Le Caen Floorball reste sur sa faim

Envoyer Imprimer PDF
Malgré une saison régulière plus qu'honorable, le Caen Floorball n'est pas parvenu à obtenir une deuxième qualification consécutive pour les play-offs d'accession. Pensionnaire de deuxième division depuis sa création il y a quatre ans, il n'a pu lutter contre le mastodonte constitué par le nouveau venu Wasquehal. À l'image de leur jeune discipline, les Caennais sont pourtant sur une phase ascendante.

 


Pour en savoir plus sur le floorball, nous vous invitons à lire l'interview de Vincent Grieu réalisée en novembre 2011.


C'est une saison « un peu étrange » que le Caen Floorball a vécue en 2011-2012. Arrivé deuxième de sa poule en ayant réalisé « la meilleure saison régulière depuis la création du club il y a quatre ans », il a pourtant manqué les play-offs sans jamais vraiment être en mesure d'y prétendre. Un an plus tôt, les Caennais avaient disputé ces phases finales et échoué d'un rien dans la course à la montée. Le paradoxe a pour origine un adversaire : les Phœnix de Wasquehal. Tout neuf sur la scène nationale, le club nordiste ne dispose pas moins de joueurs expérimentés, dont certains évoluaient à Lille (D1) auparavant. « On a vite compris que c'était notre principal adversaire, explique le capitaine caennais Vincent Grieu. Ils ont notamment trois internationaux dans leur équipe. Ils ont mis des 10-0 et plus à tout le monde. » Vainqueur de ses douze matchs avec 108 buts inscrits et 22 encaissés, Wasquehal n'a même pas laissé de miettes à ses concurrents. Face à lui, Caen a été balayé deux fois (7-1 et 11-2).


La saison dernière, pareille domination n'aurait pas empêché les Noir et Or d'accéder aux play-offs et de jouer la montée en D1. La réorganisation de la Deuxième division en quatre poules a modifié la donne puisque seul le premier de chaque groupe accède au dernier carré. Malgré neuf victoires en douze rencontres (Caen est également tombé devant les Grizzlys du Hainaut), les Caennais sont donc restés sur le carreau. « On a fait une excellente saison, finalement. On a notamment battu Nantes, qui descend de D1 et termine premier de l'autre poule nord-ouest. Sur le niveau de jeu, on était sûrement dans les quatre meilleurs. On avait notre place en play-offs. On n'est pas tombés dans la bonne poule et on se fait avoir sur ce découpage. » Pas d'amertume dans les propos de Vincent Grieu, mais le sentiment de ne pas avoir obtenu le résultat mérité. « Tous les joueurs, après une saison comme ça, restent un peu sur leur faim. »


La Coupe des Crosses les 9 et 10 juin


Après quatre ans d'existence, le Caen Floorball se sent prêt à découvrir l'étage supérieur, bien que le fossé entre les deux divisions reste conséquent. « L'équipe progresse d'année en année parce qu'il y a le même noyau de joueurs depuis deux à quatre ans, indique son capitaine. Elle a également plus d'expérience pour gérer les temps forts et les temps faibles, calmer le jeu quand nécessaire. On a le niveau de jeu et le mental pour aller chercher les play-offs. » L'objectif de la saison à venir est tout trouvé. Voilà deux ans que Caen court après la montée et il ne compte pas laisser échapper une nouvelle fois cette promotion. Pour mettre toutes les chances de son côté, il a mis l'accent sur le recrutement, dans le but d'étoffer un effectif assez juste en nombre. Les dirigeants ont adopté une méthode originale où chaque joueur qui ramène un nouveau licencié touche une petite récompense financière.

 

Le Caen Floorball pense également à l'avenir plus lointain. Il comptabilise actuellement une dizaine d'enfants dans ses rangs et fait de la formation « une volonté pour être compétitif dans dix ans ». Dans l'immédiat, les Caennais s'activent autour d'un autre projet : la première édition de la Coupe des Crosses, un tournoi de floorball réunissant « les différents sports cousins du hockey : roller, glace, gazon, floorball... » Les Drakkars (hockey/glace), les Conquérants (roller-hockey) et le HCVCEC (hockey/gazon) ont notamment été conviés au rendez-vous, qui se disputera le week-end des 9 et 10 juin au gymnase Marcel-Pagnol, l'antre des Noir et Or. Une manière de s'implanter un peu plus dans le paysage sportif caennais.

 

Photos 1 et 3 : Julie Laffargue.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr