Le Stade Malherbe contraint de s'adapter

Envoyer Imprimer PDF

Le Stade Malherbe sera privé d'une dizaine de joueurs, demain, pour son déplacement à Clermont. Les raisons de ces absences sont variées, mais les blessures articulaires y figurent en bonne place. Patrice Garande et ses joueurs pointent du doigt le terrain synthétique. En attendant, il faudra modifier quelque peu la composition du onze de départ.


Patrice Garande n'a pas eu l'embarras du choix au moment de composer le groupe qui affrontera Clermont-Ferrand, demain (20h). L'entraîneur caennais a décidé d'emmener « tous les joueurs disponibles », soit dix-sept éléments. « Je n'ai pas envie de revivre la même mésaventure que contre Niort », explique-t-il. Vendredi dernier, Patrice Garande avait été privé au dernier moment de Laurent Agouazi, bloqué au dos. Le milieu de terrain défensif se dit « apte à jouer 90 minutes » demain, mais n'est pas à l'abri d'une rechute. Il aurait été incapable de tenir sa place hier. « Contrairement à la précédente, la séance d'aujourd'hui a été très bonne au niveau des sensations. » Son entraîneur n'est pas aussi optimiste, à son sujet comme à celui de Mathieu Duhamel. Le meilleur buteur malherbiste n'est pas certain de pouvoir jouer.


Le synthétique abandonné


Vous l'aurez compris : il manque du monde côté caennais. Il y a les absents de longue date (Grégory Leca, Branko Lazarevic), le joueur parti à la CAN (Molla Wagué), le suspendu (Jean-Jacques Pierre), le malade (Thomas Bosmel) et les blessés (Neeskens Kebano, Ibrahima Tandia, Nicolas Seube, Alexandre Raineau et Alexandre Cuvillier). « Jusqu'à la séance de tout à l'heure, je ne savais pas qui j'allais emmener, commente Patrice Garande. C'était une semaine compliquée à gérer mais on va faire avec. Lundi, j'ai récupéré Livio Nabab, mercredi, j'ai récupéré Fayçal Fajr, Mathieu Duhamel et Laurent Agouazi, mais entre temps j'ai perdu Alexandre Cuvillier. Ce matin j'en ai perdu deux autres. J'ai du mal à penser qu'un joueur qui ne s'entraîne pas peut être performant le week-end. Mais quand on n'a pas le choix, il faut bien faire comme ça. »


Frappé par les petites blessures, le Stade Malherbe pointe du doigt un responsable : le terrain synthétique sur lequel il s'entraîne. « Les problèmes articulaires viennent de là », soutient Patrice Garande. Mathieu Duhamel, Laurent Agouazi, Neeskens Kebano ou Ibrahima Tandia pourraient en témoigner. L'entraîneur caennais a voulu agir en conséquence. « On a décidé de "sacrifier" un terrain. On s'entraînera sur l'herbe. J'ai trop de problèmes avec le synthé. Les mecs ne peuvent plus courir, plus marcher... Le terrain sera roulé après chaque entraînement, même si ce n'est pas bon pour lui. » Caen, qui dispose d'une excellente pelouse au stade d'Ornano, se languit d'avoir un centre d'entraînement digne de ce nom. Pour l'heure, il doit faire avec les moyens du bord, pour le moins réduits.


Kim pas encore titulaire


La composition caennaise ne sera pas vraiment bouleversée par les absences, demain. Ni même le système de jeu. Le changement majeur concernera le poste de défenseur central, aux côtés de Jérémy Sorbon. Selon toutes vraisemblances, c'est Yrondu Musavu-King qui s'y installera. Le néo-professionnel n'est apparu qu'à deux reprises sur des terrains de Ligue 2 jusqu'à présent. À en croire son capitaine, sa probable participation est loin de constituer un problème. « La ligne de conduite est la même pour tout le monde, explique Jérémy Sorbon. Un jeune qui arrive sait ce qu'il doit faire. Avec Yrondu, ça passe naturellement. On a la même formation, ça aide aussi. C'est un gamin qui est à l'écoute et c'est un très bon joueur. Je n'ai pas de doute avec lui. » Au milieu de terrain, Yanick M'Boné et Thibault Moulin peuvent prétendre remplacer Nicolas Seube, avec un profil diamétralement opposé l'un de l'autre.


Sur le plan offensif, Aurélien Montaroup devrait occuper le couloir gauche. Livio Nabab et Romain Poyet se disputeront le droit. Bien que les deux n'aient pas franchement convaincu cette saison, ils ne subiront pas encore de plein fouet la concurrence de Kim. « Il progresse de jour en jour donc il y a bien un moment où il faudra qu'il débute. J'ai un programme pour lui. Je vais l'amener tout doucement. Ça suit son cours, tranquillement. Ses partenaires le comprennent de mieux en mieux dans le jeu. Je vais essayer de le mettre dans les meilleures conditions pour le lancer. Sa rentrée contre Niort m'a parue intéressante. Il a de l'envie, il est technique, il est rapide. Maintenant, notre prestation et le terrain ne l'ont pas favorisé. » Le Sud-Coréen a un coup à jouer sur le côté droit. Il aura certainement sa chance demain et sans doute plus de possibilités pour l'exploiter.

 

Le groupe caennais :  Perquis, Reulet - Sorbon, Musavu-King, Guerreiro, Calvé - Agouazi, Moulin, Montaroup, Fajr, Mboné, Poyet, Nabab, Nangis, Kim - Traoré, Duhamel.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr