Le Stade Malherbe ne méritait pas mieux

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen 0 - 1 Toulouse, 5ème journée de Ligue 1. Auteur d'une prestation médiocre, le Stade Malherbe a concédé sa troisième défaite consécutive en championnat face à Toulouse, ce samedi soir. Très décevants dans tous les secteurs de jeu, les Caennais ont pourtant longtemps préservé le point du nul. Un contre assassin de leurs visiteurs a changé la donne dans les arrêts de jeu. La punition est dure mais logique.

 

Le Stade Malherbe ne changera donc jamais. Capable de prestations accomplies, comme celle réalisée à Sochaux lors de sa dernière victoire en championnat, il y a déjà un mois, il peut tout aussi bien passer au travers d'une rencontre. Toulouse a été l'heureux élu, ce soir. Pas brillants, les Toulousains ont juste été un peu plus forts que leurs hôtes. Dans les arrêts de jeu, une contre-attaque amorcée par Daniel Braaten et conclue par Etienne Capoue, laissé esseulé au deuxième poteau, a permis aux Haut-Garonnais de concrétiser leur mainmise d'ensemble sur la partie (92'). Les Caennais, sonnés, accusaient le coup. Mais ils ne pouvaient s'en prendre qu'à eux-mêmes.


Dans une rencontre au spectacle inexistant, ils ont sauvé les apparences pendant une vingtaines de minutes en deuxième période. Le temps pour Pierre-Alain Frau et Frédéric Bulot de décocher deux frappes non cadrées (62' et 76'), pour Toulouse de sortir un ballon brulant à la suite d'un corner (75'), et pour Fayçal Fajr de tenter sans succès un beau mouvement dans la surface (62'). Ces occasions, qui ne nécessitèrent pas d'intervention de la part du portier toulousain, furent à peu près les seuls moments où Caen se montra à son avantage, à l'exception d'une tête de Grégory Leca en première mi-temps (26') et, pour être gentil ou parce qu'il n'y avait vraiment rien à se mettre sous la dent, d'un centre tendu de Romain Hamouma à destination de Benjamin Nivet, lequel s'effondra dans la surface au duel avec un adversaire (87'). Caen n'a pas cadré une seule frappe.


A l'image de ses habituels détonateurs, en particulier Romain Hamouma, Caen n'était pas dans son assiette face à Toulouse. Le constat fut criant en première mi-temps, même s'il ne s'accompagna pas de réelles occasions, à l'exception d'une frappe d'Umut Bulut repoussée par Alexis Thébaux (43'). C'est surtout dans le quart d'heure qui suivit le retour des vestiaires que le Stade Malherbe fut à la peine, pour ne pas dire à la rue. Franck Tabanou, Paulo Machado et Umut Bulut manquèrent de peu l'ouverture du score. En dix grosses minutes, le TFC fut dangereux à huit reprises. Caen subissait les assauts sans trouver les ressources pour réagir. Alors qu'ils avaient souligné qu'il leur faudrait du mouvement, du jeu au sol et de la justesse technique pour réussir à bousculer un adversaire beaucoup plus solide physiquement, les Bas-Normands jouaient une partition toute autre, faite de nombreuses maladresses, de relances dans les pieds de l'adversaire, de mauvais choix à foison et de longs ballons incapables de trouver leur destinataire, un Pierre-Alain Frau isolé aux avants-postes.


Dans un match haché, rendu d'autant plus terne par le silence régnant dans les tribunes (on n'entendait que les chants toulousains en raison du mouvement mené par le Malherbe Normandy Kop), Caen n'est pas tombé sur plus fort. Les Malherbistes, qui ont pourtant vu à de rares moments qu'en accélérant le rythme ils avaient les moyens d'inquiéter la défense toulousaine, ont donné le bâton pour se faire battre. Ils concèdent leur troisième défaite consécutive en championnat, pas la plus rassurante.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr