Alexis Thébaux : « En voie de guérison »

Envoyer Imprimer PDF

Quand on parle de compétition, Alexis Thébaux n'est jamais loin. Le gardien du Stade Malherbe, compétiteur acharné, parle d'envie et de détermination avant le déplacement à Nice. Il estime que sa formation peut faire un pas vers le maintien en cas de victoire sur la Côte d'Azur puis face à Brest une semaine plus tard. « A nous de bien négocier ce virage », prévient-il.


C'est encore un match important qui vous attend à Nice...

On n'y va pas pour faire un beau voyage, il faut absolument qu'on prenne des points. On reste sur trois bons matchs, même si la fête a été un petit peu gâchée samedi dernier contre Evian. On s'est bien rattrapé mercredi. On va à Nice avec la même envie, la même détermination. Il faut qu'on ramène quelque chose de là-bas.


Nice est mal en point, c'est un match plus important encore pour cette équipe ?

Nice est plus en difficulté, forcément. Ça va être un match compliqué pour eux. On a envie de continuer sur notre lancée. On est un peu mieux dans nos têtes, on a engrangé un peu plus de confiance sur nos derniers matchs. Il ne faut pas se satisfaire de ça. Il nous reste beaucoup de points à prendre pour le maintien et il ne faut pas oublier cet objectif. On va aller à Nice avec beaucoup de détermination même si on manquera peut-être de fraîcheur sur la fin.


Vous êtes dans un tournant, car après Nice et Brest, vous retrouverez de grosses équipes...

On se concentre sur ce match, déjà. On a deux matchs à notre portée, réellement. Ce sont des équipes qui vont se battre avec nous pour le maintien. On sait que si on négocie bien ce virage-là, ça pourra nous faciliter les choses. Il faut absolument gagner ces matchs contre les possibles maintenus du championnat. Si on y arrive, on aura un pied en Ligue 1 l'année prochaine. Mais Paris, Montpellier, Saint-Etienne, ce sont des matchs qu'on est capables de bien négocier. Quand on joue des gros, il y a une surmotivation à prendre en compte.


Craignez-vous le contexte chaud de Nice ?

On ne craint pas le contexte. La confiance qu'on a engrangée va nous permettre d'afficher beaucoup plus de sérénité. Dans l'engagement, il va falloir être prêt parce que ça va être un vrai combat. Défensivement, c'est costaud, ça déménage. Il va falloir être présent dans les duels et plus malin qu'eux sur notre phase offensive. Il faut se méfier aussi du potentiel offensif de cette équipe, avec Mouloungui ou Mounier notamment.


Êtes-vous guéris ou convalescents ?

On n'est ni guéris ni convalescents mais on est en voie de guérison. On est sur une bonne période, maintenant il faut passer la deuxième tout de suite. Si on négocie bien les deux matchs qui arrivent, on aura deux gros orteils en Ligue 1 pour l'année prochaine. Il restera encore pas mal de points à prendre et des matchs importants, comme contre Ajaccio et Dijon.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr