Terrible scénario pour le Stade Malherbe

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen 2 – 2 Evian TG, 24ème journée de Ligue 1. C'est un match nul au méchant goût de défaite qu'a concédé le Stade Malherbe à domicile, ce samedi soir. Manifestement plus fort que son adversaire, plus souvent dangereux, il a encaissé un but à la dernière seconde du temps additionnel faute d'avoir su se dégager à temps. Les Caennais peuvent nourrir d'autant plus de déception qu'ils avaient marqué un but injustement annulé quelques instants plus tôt.


Nice, Toulouse, Ajaccio et maintenant Evian. Caen est passé maître dans l'art et la manière de perdre des points aux tout derniers instants. Alors qu'il s'acheminait vers une victoire extrêmement importante mais sans éclat contre Evian Thonon-Gaillard, le Stade Malherbe a subi un scénario assez cauchemardesque dans l'emballage final.


90ème minute. Bien placé au deuxième poteau, Kandia Traoré ne laisse aucune chance à Stephan Anderson à la réception d'un centre de Romain Hamouma. L'attaquant ivoirien est couvert, sans que le moindre doute ne soit permis, mais le juge de ligne ne le voit pas de cette manière. Le drapeau se lève, le but est annulé. 94ème minute. Le gardien thonolien a déserté son but pour prêter main forte à ses joueurs de champ. À force de pousser, Evian s'est procuré le corner de la dernière chance. Une première tête, une chandelle improbable du portier en question, trois Caennais à la réception du ballon, une nouvelle tête et voilà le cuir arrivé sur Sidney Govou. L'ancien lyonnais, à l'entrée de la surface, reprend de demi-volée. Le ballon trouve une petite place entre cinq Caennais et trompe Alexis Thébaux. Caen 2, Evian 2.


Une première mi-temps convaincante...


Le public injurie l'arbitre de la rencontre, vraiment pas à son affaire, tandis que ses joueurs peinent à se relever de l'immense déception vécue. Jamais les Caennais n'auraient dû laisser filer deux points qui leur tendaient les bras. D'abord parce qu'Evian n'a franchement pas été transcendant, ensuite parce qu'ils ont globalement dominé les débats. Le constat fut criant en première période. Après dix minutes de jeu, le Stade Malherbe s'était déjà procuré trois occasions nettes, dont la dernière, signée Frédéric Bulot, avait contraint Stephan Anderson à une remarquable détente (11'). Le même milieu gauche n'avait pas réussi à cadrer son tir sur l'action précédente (6'), tandis que Livio Nabab avait entamé cette grosse série par un ballon dévissé devant le but (4').


Auteurs d'un bon pressing en défense, les Malherbistes développaient une animation offensive de qualité à laquelle il ne manquait que le dernier geste, voire l'avant-dernier. Livio Nabab manquait ainsi d'adresse face au gardien savoyard (20'), Grégory Proment envoyait sa reprise un poil trop haut (20'), Pierre-Alain Frau écrasait sa frappe (33') et Romain Hamouma ne cadrait pas la sienne (33'). Cela faisait beaucoup en une grosse demi-heure de jeu, d'autant qu'Evian ne s'était approché du but caennais que sur quelques coups de pied arrêtés, sans véritablement inquiéter Alexis Thébaux. Les Haut-Savoyards auraient toutefois pu prétendre à un pénalty après une faute de Thomas Heurtaux. Dans le temps additionnel de la première période, le 0-0 en vigueur était néanmoins mal payé pour des Caennais volontaristes. Une faute sur « PAF » dans la surface allait changer la donne. Le pénalty était transformé par l'attaquant, auteur décidément d'un très bon retour. Caen menait 1-0 à la mi-temps.


une deuxième mi-temps très décevante.


Les locaux avaient certainement fait le plus dur, tandis que la pluie, le vent et le froid offraient un cocktail désagréable aux acteurs et aux spectateurs. Pour ne rien arranger, le rythme allait baisser d'un cran ou deux en deuxième période. Évian en profitait pour revenir au score rapidement par Cédric Barbosa. Son coup-franc venait se loger au ras du poteau droit d'Alexis Thébaux (1-1, 51'). En difficulté dans la construction du jeu, Caen peinait à réagir. Une passe lumineuse de Grégory Proment à destination de Livio Nabab allait pourtant réveiller les Malherbistes. L'attaquant guadeloupéen déposait ses deux adversaires, trompait Anderson d'une frappe au sol, et redonnait l'avantage à sa formation (2-1, 57').


Remis sur de bons rails, les Caennais ? Pas vraiment. Pendant qu'Evian sortait de sa réserve, ils reculaient dangereusement. Le danger se rapprochait très sérieusement de la cage d'Alexis Thébaux, auteur d'une parade somptueuse face à Sidney Govou (73'). Le Stade Malherbe tenait bon et s'offrait quelques situations en contre. L'une d'elle aurait dû tuer le match à la fin du temps réglementaire. Le corps arbitral en décida autrement. Pour le reste, les Caennais ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ils ont laissé filer une belle opportunité face à Evian Thonon-Gaillard. Caen recule à la quinzième place mais garde trois points d'avance sur la zone de relégation.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr