« Un match à gagner impérativement »

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen – Dijon, 13ème journée de Ligue 1 (aujourd'hui, 17h). Après quatre matchs sans victoire, le Stade Malherbe aborde une phase importante de sa saison en accueillant Dijon, cet après-midi. La victoire est impérative pour les Malherbistes face au premier non-relégable, vainqueur une seule fois cette saison hors de ses bases. Contre une équipe habituellement joueuse, tout sera question d'équilibre et de concentration.


Ce dimanche 6 novembre peut constituer un jour important dans la saison du Stade Malherbe. D'une part, il marque le retour du Malherbe Normandy Kop dans les travées du stade d'Ornano, le groupe de supporters ayant obtenu suffisamment de garanties pour stopper son mouvement de contestation (lire ici). D'autre part, il réserve un match extrêmement important contre Dijon, promu en Ligue 1 et premier non-relégable. Après deux matchs nuls et deux défaites, concédées contre les deux meilleures équipes françaises du début de saison, Caen doit « impérativement gagner » en début de soirée. C'est Franck Dumas lui-même qui le dit. « C'est un match autrement plus important que Paris, il faut en être conscient et je pense qu'on l'est. Dans un championnat, il y a des cycles. Il faut vite casser celui dans lequel nous sommes, comme on avait réussi à le faire en début de saison. » Après trois défaites, les Malherbistes avaient parfaitement redressé la barre.


Contre Montpellier et Paris, le Stade Malherbe est tombé sur plus fort que lui même si le contenu a révélé des enseignements positifs voire des sources de regret. Les défaites ont donné naissance à une petite série négative qui convient toutefois d'être relativisée. « Notre championnat, ce n'est pas le PSG ni Montpellier, rappelle Alexis Thébaux. Notre vrai championnat, c'est dimanche contre Dijon. » S'il estime qu'il n'y a pas de véritable urgence, Caen pointant au dixième rang du classement, le gardien caennais est loin de minimiser la réception d'un de ses anciens clubs (il a passé quatre mois à Dijon au début de sa carrière). « C'est un virage important, un match qui va nous faire basculer soit dans la première partie de tableau, soit dans la deuxième. C'est un match qui sera déterminant pour la suite, je pense. »


Les mauvais souvenirs de novembre


Jusqu'à présent, Caen s'en est bien tiré contre ses adversaires directs, ou du moins ceux qui pensent au maintien avant toute chose. Moins bonne défense du championnat (25 buts encaissés en 12 matchs), Dijon pourrait lui convenir dans le profil. Les Bourguignons sont joueurs, même si leurs dernières défaites (contre Montpellier, Paris et Marseille) ont pu doucher quelque peu leurs ardeurs. Après avoir encaissé dix buts en trois matchs, ils auront peut-être une attitude plus défensive au stade d'Ornano. « C'est une équipe qui joue, qui ose, qui crée, souligne Franck Dumas. C'est une équipe à respecter, qui se défend très bien dans ce championnat. » La transition entre le Parc des Princes et le DFCO n'est sans doute pas aisée, les Bas-Normands doivent s'en méfier. « Il faudra qu'on soit très costauds défensivement, parce que c'est une équipe qui a un fort potentiel offensif, rappelle Alexis Thébaux. On va au devant d'une grande désillusion si on prend ce match à la légère. J'ai vu cette équipe contre Paris, elle m'a assez impressionné. Je suis sûr de leur beau football, de leurs qualités. Ce sera un match compliqué, mais aussi un match à notre portée. » « Sans vouloir les dénigrer, je pense qu'on est et qu'on doit être meilleur que cette équipe, surtout à domicile », estime pour sa part Alexandre Raineau.


Rester solide défensivement, éviter surtout les erreurs individuelles qui sont à l'origine des quatre derniers matchs sans victoire, amener plus d'efficacité offensive également et plus de percussion sur les côtés : Caen connaît la recette du succès, même si son dernier en championnat remonte au 24 septembre. Sans Benjamin Nivet, suspendu (ni Fayçal Fajr, laissé à disposition de l'équipe réserve, donc avec Anthony Deroin ?), Caen attaque un mois de novembre qui ne lui rappelle pas de bons souvenirs. La saison dernière, il avait été marqué par quatre défaites. Au pire, il n'y en aura pas plus de trois cette année, mais avec des oppositions face à Ajaccio (après un week-end de trêve) et Bordeaux après Dijon, il est vital d'emmagasiner des points et de la confiance.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr