Eric Fouda : « Content dans l'ensemble, mais... »

Envoyer Imprimer PDF
Promu en Division d'Honneur, le SC Hérouville a réalisé une jolie saison en prenant la troisième place du classement final. Les Hérouvillais d'Eric Fouda ont notamment réussi à dominer le champion saint-lois et à écraser 6-2 son dauphin Dives. Leur irrégularité les a néanmoins privés de se mêler à la course au titre. Avec douze victoires, sept nuls et sept défaites au compteur, le meilleur représentant de l'agglomération caennaise est satisfait mais pas comblé.


Votre troisième place du championnat de Division d'Honneur constitue-t-elle une satisfaction pour le promu que vous étiez ?

Plus que le fait que nous étions promus, la satisfaction est surtout liée à toutes les péripéties rencontrées en début de saison. Je n'ai pris le groupe que fin-septembre, et il y avait eu deux-trois entraîneurs différents auparavant. Ce groupe découvrait en plus le niveau. On est contents de ce qu'on a fait dans l'ensemble, même si on souhaite toujours faire mieux.


Cela a été difficile d'arriver ainsi en cours de saison ?

Hérouville était obligé d'avoir un entraîneur diplômé et moi j'étais sur le marché du travail, donc je correspondais sûrement au profil recherché. C'est toujours compliqué d'arriver ainsi mais l'objectif n'était pas non plus de monter, il était de se maintenir. Très rapidement, je me suis rendu compte que le groupe avait pas mal de qualités et que, contrairement à ce qu'on pouvait penser, il était à l'écoute. On a mis un ou deux mois pour apprendre à se connaître dans le fonctionnement. Étant donné que ça a bien marché, on a pu faire la saison qu'on espérait. Il y a tout de même une déception car on a eu une mauvaise phase à un moment important de la saison.


Que s'est-il passé ?

On n'a pas réussi à enchaîner les victoires importantes. On perd 3-0 aux PTT, on gagne contre Vire... On est très instables. On a des pics. On va gagner à Saint-Lô et derrière on n'est pas capables de gagner chez nous. On a deux matchs en retard importants qu'on ne gagne pas non plus, on fait deux matchs nuls face à la Maladrerie. Si on veut être plus ambitieux, cela passera par une régularité plus importante.


Aviez-vous les capacités pour titiller Saint-Lô ?

Saint-Lô était au-dessus au niveau de ses capacités, certainement. Le foot, à l'image de Montpellier en Ligue 1, ne requiert pas simplement d'avoir les meilleurs joueurs. Il faut une osmose, un état d'esprit, des principes de jeu. C'est dommage parce qu'on n'a pu développer tout cela que très tard par rapport à un début de saison classique. Les équipes travaillent tout cela fin-juillet, moi je n'ai pu le mettre en place qu'à partir de septembre voire du mois d'octobre. C'est compliqué de rattraper le retard. On avait déjà dix points de retard, on les a gardés à l'arrivée. Sur le reste de la saison, on a su rivaliser avec le premier sans perdre de points supplémentaires mais on n'a pas été constants au moment où on aurait pu rattraper ces points-là, quand ils ont eu leur coup de mou.


La DH a permis à vos joueurs d'exprimer au mieux leur style de jeu offensif ?

On n'a pas dérogé à nos principes de jeu, c'est une chose importante. On n'y dérogeant pas, on fini troisièmes. Il a sûrement manqué trois-quatre joueurs dans les moments importants, mais c'est sur cette base-là qu'on peut être ambitieux à Hérouville. Ça prendra du temps, trois-quatre ans, mais on peut être ambitieux si on garde notre projet. Par contre, il faut qu'on aie une plus grande profondeur de banc pour cela.


Vous terminez deuxième meilleure attaque du championnat, c'est une satisfaction ?

Oui. Quand on est tourné vers le jeu, il faut marquer sinon ça ne sert à rien ! Cela implique une prise de risques plus grande et une défense plus mature, c'est peut-être là qu'on a été un peu en difficulté. Il nous a manqué un leader capable de sentir quand il fallait rester bien en place au quand il fallait aborder le match à 200 % offensivement. C'est un joueur difficile à trouver et à attirer, parce qu'on est un club qui ne donne pas d'argent. On est le club typiquement amateur qui grandit avec ses moyens.


Vous attendiez-vous à voir votre équipe dans le haut de tableau ?

Quand on reprend l'équipe, on ne sait pas vraiment où on va. On a joué le jeu, on s'est accroché au haut du classement, on s'est dit "pourquoi pas rêver". Les objectifs de haut de tableau ne sont venus qu'après. Au départ, la priorité était de se maintenir.


Aurez-vous des chances supplémentaires de jouer le haut de tableau dès le départ la saison prochaine ?

Il y a plusieurs conditions sine qua none si on peut pouvoir être ambitieux à Hérouville. La première des choses, c'est avoir un potentiel joueurs plus élevé. Si je ne l'ai pas, la réponse est "non", on sera toujours à jouer le maintien ou entre la 3ème et la 5ème place. Si les présidents sont ambitieux, ils doivent aller chercher les joueurs en conséquence. Avec l'effectif qu'on avait cette saison, ça ne suffira pas. On garde l'ossature principale, avec peut-être un ou deux départs. La priorité est de trouver un deuxième gardien. On a vécu sans deuxième gardien et cela nous a coûté cher. Il nous faut cinq nouveaux joueurs qui soient une vraie plus-value pour le groupe. Ce sera une des conditions essentielles si Hérouville veut jouer une éventuelle montée en CFA2. Sinon, ce sera impossible. Maintenant, cela dépend des dirigeants, pas de moi. En fonction du recrutement, on pourra définir l'objectif d'Hérouville.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr