L'équipe réserve montre la voie

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen 2 – 0 Pontivy, 16ème journée de CFA. L'équipe réserve du Stade Malherbe n'avait plus gagné depuis le 6 novembre, comme son aînée, avant d'accueillir Pontivy, dimanche après-midi. Renforcée par une armada de professionnels, et pas les moindres, elle a renoué avec le succès contre une formation de milieu de tableau. Auteur d'un très bon nul le week-end précédent, Caen se replace dans la course au maintien.

 


Damien Perquis, Molla Wagué, Grégory Leca, Lenny Nangis, M'Baye Niang, Pierre-Alain Frau... voici quelques uns des joueurs qui composaient l'équipe réserve du Stade Malherbe, dimanche après-midi contre Pontivy. Neuf professionnels ont renforcé les rangs du centre de formation caennais dans un match présenté comme quasiment capital par l'entraîneur Philippe Tranchant. « Ça n'aurait pas été terminé si on avait perdu, car on n'est même pas à la fin des matchs allers, mais on se serait tiré une balle dans le pied. La victoire était indispensable, obligatoire. »

Les Caennais l'ont bien entendu. Bien entrés dans le match, ils ont fait la différence au cours d'une première mi-temps parfaitement maîtrisée. « On avait fait un très bon match aux Herbiers la semaine précédente avec une équipe de 18 ans de moyenne d'âge, relate Philippe Tranchant. Là, j'avais beaucoup de pros mais ils ont montré un vrai investissement et beaucoup de qualité de jeu. Tout le monde a adhéré. » Le score aurait même pu être plus lourd à l'issue des 45 premières minutes de jeu, mais l'écart creusé par Ibrahima Tandia, auteur d'un doublé, a suffi. « Cela fait 4-5 matchs qu'il est vraiment performant, salue Philippe Tranchant au sujet du jeune milieu offensif. Malheureusement, il s'est fait une entorse du genou et il sera indisponible au moins un mois. »

Coupé dans son élan, le jeune homme a cédé sa place à M'Baye Niang, qui revient pour sa part de blessure. Son équipe, pour sa part, n'a pas retrouvé le même allant au retour des vestiaires. Elle s'est contentée de défendre son gain. « J'ai été un peu plus déçu, reconnaît le coach caennais. Il fallait continuer à jouer. La seule excuse acceptable, c'est l'état du terrain. On joue sur un champ. On prône le jeu mais on n'a pas les outils. C'est désolant. » Philippe Tranchant aspire au terrain synthétique de la MOS et martèle ses ambitions : « du rythme, de la qualité technique, de l'engagement, de l'agressivité défensive et un esprit compétiteur ».

Dernier du groupe D de CFA avant la rencontre, Caen a gagné une place (17ème) et surtout rejoint le gruppetto. Onzième, Viry-Châtillon n'est qu'à une victoire des Malherbistes. La course au maintien est totalement relancée. « C'est un vrai challenge de se maintenir mais j'ai vu une vraie réaction, souligne Philippe Tranchant. Il n'y avait pas un mauvais esprit avant, mais je sens les joueurs plus concernés. » Le point noir, dimanche, est venu des blessures. En plus d'Ibrahima Tandia, Clément Lequec s'est très sérieusement blessé : croisés rompus, très probablement, et ménisque certainement touché. Si les examens le confirment, le jeune homme sera éloigné des terrains au moins six mois.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr