Le collège Lechanteur allie football et scolarité

Envoyer Imprimer PDF

La Basse-Normandie a inauguré ses trois premières sections sportives scolaires (anciennement appelées sport-études) destinées aux collégiennes pratiquant le football. À Caen, où la même formule existe dans le cadre du lycée Jean Rostand, c'est le collège Lechanteur qui accueille ces demoiselles. L'objectif est d'accélérer leur formation footballistique sans porter atteinte à leur scolarité.


Le collège Lechanteur a inauguré à la rentrée dernière sa section sportive scolaire consacrée au football féminin. Le principe ? « Permettre aux enfants d'avoir trois heures de foot par semaine tout en faisant attention à ce que le sport ne constitue pas un handicap dans leur apprentissage », explique Stéphane Ferey, professeur d'EPS et référent de la section. Les onze jeunes filles concernées suivent une scolarité normale à laquelle s'ajoutent deux heures d'entraînement en plein air et une heure en salle. La plupart d'entre elles ont quitté leur ancien établissement pour rejoindre cette section, uniquement réservée aux quatrièmes et troisièmes cette année.


Répercussions sportives et scolaires


L'initiative menée par Stéphane Ferey et Mylène Pannier, cadre technique régionale, a trouvé son public auprès de footballeuses quasiment toutes licenciées en club. Le manque était réel – « on était en retrait dans le Calvados », reconnaît Stéphane Ferey – et le gain est conséquent. « Le nombre d'entraînements est doublé voire triplé pour toutes ces joueuses, souligne Mylène Pannier. C'est d'autant plus important qu'elles sont dans une période fondamentale de leur formation. Cette section les fait évoluer beaucoup plus vite. » Les Caennaises ont ainsi pu faire apprécier leurs qualités collectives et individuelles à l'occasion des compétitions scolaires organisées cette année. Championnes académiques de futsal, elles ont raté de peu la qualification en championnat de France, alors même qu'elles étaient les favorites logiques de l'épreuve interacadémique.


Les répercussions ne se limitent pas au ballon rond. « C'est un double projet : scolaire en premier, sportif en second », insiste Mylène Pannier. Association de l'éducation nationale en relation avec la Fédération française de football, la section se révèle également positive dans la scolarité de ses bénéficiaires. « Au bout de deux trimestres, on constate qu'il y a beaucoup moins d'absentéisme, retient Stéphane Ferey. Celles qui ont plus de facilités peuvent suivre une section européenne en plus du foot. D'autres ont repris goût à l'apprentissage. On a les extrêmes mais la section sportive a apporté quelque chose à tout le monde. Elles progressent ensemble. » Qu'importe si les univers d'origine sont bien différents les uns des autres, « toutes ont la même passion et partagent le même plaisir ».


Issues des deux clubs phares de l'agglomération : l'AG Caen et Cormelles.


Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'était pourtant pas gagné d'avance. La raison ? « Les filles viennent de deux clubs principaux, il fallait créer quelque chose d'autre. » Entre les demoiselles de l'Avant Garde Caennaise, majoritaires, et celles de l'ES Cormelles, il y a d'abord eu une certaine défiance, « une petite rivalité », aux dires des intéressées. Le calendrier n'a pas favorisé les choses. « Le premier match de l'année en U15 opposait à l'AGC à Cormelles, raconte Stéphane Ferey. Le contexte de la première semaine était assez électrique. On a assisté à une masculinisation du football féminin, ce que je voulais éviter. En fait, après le match, on a retrouvé des copines heureuses de jouer ensemble. » Les affinités se sont nouées rapidement, et si on ne manque pas de se « chambrer » à l'approche d'une confrontation, « c'est toujours gentil ».


Les footballeuses de Lechanteur voient même dans leur solidarité leur première force. Certaines sont devenues inséparables. « Au début, on était tout le temps ensemble, raconte Chloé. On a su s'ouvrir. » L'année prochaine, de nouvelles joueuses rejoindront le contingent, qui atteindra normalement les 18 éléments. Parmi ces jeunes filles, quelques unes rêvent d'une carrière professionnelle. Il n'y a pas si longtemps, cela aurait été impensable, preuve supplémentaire de l'évolution du football féminin.



Les tests de sélection se dérouleront mercredi prochain (le 25 avril). La section s'étendra aux cinquièmes l'année prochaine.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr