Caen retrouve son allant mais reste muet

Envoyer Imprimer PDF

Le Stade Malherbe a fourni une prestation de qualité, vendredi soir au stade Louis-Dugauguez de Sedan. Mais en dépit de sa large domination et des occasions procurées, il n'est pas parvenu à renouer avec le succès (0-0). Muets pour le troisième match de suite, les Caennais conservent onze points d'avance sur la quatrième place, mais voient Brest revenir à égalité de points sur eux. Leur première place ne tient plus qu'à un fil : une différence de buts favorable (deux buts d'avance).


Caen débute la rencontre avec, comme souvent ces derniers temps, quelques surprises au sein de son effectif, dont la titularisation de Raineau au poste de milieu gauche. Les Caennais prennent rapidement possession du ballon mais les frappes de Nivet (3') et Toudic (14') ne sont pas cadrées tandis que la tête de El Arabi est trop molle pour inquiéter Costil (12'). Sur un terrain en piteux état, Sedan est toutefois plus tranchant sur ses montées de balle, sans pour autant se créer de réelles opportunités de but. À l'approche du milieu de la première période, Caen accélère le rythme. Costil doit repousser du pied une reprise de El Arabi (19') avant de sortir aux devants de Toudic (28'). Le ballon circule bien parmi les visiteurs, beaucoup plus à leur avantage que lors des précédents matchs. En-dehors d'une reprise de Raineau, très à son avantage sur ce match (34'), le maigre public sedannais ne tremble pourtant pas beaucoup sur les tentatives de Seube, dont le ballon avait été dévié dès le départ (28'), Proment sur coup-franc (30') ou Toudic (44' et 45'). Mais le Stade Malherbe propose un visage séduisant, en adéquation avec son statut de leader.


Les Caennais poursuivent sur leur lancée en début de seconde période. Raineau oblige son ancien coéquipier, Benoît Costil, à intervenir sur un coup-franc direct (50'). Caen domine la rencontre, mais deux pertes de balle en l'espace de quelques minutes permettent à Sedan de se procurer deux très grosses opportunités. Sur la première, la frappe d'Eudeline n'est pas cadrée (52'). La deuxième est autrement plus dangereuse. Mokaké a le but ouvert mais le cadre lui échappe (55'). Le SMC s'est fait une belle frayeur. Le match perd en intensité dans les minutes qui suivent, mais à l'heure de jeu les Caennais appuient de nouveau sur l'accélérateur. Ils ont la maîtrise du ballon et continuent de produire un football intéressant, pas loin d'être récompensé quand, au terme d'une super action collective, Nivet envoie le ballon au ras du poteau extérieur (65'). C'est ce poteau qui empêche l'ouverture du score de El Arabi, alors que la mainmise caennaise est totale (77').

Caen pousse mais n'arrive pas à trouver le chemin des filets, à l'image de Proment et Traoré, pourtant auteurs de belles frappes (86' et 89'). Avant d'entrer dans le temps additionnel, Eudeline est expulsé pour avoir formulé des propos visiblement indélicats à destination de l'arbitre. Cela ne change pas la donne. Après la seule action sedannaise de la dernière demi-heure de jeu, une frappe de Henaini captée par Thébaux, le match se termine sur une ultime tentative de Proment, dans les bras de Costil (94').


Les Caennais ont tout essayé sans être récompensés de leurs efforts. Si la qualité déployée est prometteuse, le résultat permet à Brest, vainqueur de Clermont dans le même temps, de revenir à seulement deux buts de la première place. Caen n'a gagné qu'un seul de ses six derniers matchs et n'a plus marqué depuis le 12 février.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr