Alexandre Cuvillier : « Montrer que je ne suis pas mort »

Envoyer Imprimer PDF
Après une saison pour le moins difficile, Alexandre Cuvillier entend bien se relancer au Stade Malherbe. Le milieu gauche de Nancy s'est engagé hier dans le cadre d'un prêt d'une saison. « Je viens avec beaucoup d'ambition. Je l'affiche – ça peut paraître prétentieux de ma part – parce que je n'ai qu'une envie, c'est de rebondir ici. »



Pourquoi avoir choisi le Stade Malherbe et pourquoi l'opération a-t-elle trainé en longueur ?

J'aurais préféré arriver plus tôt, s'il n'y avait pas eu quelques complications avec mon club. Pourquoi Caen ? Parce que c'est un des clubs qui m'a appelé en premier, si ce n'est le seul, et qu'il y avait un projet intéressant pour ma reconstruction. Vous n'êtes pas sans savoir que j'ai passé six mois un peu galères à Lens d'un point de vue personnel (sa compagne est décédée en février 2012, ndlr). Il fallait que je rebondisse. Caen a eu toujours le même discours, toujours eu cette envie de me faire venir. Moi, j'avais envie de rebondir en France, que ce soit en Ligue 1 ou en Ligue 2. Le tout, c'était de rejouer au foot. Je pense que c'est ici que je peux m'éclater le plus.


A 26 ans, où en êtes-vous dans votre carrière ?

Au jour d'aujourd'hui, je stagne. J'ai eu un point d'arrêt sur le plan privé qui m'a fait relativiser pas mal de choses et qui me fait réfléchir sur les choses simples de la vie. Je viens à Reims... (il se reprend) je viens à Caen pour faire ce que je sais faire le plus simplement possible. Il n'y a plus grand-chose qui peut m'atteindre au niveau mental. J'ai de grosses ambitions et je compte les montrer dès mes premiers matchs. Je compte beaucoup sur cette saison. Après, c'est à double tranchant. Si je ne suis pas bon au bout de trois matchs, je me ferai descendre après avoir dit ça. Mais ce n'est pas grave. Il y a pas mal de choses qui vont glisser sur moi. La pression médiatique, la pression du club... Je sais pourquoi ils m'ont recruté, je sais ce que je sais faire et je sais où je veux aller. Je viendrai tous les matins à l'entraînement avec cette même envie de me montrer et advienne que pourra. Je n'ai pas d'objectif à court et à long terme.


Quel style de joueur êtes-vous ?

J'aime prendre la profondeur sur le côté gauche, faire des appels, proposer des solutions. Je ne vais pas réfléchir sur le nombre d'efforts à faire. C'est une de mes qualités premières. On peut ne pas être bon techniquement, mais on doit être irréprochable au niveau de la hargne et de l'envie. Je sais que je le serai.


Comment envisagez-vous ce championnat de Ligue 2 et ce premier déplacement pas facile à Ajaccio ?

Je pense qu'il vaut mieux les prendre maintenant. Ce n'est plus un championnat de Ligue 2, c'est une Ligue 1 bis. On peut tomber dans des traquenards comme on peut tomber contre des équipes qui vont chercher à jouer. Ce sera un championnat assez équilibré. On a largement notre carte à jouer.


Connaissiez-vous des joueurs avant de venir ? Les avez-vous appelés pour prendre votre décision ?

Je connaissais un peu Laurent Agouazi et Jean Calvé, pour avoir joué avec eux. Bien sûr, je les ai appelés. J'en ai aussi parlé avec Damien Marcq et Julien Toudic, avec qui j'ai joué à Lens. Ils m'ont tous dit : « s'ils mettent autant d'envie à te faire venir, vas-y les yeux fermés, parce que la ville est sympa et l'encadrement est cool ». J'ai pu rencontrer le président Fortin hier, j'ai compris tout de suite ce qu'il voulait dire. Ce n'est que du bonheur pour moi d'être là aujourd'hui. Maintenant, j'ai hâte de prouver ce que je peux faire sur le terrain et de montrer que je ne suis pas mort.


Pourquoi aviez-vous la volonté de quitter Nancy ?

Depuis que je suis parti à Lens, je n'ai plus aucune nouvelle de Nancy. Je pense qu'ils me l'ont fait un peu à l'envers, mais c'est la dure réalité du foot. Quand on ne fait plus confiance à quelqu'un, on lui fait bien comprendre. Même dans les négociations avec Caen, ils me l'ont bien fait comprendre. Je ne suis pas revanchard, je m'en fous. Je suis encore sous contrat avec eux, c'est très bien, mais dès que j'aurai l'opportunité de partir, je partirai. En faisant quelque chose de grand à Caen, je pourrai partir l'esprit tranquille. On m'a mis quelques bâtons dans les roues, ça fait partie du foot. J'en sortirai grandi si ça se passe bien sur le terrain. Maintenant, je prends des risques à dire ce que je dis aujourd'hui. Je les assume parce que je n'ai plus de temps à perdre. Ce qui m'intéresse, c'est de jouer au foot. Ce qui se passe autour, je règlerai ça plus tard. Je suis convaincu de ce que je vais faire ici. Je viens avec beaucoup d'ambition. Je l'affiche, ça peut paraître prétentieux de ma part, parce que je n'ai qu'une envie, c'est de rebondir ici.

 


 


Patrice Garande : « C'est un joueur qu'on voulait absolument, qui a su être patient parce que ça n'a pas été facile de le faire venir. On a tenu bon. On est toujours resté en contact. Je le voulais absolument parce que c'est un garçon qui évolue sur le côté gauche et qui va nous apporter évidemment beaucoup en remplacement de Fred Bulot. Il y a eu beaucoup de pression de la part de Nancy pour qu'il aille ailleurs, mais il a toujours maintenu sa position. C'était Caen et pas autre chose. On est ravis. Il est déjà prêt physiquement. S'il est qualifié, il sera dans le groupe pour Ajaccio. »


Frédéric Deschamps (chargé du recrutement) : « Au départ, Nancy était gourmand. Comme tous les clubs français, ils ont besoin d'argent. On se connaît un peu avec l'agent d'Alex, parce que ça fait 3-4 ans qu'il entend parler de nous. Quand il était à Boulogne, ça n'avait pas pu se faire parce que le président était très gourmand. Là, ça s'est présenté. Ça a été un peu compliqué avec Nancy mais ça s'est bien fini. »


La fiche d'Alexandre Cuvillier

Né à Cucq (Pas-de-Calais) le 17 juin 1986 (26 ans). 1,82 m.

2003-2008 : Reims (12 matchs / 1 but)
2008-2010 : Boulogne (88 matchs / 15 buts)
2010-2011 : Nancy (en prêt, 28 matchs / 2 buts
2011 : Nancy (9 matchs)
2012 : Lens (11 matchs)

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr