De la fierté et des regrets

Envoyer Imprimer PDF
Football. Mondeville 0 – 1 Châteauroux (a.p., 8ème tour de la Coupe de France). Mondeville est sorti de la Coupe de France avec les honneurs, samedi soir. Dominateurs malgré les trois divisions qui les séparaient de leur adversaire du soir, les Mondevillais ont encore une fois manqué de réalisme pour concrétiser leurs nombreuses occasions. Châteauroux n'a pas rencontré ce problème et s'est qualifié à la faveur d'un but inscrit sur corner.


Didier Tholot (entraîneur, Châteauroux) : « Ce soir, on ne retient qu'une chose, c'est la qualification. On sait que les matchs de coupe sont très difficiles, que nos adversaires font le match de leur vie. Sur l'ensemble du match, je pense que Mondeville mérite certainement autant que nous de passer. On a été réalistes sur un coup de pied arrêté. Quand vous ratez pas mal d'occasions, vous le payer derrière. Pour nous, l'essentiel est fait et on ne va pas chercher plus loin. Le plus embêtant est d'avoir joué la prolongation. Monaco, Niort et Angers ont perdu. On sait qu'il y a quelque chose d'important pour les clubs amateurs. C'est le match de l'année. On n'a pas su maîtriser le match, on a surtout subi. Plus le match avançait et plus Mondeville prenait confiance. »


Karim Bouaziz (président, Mondeville) : « Cette issue laisse beaucoup de regrets, au vu du match, au vu de ce qu'on a pu produire ce (samedi) soir. C'est le football. Il y a eu peu d'opportunités pour Châteauroux, notamment en deuxième mi-temps et en prolongation. Ils en ont mis une. C'est le réalisme. Nous, on a eu beaucoup trop d'occasions et on a été incapables de les mettre au fond encore une fois. C'est dommageable. Il va falloir arrêter de rater ces buts pratiquement tout faits... Honnêtement, je pense que ce match va nous faire du bien psychologiquement. Il peut avoir une incidence positive sur le championnat. Les joueurs ne sont pas abattus. Ils sont prêts à remettre les crampons. Il faut absolument qu'on rebondisse. Il y a quelques années, on avait été battus en 32èmes de finale et on avait fait une excellente saison derrière. C'était une superbe soirée. On a su donner une bonne image. À Mondeville, il y avait les filles du basket, maintenant il y a aussi les gars du football. Les gens sont venus nombreux, ils ont vu une belle équipe et une belle organisation. Que demander de plus ? Le président est très heureux de ce qu'il a vu et de ce qu'il a pu donner au public à travers ses joueurs. »


Jean-François Péron (entraîneur, Mondeville) : « On a eu plus d'occasions, mais comme, de nouveau, on n'a pas été efficaces, on est restés à la merci d'un coup de pied arrêté. Je suis fier de mes joueurs. On l'attendait, cette affiche, on a été à la hauteur. On va se répéter, mais il nous manquait l'efficacité. Je n'ai rien à reprocher à mon équipe. Je suis content qu'un coach de Ligue 2 nous dise qu'on avait une belle équipe et que ce n'est pas la meilleure équipe qui a gagné. C'est aussi mon impression, mais c'est le football et c'est la Coupe de France. J'ai des joueurs qui sont capables de marquer, je ne leur en veux pas. On a l'impression de grandir, mais jusqu'à quelle hauteur ? On a vu ce soir que les garçons ne se mettaient pas de limite sur un match. J'ai été agréablement surpris. Il faut s'en servir pour le championnat. »


Nicolas Havard (milieu de terrain défensif, Mondeville) : « On fait une grosse perf'. On a rivalisé avec eux pendant 120 minutes. On s'est créé des belles occasions. On prend un but sur coup de pied arrêté, on était prévenu qu'ils étaient performants là-dessus, donc c'est frustrant. On reste quand même très heureux de nous. On était bien préparés physiquement. 120 minutes, c'était long, mais plus on avançait dans le temps et plus on y croyait. On serait bien allés jusqu'aux penaltys ! Le réalisme nous fait défaut en ce moment, c'est dommage. C'est ça qui est frustrant. Si on n'avait pas eu d'occasions, on n'aurait pas pu se mordre les doigts. Là, ça laisse des regrets. On retiendra l'ambiance et les spectateurs, ça fait du bien de voir autant de monde à Farré. Ça transcende. C'est l'image qui restera. On garde le sourire et on va se remettre au travail pour éviter d'avoir un contre-coup en championnat. Pour moi, c'était une belle surprise d'être titulaire après une longue blessure et quatre matchs en équipe réserve. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr