Première sortie pour le Stade Malherbe

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen – Cherbourg, 1er match de préparation (ce soir, 19h à Bayeux). Deux semaines et demi après la reprise de l'entraînement, le Stade Malherbe s'attaque ce soir à son premier match amical contre Cherbourg. Dix-neuf joueurs, parmi lesquels figurent trois gardiens, fouleront la pelouse du stade Henry-Jeanne face à une formation tout juste maintenue en National. L'objectif est de trouver des repères, en particulier défensifs.

 

 

Un premier test. C'est la première sortie de l'été pour Patrice Garande et son équipe. La rencontre face à Cherbourg est abordée dans une optique de travail. « Le but est surtout de voir où on en est sur 90 minutes suite à ce qu'on a travaillé, expose l'entraîneur caennais, qui, clin d'œil du destin, retrouvera son ancien club. Ça se passe sur deux plans : le physique, même si je vais être obligé de faire jouer certains joueurs tout le match alors que j'aurais voulu que tout le monde fasse une mi-temps seulement, et sur la défense. On joue le match avec les principes qu'on a définis et après on fera un petit débriefing ensemble sur ce qui a été, ce qui n'a pas été, comment ils se sentent, etc. Je n'accorde pas plus d'importance que ça à ce match. Il faut prendre des repères. » Pour Patrice Garande, l'important est que « tout le monde pense la même chose dans toutes les situations de jeu. Le but est d'avoir une idée directrice commune. » La communication est mise en avant par le nouveau boss caennais, qui évoque « des échanges permanents ». Patrice Garande aborde ce premier rendez-vous « sans pression », surtout intéressé à « changer le comportement des joueurs ». L'importance du résultat viendra plus tard, lors des deux derniers matchs. L'équipe s'affinera en vue de la première journée de championnat contre Ajaccio. « L'objectif est d'être prêt à ce moment-là », martèle Patrice Garande.


Une préparation en trois temps. « On a dû changer notre préparation puisque nous avions moins de temps », rappelle Patrice Garande. Le staff caennais, emmené par le préparateur physique Jean-Marc Branger, a divisé la période cruciale de l'avant-saison en « trois phases » distinctes. La première s'est étendue du 20 juin au 2 juillet, date du départ en stage à Bayeux. « On a travaillé l'aérobie, la musculation. Sur le plan technique, on a repris contact avec le ballon, c'était du travail individuel ou en petit nombre. » La deuxième phase s'étend du 3 au 14 juillet dans la capitale du Bessin. « On affine la préparation physique avec des efforts plus courts, détaille Patrice Garande. Sur le plan footballistique, on établit tous les principes de jeu défensifs. L'objectif est qu'ils soient connus de tous à la sortie du stage. » Les deux matchs amicaux prévus dans cet intervalle sont destinés à cet effet. Enfin, la troisième et dernière phase s'élancera une semaine avant la première journée de Ligue 2. Il sera toujours question de préparation physique, beaucoup sur la vitesse, mais il s'agira également de « travailler tout l'aspect offensif ». Les deux matchs amicaux contre Rouen et Le Havre seront abordés sous l'angle de la compétition.


Des débuts intéressants. Patrice Garande se montre « très satisfait de l'investissement, de la qualité du travail, du comportement à l'hôtel » de la part de ses joueurs. « On a mis en place des règles de vie, elles sont respectées. Ce n'est pas draconien, mais le groupe vit bien. Ils sont bien ensemble, ils rigolent. Pour l'instant, ce n'est que du bonheur. » La relégation semble digérée et les quatre recrues sont déjà bien adaptées à leur nouvel environnement. « L'intégration des nouveaux se passe très bien, on dirait presque que ce sont des anciens. Avec les jeunes, ça se passe bien aussi. Je suppose qu'à cette période de l'année toutes les équipes disent ça. J'espère que ça va continuer tout au long de la saison. Si on arrive à garder cette convivialité et sur le terrain cette rigueur, cette agressivité, cet esprit de compétition, je pense qu'on ne sera pas loin. » Reste à en témoigner sur le terrain.


Un groupe incomplet. 22 joueurs sont partis en stage à Bayeux, trois ne figureront pas sur la feuille de match ce soir. Lenny Nangis et Branko Lazarevic n'ont pas repris l'entraînement collectif, Mathieu Duhamel a « un petit souci », d'après Patrice Garande. Il sera bientôt sur pied. Romain Hamouma, Pierre-Alain Frau, M'Baye Niang et Kandia Traoré, autant de joueurs sous contrat mais sur le départ, s'entraînent en marge du groupe, à Caen. Romain Hamouma pourrait finalement prendre la direction de Lille, alors que Saint-Étienne avait sa priorité, et Pierre-Alain Frau s'est à nouveau rapproché de Bastia. Alexis Thébaux est là, au moins pour le moment. « Si Alexis part, on fera avec les gardiens qu'on a là, indique Patrice Garande. J'ai confiance dans les deux. Après, je ferai un choix. » Caen est sur la piste d'un milieu gauche, pour remplacer Frédéric Bulot, et probablement d'un attaquant. « Ça dépend de qui on va vendre, de combien on va vendre. Alain (Cavéglia, directeur sportif) et le président savent exactement ce que je souhaite. » En attendant, Patrice Garande fait avec les joueurs dont il dispose. Il a « la base » de son équipe type mais sait que le reste évoluera en fonction des arrivées et des départs.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr