Le Stade Caennais a réagi trop tard

Envoyer Imprimer PDF

Rugby. Vincennes 23 - 13 Stade Caennais, 6ème journée de Fédérale 3. Après un début de match timide où les Caennais n’ont pas su prendre le jeu à leur compte, les joueurs se sont bien repris, se donnant même les moyens de glaner le point du bonus défensif. Une pénalité concédée en toute fin de match les en prive et ne permet pas à l’équipe normande de se sortir de la nasse du bas de tableau. Le Stade Caennais est dernier de sa poule mais croit toujours en son potentiel.

 

Si les rugbymen caennais jouaient en première mi-temps comme ils le font habituellement en deuxième, leur classement serait peut-être bien différent à l’heure actuelle. Les joueurs attendent d’être menés au score, d’être mis en difficulté, de se trouver dos au mur pour se mettre à jouer. « Ce n’est pas nouveau, concède Vincent Leclerc, on marche par réaction. »

 

En première mi-temps, les Normands ont subi la loi des locaux, surpris peut-être par le bon niveau de jeu de la formation francilienne. Vincent Leclerc, qui n’était pas sur le terrain, ne s’attendait pas à une telle adversité : « on a eu un début de match compliqué, on ne s’attendait pas à rencontrer une équipe si forte et si complète et on a mis du temps à entrer dans le match. » Les Caennais concèdent effectivement une pénalité et deux essais dans le premier acte (13-0), puis un troisième essai au retour des vestiaires (20 à 0) avant de réagir de fort belle manière. « Ensuite, on a pris confiance, on a plus tenté et on est parvenus à jouer chez eux », raconte le joueur (20 à 13). Les Caennais, plus en forme physiquement, se sont alors mis à croire en leurs chances. Ils n’ont pu cependant marquer un nouvel essai mais ce score leur permettait au moins d’avoir le point du bonus offensif, toujours intéressant à l’extérieur. C’était sans compter sur leur mauvaise gestion de la fin de match, décrite par l’habituel capitaine caennais : « on manque de lucidité, on tente une relance au lieu d’aller jouer chez eux et on prend une pénalité dans les dernières secondes sur les 22 », déplore-t-il.

 

Face à une équipe solide et réaliste, les Normands se rendent compte du travail encore à accomplir malgré les progrès visibles depuis le début de saison : « on doit continuer à travailler les touches, mais aussi réussir à dynamiser plus le jeu, ouvrir plus derrière et jouer plus en avançant car on a tendance à être trop timides ». Un programme chargé pour les hommes de Fred Cournarie mais ses joueurs ont le mérite de ne pas abdiquer : « cette situation n’est pas facile à vivre, mais on sent qu’il y a du mieux et on sait qu’il y aura des jours meilleurs », explique Vincent Leclerc qui se réjouit de l’arrivée proche de deux joueurs dont le premier, bien connu des Normands : Paul Gaillard, ancien ouvreur de l’équipe (qui pourra jouer rapidement). Le second, qui est également 3/4, ne devrait pas être disponible avant le début 2012. Deux recrues qui feront assurément du bien au collectif caennais.


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr