Philippe Tranchant : « Laisser cinq équipes derrière nous »

Envoyer Imprimer PDF
L'équipe réserve du Stade Malherbe a repris l'entraînement hier sur le complexe de Venoix. Seule quinze joueurs sur les vingt-cinq qui composeront le groupe cette saison étaient de la partie autour de Patrice Garande l'entraîneur, Sébastien Bannier le directeur du centre de formation et Emmanuel Lepresle le préparateur physique. Caen aspire au maintien, qu'il avait obtenu de justesse la saison dernière, mais s'attend à une saison difficile. Refonte des championnats oblige, cinq équipes descendront en CFA 2.


Philippe Tranchant, quel est l'effectif dont vous aviez à votre disposition pour cette rentrée ?

Il y avait une quinzaine de joueurs et il en manquait une dizaine. Les plus jeunes reprennent plus tard. Il y a quelques recrues qui vont arriver cette semaine. Quatre U18 sont laissés au repos. Ils viennent de finir leur scolarité et ont fait des matchs tard dans la saison avec la sélection. Thomas Vancaeyezeele est dans le groupe mais il est parti faire le tournoi U19 en Norvège. Quatre-cinq joueurs sont blessés ou convalescents. Birane Ba, qui jouait à Lens, va bientôt arriver. Ça fera un groupe d'environ 25 éléments.


Vous savez avec exactitude quel sera votre effectif de la saison prochaine ?

Oui. Dans les recrues, il y a Nacer Afaki (Moissy-Cramayel), qui a fait sa formation ici jusqu'en CFA et qu'on reprend comme cadre, deux joueurs du Havre (Abdoul Diawara et Elton Boketsu), Axel Audrat (Bretteville/Odon), qui avait fait sa formation chez nous jusqu'en U17, Maxime Roynel et Aurélien Thoris (PTT Caen). Il y a aussi un jeune de la région parisienne qui va nous rejoindre, Ayoub Tharaoui.


Comment se déroule la préparation ?

On reprend le championnat le 11 août. On sait que la saison sera très longue. Avec la scolarité, on préfère faire la préparation sur cinq semaines. La préparation, c'est toujours pareil : d'abord de l'endurance capacité, ensuite de la puissance, ensuite de la vitesse. Tout ça se passe à l'intérieur d'un projet de jeu. Ce qu'on souhaitait surtout, c'était avoir six ou sept recrues un peu plus matures, car il va falloir laisser cinq équipes derrière nous cette saison. Je pense qu'on n'aura pas tant de joueurs que ça de l'effectif professionnel. L'effectif sera probablement un petit peu juste, tout au moins comme la saison dernière. Il y aura quand même pas mal de matchs de Caen décalés le samedi ou le lundi sur Eurosport, donc il ne restera pas grand-chose de l'effectif pro, même si sur la feuille de match c'est seize joueurs au lieu de dix-huit en Ligue 1. Sous cet aspect-là, quand ils joueront le vendredi on pourra bénéficier de pas mal de joueurs pour le lendemain.


« On peut estimer qu'on doit faire un meilleur championnat »


Vous disposerez donc d'un groupe plus étoffé et plus expérimenté que la saison dernière.

C'est tout à fait ça. On a gardé quasiment tous les joueurs de la saison dernière. On n'a pas pu renouveler Victor Nocente, mais c'était un problème plus financier qu'autre chose. La valeur du joueur n'est pas en cause. Mickaël Zami était en fin de cycle. C'est un joueur qui a une très bonne mentalité. Il a signé à Saint-Lô et c'est bien pour lui. Les jeunes auront pris un an de plus et on a un peu plus de maturité par ailleurs. On peut estimer qu'on doit faire un meilleur championnat. Après, ça reste à démontrer.


La descente en Ligue 2 change-t-elle quelque chose pour vous, en-dehors de l'aspect évoqué précédemment ?

Ça change quelque chose en termes de moyens. On a repris des joueurs plus matures qui ont besoin de se relancer et de tenter une dernière expérience. C'est le cas de Boketsu et Diawara qui ne sont pas gardé au Havre. Ils ont des qualités mais ils ont sûrement des manques s'ils ne sont pas gardés. Dirane Ba était pro à Lens, il vient chez nous comme amateur. Il ne pourra d'ailleurs jouer qu'en octobre. Ce sont des joueurs à qui on va permettre de s'exprimer pendant un an, puis on verra. Ils sont au chômage. On les reprend dans des conditions difficiles pour eux. D'un autre côté, c'est un vrai challenge sportif pour rebondir.


C'est plus facile d'intégrer une équipe première quand elle est en Ligue 2 qu'en Ligue 1 ?

Oui, c'est nécessairement plus facile. La marche est moins haute. C'est difficile de rentrer dans un effectif de Ligue 1. En Ligue 2, il y a deux divisions d'écart au lieu de trois, ça compte beaucoup. Vu que l'effectif ne sera pas plus étoffé chez les pros, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Mais il n'y a pas de miracle non plus. On ne va pas mettre que des jeunes dans un effectif de seconde division qui veut remonter en Ligue 1.


D'après vous, des joueurs de l'équipe réserve pourraient-ils jouer en Ligue 2 dès cette saison ?

Honnêtement, je ne sais pas. Je connais ceux qui étaient là l'année passée. On a fait passer pros Guerreiro et Musavu-King. Derrière, il y a Léo Hamel qui a un certain potentiel. Maintenant, il faut l'affirmer. Pour les nouveaux, je ne sais pas du tout. Je les ai vus à l'essai mais la mentalité de travail, l'esprit de compétition, les qualités techniques et tactiques, je vais les découvrir. Il y a quand même beaucoup de questions. On verra sur les matchs de préparation et les premiers matchs de championnat.


« On doit gagner nos matchs grâce à la qualité de jeu »


L'idée cette saison, c'est de se maintenir en pratiquant un bon football ?

Le but, c'est tout à fait ça. On doit gagner nos matchs grâce à la qualité de jeu. Il faut que la victoire soit consécutive à un projet de jeu qu'on a défini et auquel on s'est tenu. Cette qualité de jeu, ce n'est pas un travail de conservation, c'est un vrai travail de pénétration avec des objectifs autour du porteur du ballon, des principes de jeu très clairs. Oui, j'aurais aimé que la saison passée on ait eu un peu plus d'expérience et de maturité pour assumer ce projet-là.


Il s'agit de votre deuxième saison à la tête de l'équipe réserve. Allez-vous modifier certaines choses avec ce recul ?

Non. L'objectif est d'aller encore plus loin dans le détail individuellement pour se réaliser collectivement. Les principes, je les connais. J'ai eu toutes les catégories de jeunes. Fondamentalement, ça ne change rien du tout. On est au service des pros. Il y a des principes définis, on les suit. Ensuite, il y aura l'adaptation vis-à-vis des quelques pros qui descendent, mais c'est inhérent à toutes les équipes réserves. J'ai toujours dit qu'un tiers de 17-19 ans, un tiers de joueurs expérimentés et un tiers de pros, c'était l'idéal. Le projet de l'année dernière a été en partie réalisé. A partir de janvier, ça s'est très bien passé eu égard à la potentialité qu'on avait. On avait des manques au poste d'attaquant, en plus d'une inexpérience liée à la jeunesse. Ces garçons-là vont nous aider à aller plus loin dans le projet de jeu, dans la mentalité de travail et dans cet esprit de compétiteur qu'on doit avoir un peu plus que l'année passée.


Le remplacement de Franck Dumas par Patrice Garande change-t-il quelque chose pour vous et le centre de formation ?

Non. C'est à l'usage qu'on verra, mais pour moi il n'y a aucun problème. On a un projet de formation. On sait qu'on est au service de l'équipe première. Patrice Garande connaît très bien le club et les habitudes de la formation. Maintenant, c'est à nous de nous adapter.

 

Programme des matchs amicaux : 21/07 contre Avranches (CFA), 25/07 contre Paris SG (CFA), 28/07 contre Saint-Lô (CFA2), 1/08 contre Granville (CFA2), 04/08 contre Oissel (CFA2).


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr