Caen veut rebondir sans attendre

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen – Clermont, 4ème journée de Ligue 2 (ce soir, 18h45). Battu pour la première fois de la saison vendredi dernier à Niort, le Stade Malherbe tentera de repartir de l'avant dès ce soir face à Clermont. Les Caennais retrouvent un stade d'Ornano dans lequel ils restent sur deux succès probants. Ils tenteront de faire aussi bien contre un candidat potentiel à la montée que face à Auxerre et Lens.


Clermont n'a pas le palmarès de Nantes, Lens ou Monaco ni le vécu récent du Stade Malherbe en Ligue 1, mais le club auvergnat ne peut que faire partie des équipes attendues à la lutte pour le haut de tableau cette saison. Sixième de Ligue 2 en 2010, septième l'année suivante, resté très longtemps sur le podium provisoire la saison passée, Clermont inspire le respect de ses adversaires en cet exercice qui débute. « C'est une bonne équipe qui est sur une bonne dynamique parce qu'elle s'est mêlée à la lutte pour la montée l'année dernière, décrit Patrice Garande. Elle va être une équipe, comme souvent à domicile, difficile à jouer. » Victorieux de Nîmes (2-1) la semaine dernière, les Clermontois ont pleinement lancé leur saison. Ils restent néanmoins « à la recherche de repères », aux dires du technicien caennais. « Clermont a un nouvel entraîneur aux principes différents de ce que faisait Michel Der Zakarian. »


Privés de leur attaquant Jean-François Rivière face à Caen, les hommes de Régis Brouard se préparent certainement à rencontrer un adversaire déterminé. Les Malherbistes veulent remettre les pendules à l'heure après l'échec subi à Niort (défaite 1-0). « J'attends une réaction, expose clairement Patrice Garande. Les joueurs en ont très envie. Je crois qu'ils ont compris à travers ce match que s'ils n'avaient pas dans leur préparation individuelle et dans leur investissement une concentration maximale, on pouvait être battu par n'importe qui. J'ai aimé la réaction des joueurs toute la semaine. Ils ont fait une très bonne semaine d'entraînement. Maintenant, la vérité, c'est demain (aujourd'hui). » La perspective de retrouver le stade d'Ornano peut rassurer. Les deux matchs disputés sur ce terrain jusqu'à présent se sont révélés plus que concluants tant dans le résultat que dans la manière. « J'avais très peur sur les premiers matchs du "syndrome d'Ornano", tel que je l'avais appelé, mais je crois que les joueurs sont bien dans ce stade, avance Patrice Garande. Chaque match ici doit nous apporter un peu plus de confiance. Il y a une relation qui est en train de se créer avec nos supporters. Il faut que les joueurs puisent leur force là-dedans. »


La réception de Clermont peut être un pas supplémentaire en ce sens. Elle doit l'être, pour chasser les quelques doutes susceptibles d'apparaître en cas d'une deuxième contre-performance consécutive. Pour se positionner dans les hauteurs du classement, Caen ne peut pas perdre de temps. « Aujourd'hui, nos adversaires nous craignent parce qu'on est un club de Ligue 1, présenté parmi les favoris de ce championnat, mais ça reste à démontrer sur le terrain. C'est un match important. Le fil rouge, c'est de se positionner en haut et d'y rester le plus longtemps possible. »

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr