Le Stade Malherbe prolonge sa dynamique

Envoyer Imprimer PDF

Football. Evian TG 2 – 4 Caen, 8ème journée de Ligue 1. Le Stade Malherbe a obtenu son deuxième succès consécutif au terme d'un match un peu fou, samedi soir contre le promu Evian Thonon Gaillard. Bien entrés dans le match, les Caennais ont ensuite souffert de l'expulsion de Lenny Nangis, au point de subir au panneau d'affichage la domination haut-savoyarde. Un second carton rouge, infligé cette fois à Evian, puis les entrées en jeu de Frédéric Bulot et Kandia Traoré ont tout changé...

 

 

Franck Dumas est un petit cachotier. Alors qu'il avait affirmé au point presse d'avant-match qu'il ne ferait pas tourner son effectif contre Evian, il alignait tout de même quelques changements au coup d'envoi de cette huitième journée de Ligue 1. Les deux jeunes internationaux Lenny Nangis et M'Baye Niang étaient ainsi titulaires, le premier sur l'aile gauche, le second en attaque où il formait la paire avec Pierre-Alain Frau. Frédéric Bulot était remplaçant.



La tactique caennaise affichée en début de match était en revanche moins surprenante. Caen avait décidé de jouer bas pour utiliser la vitesse du trio Niang-Nangis-Hamouma en contre-attaque. Cela paya rapidement. Après dix minutes de jeu, M'Baye Niang ouvrait la marque d'une frappe lointaine au ras du sol (0-1, 10'). Le plan de marche des Malherbistes fonctionnait à merveille, d'autant que leurs adversaires n'apportaient pas de réel danger sur leur cage. Evian, malgré une possession de balle favorable et l'activité de l'inusable Jérôme Leroy, était davantage en difficulté à chacune des accélérations caennaises. Un événement allait pourtant modifier la donne du match. Coupable d'une faute sur le portier haut-savoyard, Lenny Nangis écopait d'un deuxième carton jaune qui écourtait sa première titularisation en Ligue 1 (25').



Caen en difficulté en 10 contre 11



Réduit à dix, le Stade Malherbe gardait deux lignes de quatre (Frau passant à droite, Hamouma à gauche) accompagnées de M'Baye Niang seul en pointe. La pression exercée par Evian se faisait logiquement plus forte et les Thononais égalisaient peu après la demi-heure de jeu. D'une tête plongeante, Cédric Barbosa concrétisait un beau mouvement collectif (1-1, 33'). Profitant de la nette domination de son équipe, il doublait la mise quelques instants plus tard, à nouveau de la tête (1-2, 39'). La sanction était immédiate pour des Caennais trop attentistes.



Le deuxième but allait toutefois produire son effet dans une fin de mi-temps un peu folle. Caen réagissait immédiatement et profitait d'une succession heureuse de faits de jeu pour chambouler la rencontre. Touché à l'épaule à la suite d'un choc avec Angoula, Romain Hamouma cédait sa place à Alexandre Raineau. Sur le premier ballon touché par le gaucher, ce même Angoula commettait une faute synonyme de deuxième carton jaune. Grégory Proment se chargeait du coup-franc le long de la ligne de touche, à 35 bons mètres du but. Thomas Heurtaux, en tentant de dévier la sphère sans y parvenir, trompait le gardien adverse. Le ballon finissait sa course au fond des filets (2-2, 46').



Caen plus fort techniquement et tactiquement



A 2-2, un nouveau match débutait pour les deux équipes, réduites à dix sur des décisions arbitrales sévères. Caen, largement dominé dans la possession de balle en première période, rééquilibrait les statistiques dans un match rythmé. Franck Dumas choisissait d'injecter du sang neuf dans ses rangs en remplaçant Jerry Van Dam par Frédéric Bulot. La stratégie n'allait pas tarder à se révéler payante. Après une bonne période locale, alors que Caen peinait quelque peu dans le jeu, un raid solitaire du nouvel entrant forçait la décision en faveur des visiteurs. À la récupération du ballon sur un bon pressing, Frédéric Bulot débordait, feintait le centre, crochetait et concluait d'une frappe dans le petit filet (2-3, 69').



Le coaching de Franck Dumas ne s'arrêtait pas là. Dans la foulée du but de Bulot, Kandia Traoré faisait son apparition sur le terrain, remplaçant M'Baye Niang. Les conséquences étaient rapides. Deux minutes après son entrée, l'Ivoirien enfonçait le clou à la suite d'un une-deux avec Frédéric Bulot (2-4, 71'). Caen affichait sa maturité et ses qualités techniques face à un adversaire trop fébrile défensivement. Forts de leurs deux buts d'avance, les Malherbistes géraient les débats intelligemment en s'appuyant sur un bloc défensif bas. En-dehors d'une frappe de Khalfia, Alexis Thébaux était peu inquiété.



Ce quatrième succès en huit journées de championnat permet à Caen de conforter sa huitième place, huit points devant le premier relégable. Meilleurs techniquement et tactiquement, plus expérimentés et plus réalistes que leur adversaire du soir, les Caennais n'ont pas volé ces trois nouveaux points. Ils confirment leur forme ascendante, une semaine avant l'importante réception de Nice.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr