Malherbe s'enfonce

Envoyer Imprimer PDF

Football. Dijon 2 - 0 Caen, 29ème journée de Ligue 1. Jamais dangereux ce dimanche après-midi en Bourgogne, les Caennais se sont logiquement inclinés 2-0. Face à des adversaires bien plus déterminés, les Normands n'ont pas su développer leur jeu et s'extirper de l'étreinte dijonnaise, la faute aux imprécisions techniques et à une animation offensive inexistante.

 

 

 

Les locaux sont les premiers à se mettre en évidence. Sankharé décoche une belle frappe à l'entrée de la surface mais le cuir effleure la cage de Thébaux. Ni les Caennais ni leurs adversaires ne parviennent à prendre le contrôle de la sphère et les deux équipes se répondent coup pour coup sans se montrer dangereuses, à l'image d'une frappe décadrée de Hamouma (8'). En réponse, Corgnet s'offre un joli débordement avant de repiquer dans la surface. Son centre n'est pas appliqué et le ballon, dégagé par la défense caennaise, arrive jusqu'à Hamouma qui accélère de nouveau, atteint la surface, tente un grand pont et s'effondre à l'entrée de la surface. Mr Varela ne bronche pas et pourtant...

 

Les Dijonnais intensifient leur pressing au milieu de terrain et le match se durcit. Les locaux obtiennent un coup-franc dans le rond central. Frappé à l'entrée de la surface Normande, le ballon revient sur la gauche où Souprayen reprend sans se poser de question. Pourtant non-cadrée à l'origine, la trajectoire de la balle est déviée par Sorbon puis Koro Koné et trompe finalement Thébaux (22' : 1-0). Libérés par cette ouverture du score, les Bourguignons accélèrent encore et Sankharé est à nouveau esseulé à l'entrée de la surface. Légèrement excentré, il ne parvient cependant pas à cadrer sa frappe (28'). Asphyxiés par le gros pressing dijonnais, les Caennais sont apathiques et n'arrivent qu'à se dégager sans réussir à construire. Il s'en faut d'ailleurs de peu pour que Koné n'intercepte une mauvaise passe de Sorbon vers Thébaux (30'). Dans la foulée, Bauthéac réalise un bel appel sur la gauche et centre devant le but mais Kakuta ne peut pousser au fond (32'). L'animation caennaise est catastrophique et les Normands semblent incapables de poser leur jeu. Les vingt-deux acteurs rentrent aux vestiaires alors que Dijon mène logiquement et sans opposition étant donné la médiocre prestation caennaise.

 

Pour la reprise, Franck Dumas procède à deux changements avec les entrées de Proment et Nivet aux places de Leca et Frau. Le premier est d'ailleurs averti pour une faute sur Corgnet. Les Caennais sont mieux à l'image de Hamouma qui déborde côté gauche et dont le centre est coupé par Nabab, signalé hors-jeu (59'). Peu avant, Nivet avait hérité du cuir sur la gauche mais avait manqué de peu sa tête. En réponse les Bourguignons accélèrent dans l'axe. Souprayen s'offre un festival avant que Corgent ne le relaie, s'enfonçant entre Heurtaux et Vandam pour centrer, trop fort nénamoins (60'). Le match s'emballe totalement. Le Stade Malherbe obtient un corner adroitement dévié par Nabab sans que celui-ci ne parvienne à tromper Reynet (62'). La réplique ne se fait pas attendre, sur une action d'école, Sankharé glisse vers Corgnet qui accélère, décale Bauthéac dont la frappe puissante est relâchée par Thébaux. Aucun caennais n'a suivi et Sankharé est à la conclusion (69' : 2-0).

 

Les Caennais, pourtant mieux depuis le retour des vestiaires, ont désormais deux buts de retard. Les imprécisions techniques font surface dans leur rang, mais l'une d'elles profite finalement à Traoré qui prend le couloir gauche et talonne vers Hamouma. L'ailier pique son ballon mais le centre aboutit directement dans les bras de Reynet. Dijon s'appuie continuellement sur Benjamin Corgnet, excellent ce soir dans l'entrejeu, autant au sol que dans les airs. Sur le terrain, le rythme s'est atténué, à l'inverse, les esprits s'échauffent sur le banc de touche où Garande est contraint à rejoindre les tribunes. Sur la pelouse, Hamouma multiplie les accélérations sans succès. De l'autre côté, Kakuta hérite d'un ballon dans l'angle droit de la surface. D'abord à l'arrêt, il dépose Sorbon et Heurtaux avec brio mais pousse un peu trop son ballon avant de dévisser sa frappe. Corgnet s'amuse toujours et exécute un superbe grand pont sur Seube. Il change de côté vers Kumordzi. Le Dijonnais réoriente à droite et Kakuta à la retombée est trop gourmand. La défense caennaise a le tournis... Finalement, le coup de sifflet de Mr Varela sonne comme une piteuse délivrance pour des Caennais absents, trop peu appliqués et volontaires pour se montrer dangereux.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr