Débuts compliqués pour le Stade Caennais

Envoyer Imprimer PDF

Comme il le craignait, le Stade Caennais connaît un début de saison délicat en Fédérale 3 masculine de rugby. Alors qu'il restait sur un exercice 2010-2011 exceptionnel, ses deux premières rencontres se sont soldées par autant de défaites contre Évreux et Clamart. Affaibli par les départs à l'intersaison et confronté à une poule au niveau relevé, Caen sait que la route vers le maintien sera semée d'embûches.


« Déçu ? Pas vraiment. J'avais annoncé que ce serait très difficile... » Frédéric Cournarie est fataliste : le début de saison de son équipe est représentatif de son niveau actuel. Battu à Évreux en ouverture (24-10), Caen a subi le même sort contre Clamart, dimanche (9-16). L'expulsion de Benoît Mesnil dès la cinquième minute de jeu à la suite d'un plaquage dangereux n'a pas arrangé les affaires caennaises. « On s'est accroché, retient Frédéric Cournarie. Contre une très belle équipe, largement supérieure sur le plan athlétique et technique, on a fait avec les moyens du bord. Je suis satisfait du point de bonus défensif qu'on a pris. »


Caen aurait dû faire le match parfait pour battre la formation des Hauts-de-Seine. En l'état actuel des choses, il n'en avait pas les moyens. Le Stade Caennais est dans une situation quelque peu délicate, provoquée en premier lieu par les nombreux départs de l'intersaison. « On a perdu six joueurs, dont notre buteur, à des postes importants. Seuls deux joueurs sont arrivés. Il nous manque un buteur, dimanche on a loupé neuf points réalisables. Si on ne met pas ces points au pied et qu'en plus on est inférieurs aux autres équipes, ça sera compliqué. »


« On a cru que l'exceptionnel allait se reproduire »


A en croire Frédéric Cournarie, le mal est profond. « On est plus faibles que l'année dernière alors que le niveau du championnat a augmenté. Il va falloir essayer d'exister mais c'est difficile de mettre un jeu en place quand on a moins de vitesse et de qualités individuelles. On ne peut pas avoir un jeu ambitieux, on ne peut pas s'exposer au risque de se faire prendre derrière. Même en cas de décalage, on n'a pas les jambes pour faire la différence. » Dans ce contexte, Caen doit s'appuyer plus que jamais sur les fondamentaux : sa mêlée, seul secteur dominant, et du jeu simple, bien structuré.


Au vu de ce constat, la saison 2010-2011, qui s'était terminée par douze victoire en treize matchs, semble bien loin. Le SCRC s'est pourtant trop reposé dessus, craint son entraîneur. « On a cru à l'intersaison que l'exceptionnel allait se reproduire. On n'a pas pris conscience qu'il fallait recruter. » Caen va donc s'attacher à défendre sa place en Fédérale 3, le cinquième niveau français, en évitant l'une des deux dernières places de sa poule. « On va faire notre championnat avec quelques équipes du bas de tableau », annonce Fred Cournarie. Dimanche, le Stade Caennais se déplacera à Saint Pierre des Corps, une équipe qu'il ne connaît pas plus que les autres. « On a pas mal de blessés ainsi qu'un suspendu. On va y aller sans pression en se concentrant d'abord sur notre jeu. »

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr