Les Conquérants pas dans le rythme

Roller-hockey. Caen 1-3 Angers, 9ème journée de Ligue Elite. Les Conquérants, en s’inclinant à Caen contre Angers, samedi soir, ont fait une bien mauvaise opération au classement. Cette sixième défaite de la saison les pousse vers le bas du tableau et leur met une pression supplémentaire pour la suite du championnat. Les Caennais devront batailler fort pour s’assurer le maintien et  faire pour cela une deuxième moitié de saison beaucoup plus constante que la première.

 

Caen comptait bien sur ce dernier match de la phase « aller », qui plus est à domicile et contre une équipe largement à sa portée, pour terminer l’année sur une note positive en championnat. Mais les Angevins ont également un avenir à assurer en Ligue Élite et étaient venus en Normandie avec la ferme intention de glaner un troisième succès cette saison. Ce sont d’ailleurs les visiteurs qui se montrent les plus dangereux dès l’entame de la partie, ouvrant le score puis réussissant à doubler la mise quelques minutes plus tard. En onze minutes, les joueurs menés par Vincent Charbonneau démontrent leur supériorité dans le jeu et prouvent leur efficacité devant la cage. Charly Hallard réduit cependant le score à peine une minute après le deuxième but angevin et permet donc à Caen de rester dans la course. « À 2-1, on a deux occasions pour égaliser, deux grosses occasions », lance l’entraîneur-joueur Antoine Rage qui peste encore de ne pas être parvenu à concrétiser ces moments de domination. « Nous n’avons pas réussi à sortir de notre zone. On n’a pas été si mauvais que ça défensivement, mais c’était largement insuffisant en attaque ! Ils nous ont dominé, ils ont très bien joué et la défaite est logique », conclut le Caennais, lucide sur le niveau de son équipe. Les siens ont concédé un dernier but, à cinq minutes du terme, qui venait alors doucher tous les espoirs normands.

 

Cette défaite souligne l’irrégularité des Conquérants qui ne parviennent pas, semble-t-il, à se mobiliser et à jouer à leur meilleur niveau plusieurs matchs de suite. Après la Coupe d’Europe, les Caennais ont eu un week-end sans jouer, et cela leur a peut-être porté préjudice. « On a manqué d’automatismes. Nous n’avons pas eu le temps de travailler correctement. La salle était fermée vendredi avant le match, et on s’est moins entraînés que voulu la semaine dernière », explique Antoine rage qui n’excuse rien, cependant : « ils ont clairement très bien joué leur jeu ». La clé, sur ce match, était l’entre-jeu. Qui dominerait ce secteur aurait beaucoup plus de chance de ressortir vainqueur. Angers a su empêcher les Caennais de jouer, acculés qu’ils étaient dans leur zone et incapables de créer correctement et donc d’être dangereux devant le but. « Je suis déçu, mais pas plus en colère que sur un autre match. On a été impuissants, on n’a pas bien joué en attaque… », souligne le coach. Les Conquérants étaient-ils en manque de rythme ? Manquaient-ils de temps d’entraînement ? Antoine Rage évoque cela comme une des explications : « Jusqu’à la Coupe d’Europe, ça faisait trois mois et demi qu’on enchaînait. Cette période de repos a cassé la dynamique. C’était difficile car nous n’avions plus l’enchaînement des matchs ».

 

Ce match était pourtant considéré comme « un match prenable, d’autant plus à domicile ». Antoine Rage sait bien que les Conquérants, neuvième et avant-dernier à égalité avec Angers, sont désormais sous pression : « Ça ne nous met pas bien. Ça nous met sous pression pour le match du 12 janvier. Et pour la suite, il faudra faire de grosses performances. Ces 3 points auraient été les bienvenus… c’est décevant car ce sera vraiment tendu chez eux au match retour ».

 

Les Conquérants vont enchaîner, dès dimanche, mais par un match de Coupe de France, face à Rouen. Ils tenteront de créer l’exploit et de se qualifier pour les 1/8èmes de finale. Mais la priorité reste bien entendu le championnat et Caen doit se préparer au mieux pour la réception de Moreuil, mi janvier. Problème, il y a trois semaines sans jouer avant cette partie cruciale et on vient de constater que cela ne convient pas forcément aux joueurs caennais. « Ce sera de nouveau un match décisif après un trou. Il faudra bien le gérer ! On fait une pause la semaine de Noël et ensuite on reprend à fond pendant deux semaines », annonce l’entraîneur qui devra trouver les mots et la bonne formule pour que l’équipe soit à son meilleur niveau dès le premier des matchs « retour ».

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr