden Hazard. « C'est ça qui est un peu décevant, on prend un but au moment où on arrivait à avoir un peu plus le contrôle du jeu, mieux qu'en première mi-temps en tout cas », regrette Jérémy Sorbon. Caen n'a pas réussi à mettre une petite touche de folie qui aurait pu faire douter ses visiteurs par la suite. Il n'y a que quand Lille a doublé la mise, conséquence notamment des espaces laissés par les Rouge et Bleu, que les locaux ont relancé le suspense. Un but sur pénalty (un autre aurait dû être sifflé dix minutes plus tôt, à 0-1), puis une grosse occasion au bout des arrêts de jeu laissent ce léger sentiment que Caen aurait pu réaliser le hold up. « Il y avait peut-être moyen d'accrocher quelque chose, un match nul, mais il n'y a vraiment pas à rougir de notre défaite, assure Thomas Heurtaux. On est déçus mais je pense que Lille est vraiment au-dessus dans ce championnat. »


« Il faut qu'on continue sur notre lancée »


Lille, « une équipe plaisante à voir jouer car il y a du mouvement, de la disponibilité et beaucoup de talent individuel », d'après Franck Dumas, n'a pas laissé beaucoup de chances au Stade Malherbe. Les Caennais n'ont pas, toutefois, montré leur meilleur visage. Face à une équipe de ce calibre, ils ont perdu trop de ballons rapidement pour exister. « Je pense qu'on a un peu trop respecté l'adversaire, on les a trop regardés jouer », déplore leur entraîneur. La saison passée, Caen avait encaissé quatre buts en moyenne contre les Dogues. Il est resté à deux cette fois. Ce n'est peut-être pas si anecdotique que cela, malgré le nombre important d'occasions franches en leur faveur, quand les Malherbistes n'en ont eu que deux à se mettre sous la dent. « On a quand même pris deux buts mais il y a des choses beaucoup mieux que la saison passée », assure Jérémy Sorbon.


Après neuf matchs d'invincibilité en Ligue 1, soit cinq mois en comptant la trêve estivale, Caen est tombé la tête haute. « C'est une belle défaite, souligne le polyvalent défenseur malherbiste. On aura appris pas mal de choses. Il y a des points positifs sur lesquels il va falloir insister et des points négatifs qu'il va falloir travailler. Ce qui importe surtout, c'est de ne pas refaire les mêmes erreurs. » Pour son collègue de la charnière centrale, cette première défaite après deux victoires n'a rien d'un coup d'arrêt. « Il faut qu'on continue sur notre lancée, indique Thomas Heurtaux. On a quelque chose à faire cette saison. À nous de continuer à travailler et à prendre du plaisir ensemble. »

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr