Patrice Garande : « Recréer une dynamique »

Envoyer Imprimer PDF
Patrice Garande était entouré de Jean-François Fortin, son président, et de Franck Dumas, son prédécesseur, au moment de s'exprimer officiellement pour la première fois comme entraîneur principal du Stade Malherbe. Coach de l'AS Cherbourg de 1999 à 2004, adjoint de Franck Dumas pendant sept ans, l'ancien attaquant âgé de 51 ans s'est fixé comme premier objectif de « recréer une dynamique à l'intérieur du club ».


Patrice, quels sont vos premiers mots en tant qu'entraîneur du Stade Malherbe ?

Je voudrais d'abord dire un mot sur Franck. Le président a fait état de nos relations, de notre travail et des interrogations qu'il pouvait y avoir, mais au-delà des résultats et des jugements que les gens peuvent avoir, c'est avant tout une aventure humaine que nous avons vécue. Il y a des bons moments, il y a des moins bons moment, mais ce qui a fait notre grande force, c'est notre solidarité. J'ai passé sept ans avec Franck. On est à l'opposé lui et moi, dans notre personnalité, dans notre caractère, à tous les niveaux, mais on est devenu amis. Ce n'est pas simplement pour cela que ça a fonctionné, mais parce que chacun a su comprendre l'autre et que le seul intérêt que nous avions était le Stade Malherbe de Caen. J'ai beaucoup appris avec Franck sur plein de choses. C'était des échanges permanents, même si de l'extérieur on pouvait penser que Franck décidait tout tout seul. Ce n'était pas vrai, c'était un garçon à l'écoute. Le staff, après l'échec de cette saison, ne se désolidarise pas de ce qui est arrivé. On s'attache maintenant à recréer quelque chose.


Vous avez déjà été entraîneur, est-ce que le fait de devenir celui du Stade Malherbe change beaucoup de choses ?

La mission globale ne change pas. Je vais avoir la gestion d'un staff. Il faut recréer plein de choses avec une nouvelle équipe, des joueurs. Est-ce que l'objectif est de remonter ? L'objectif est de faire tout notre possible pour remonter, mais avant cela, il est de recréer une dynamique à l'intérieur du club. Évidemment, les choses vont être différentes. Je ne travaille pas de la même façon, j'ai des options différentes, chaque entraîneur est différent dans son management, dans la gestion des hommes, dans la conception des séances d'entraînement, etc. Dans un premier temps, le plus important est de recréer quelque chose, de digérer cet échec – il faudra que les joueurs le fassent très vite parce que la compétition va arriver très vite – et de mettre en place une façon de travailler qui me correspond et qui correspond aussi aux joueurs. L'important, c'est que les joueurs se sentent bien et soient performants.


Vous aspiriez à prendre ces responsabilités, ici ou ailleurs ?

Quand on fait ce métier, c'est toujours pour ça. J'ai toujours pensé que si ça devait venir, ça viendrait. Je préfère que ça se passe dans un club comme celui-là, avec l'aval des gens qui sont autour de moi aujourd'hui. Quand j'ai commencé ma carrière de footballeur, on m'a dit « tu n'es pas bon, tu ne seras pas pro ». J'ai été pro et j'ai fait ce que j'avais à faire. Je crois qu'on a tous un destin, une voie à tracer. Est-ce que je m'étais préparé à ça ? Oui.


C'est toujours particulier quand un adjoint remplace l'entraîneur principal, mais cela semble se faire dans un esprit familial...

De toute façon, on passe toujours après quelqu'un. Ce sera à moi de fédérer autour de moi. On a déjà commencé. J'ai réuni mon staff aujourd'hui, je lui ai expliqué ce que je souhaitais faire. Les joueurs vont arriver, on va leur expliquer. Il n'y a pas le temps de gamberger dans le foot. On va s'atteler à la tâche, se mettre au boulot avec l'objectif de gagner un maximum de match. Le deuxième objectif sera d'avoir une identité de jeu qui correspond à Caen. On a aussi un public à reconquérir, des supporters à remettre derrière nous. Les mots, c'est bien joli, mais il va falloir avoir des actes et des comportements qui correspondent à toutes ces attentes.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr