Le Stade Malherbe montrera-t-il un nouveau visage ?

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen – Rennes, 20ème journée de Ligue 1 (ce soir, 21h). Après deux matchs de coupe comme mise en jambe, plus inquiétante que rassurante, le Stade Malherbe retrouve ce soir son pain quotidien : la Ligue 1. Toujours diminués par les absences, les Caennais seront confrontés à un redoutable adversaire dans cette troisième rencontre consécutive au stade d'Ornano. C'est contre Rennes, cinquième du classement, qu'ils vont tenter de rebondir.



La parenthèse coupes est définitivement refermée. Écarté par Troyes de la Coupe de France, balayé par Marseille de la Coupe de la Ligue trois jours plus tard, Caen peut désormais se concentrer exclusivement sur le championnat. Il y reste sur un nul contre Lorient (0-0 le 21 décembre) mais aussi six matchs sans victoire. Quatorzièmes avec deux points d'avance sur la zone de relégation, les Malherbistes ne sont pas encore sous la menace directe, mais ils pourraient le devenir sans tarder s'ils ne réagissent pas. « Si on veut se maintenir rapidement, il va falloir vite renverser la vapeur », prévient Alexis Thébaux.

Le point ramené de Lorient avait semblé amorcer une réaction après quatre défaites consécutives. Les deux « taules » (A. Thébaux) reçues en coupe ont fait resurgir une réelle inquiétude avant la réception de Rennes. « C'était un peu mieux dans l'état d'esprit contre Marseille mais on prend des buts qu'on peut éviter largement », déplore le gardien caennais. Les sept buts encaissés en deux rencontres ont évidemment retenu l'attention des Caennais, à la peine défensivement depuis de nombreux mois désormais. « Le but du jeu c'est d'être performant en commençant par se concentrer sur les tâches défensives, le replacement, et d'être beaucoup plus efficaces devant », souligne Franck Dumas.

 

« On va faire quelques changements »

 

Le Stade Malherbe tentera d'appliquer ces préceptes ce soir contre Rennes. « Il faut se retrousser les manches et revenir à nos vraies valeurs normandes, appuie Alexis Thébaux. Il faut plus d'agressivité et d'impact physique. » Le portier malherbiste estime que le moral des troupes n'est pas touché par la série noire en cours. Son entraîneur pense autrement. « On a peur de mal faire, on a la trouille. Il faut s'appliquer à avoir un autre état d'esprit et une autre version des choses. » Franck Dumas a donc prévu de s'adapter aux circonstances. « On va faire quelques changements, quelques nouvelles associations, pour amener de la fraîcheur physique et surtout mentale. J'ai une marge de manœuvre. Il faut bousculer les choses de l'intérieur, c'est ce qu'on va faire. »

Caen pourrait donc afficher un nouveau visage contre le Stade Rennais, le tout dans un système tactique prévu pour être classique. Cinquième du championnat, Rennes est loin d'être le meilleur client pour retrouver des couleurs. « Sa principale force, c'est l'effectif, avance Franck Dumas. Quatre cinq joueurs sont partis à la CAN et l'équipe reste très compétitive. Il y a aussi beaucoup de qualité individuelle. Ça va être difficile mais on arrive souvent à augmenter notre niveau face à des équipes qui sont d'un niveau supérieur et qui ne ferment pas le jeu. Ça peut être intéressant pour nous. La tâche sera compliquée jusqu'à la fin. »

Pour cette rencontre, Caen bénéficiera des retours de Thomas Heurtaux, Frédéric Bulot et Jerry Van Dam. Ils devraient être titulaires. M'Baye Niand, Pierre-Alain Frau, Grégory Proment et Aurélien Montaroup manquent toujours à l'appel.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr