Caen s'est-il remis d'aplomb ?

Envoyer Imprimer PDF

Football. Nancy – Caen, 34ème journée de Ligue 1 (aujourd'hui, 17h). Secoué par la claque reçue contre Saint-Etienne le week-end dernier (1-4), le Stade Malherbe va tenter de relever la tête à Nancy. Les Caennais se déplacent sur la pelouse d'une équipe informe, invaincue depuis huit rencontres et quasiment maintenue en Ligue 1. Ils devront faire preuve de solidité et d'opportunisme.


Nancy a de quoi faire des envieux, en particulier du côté de Caen. Les Nancéens ont mis deux mois et demi pour décrocher leur première victoire de la saison, après onze tentatives infructueuses. Ils étaient encore relégables le 20 décembre, suite au dernier match de la phase aller, puis le 25 février, à l'issue d'une série de trois défaites. On les a souvent dits condamnés à la relégation, ils sont aujourd'hui sauvés. Pas – encore – mathématiquement, mais les 41 points qu'ils affichent à leur compteur constituent une belle garantie. « Une victoire face à Caen devrait définitivement plier l'affaire, indique le milieu de terrain Lossemy Karaboué sur le site de France Football. On est vraiment contents pour les supporters et le staff, cela va nous permettre de bien pouvoir préparer le prochain exercice grâce à ces quelques semaines de travail en plus. »


Nancy est confiant et a des raisons de l'être. Depuis le mois de mars, l'équipe de Jean Fernandez entretient une dynamique impressionnante. Au classement des huit dernières journées, elle est même première de Ligue 1 avec la bagatelle de 18 points empochés, contre sept pour Caen à titre de comparaison. Les arrivées de Yohan Mollo et Sébastien Puygrenier au mercato hivernal ont fait un bien fou aux Lorrains, qui ont également digéré tous les changements de l'intersaison. « C'est une bonne équipe offensivement, juge Alexis Thébaux. Ils ont de bonnes individualités. Défensivement, c'est costaud aussi. » Depuis le 3 mars, l'ASNL n'a encaissé que quatre buts, pour onze inscrits. On ne change pas les bonnes habitudes.


« Pas le moment de cogiter »


Les Lorrains restent néanmoins sur deux matchs nuls dont un particulièrement insipide face à Ajaccio (0-0). Passés à côté de leur affaire en Corse, conséquence d'un coup de moins bien physique lié à la chaleur, « ils sont capables du meilleur comme du pire », selon le gardien caennais. « Malheureusement, nous aussi, précise ce dernier dans la foulée. Contre Bordeaux, on est capables du meilleur. Contre Sainté, on est capables du pire. » Les Malherbistes assurent avoir tourné la page de ce match piteux. La manière dont le 1-4 aura été effectivement digéré représentera un enjeu majeur sur la pelouse synthétique de Nancy. « On a pris une claque mais on n'a pas le temps de cogiter, tranche Alexis Thébaux. Ce n'est pas le moment. On a cinq matchs au couteau qui nous attendent. » Reste que la confiance n'est pas au beau fixe et qu'il faudra retrouver de l'allant dans l'est. Sans Romain Hamouma, toujours.


Pour Jérémy Sorbon, les clés seront classiques : d'abord bien défendre, à l'opposée des espaces laissés contre Saint-Etienne, ensuite être réaliste. « Ce sera à nous de trouver la brèche, la faille, et d'être opportunistes. Il ne faudra pas rater les occasions. Il faut qu'on soit des tueurs offensivement. » Le fait de jouer à l'extérieur, plutôt que de constituer un handicap, peut être un atout en ce sens. « On a plus de facilités parce qu'on agit en contre. C'est peut-être plus simple. » Caen a pris vingt points chez lui (le plus mauvais total du championnat) et quatorze en déplacement (avec un match de moins). Avant de recevoir Lorient mercredi, les Caennais se satisferaient d'un nul à Nancy. Ils ont toujours un point d'avance sur la zone de relégation.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr