A la rencontre du pôle espoir judo

Envoyer Imprimer PDF
Le pôle espoir judo est une structure régionale gérée par la Ligue Normandie et officialisée par la Direction Régionale de Caen. Il est implantée au collège Lechanteur et au lycée Laplace. Les jeunes sportifs ne bénéficient pas d'aménagement scolaire. Entre les cours, les entraînements et les compétitions, il ne leur reste pas beaucoup de place. Malgré tout, les élèves sortent du lycée avec le baccalauréat en poche. Avec une soixantaine de judokas venant essentiellement de Basse-Normandie, le pôle est particulièrement représenté dans la catégorie cadets.

 

(Image d'illustration)

 

12 heures d'entraînement par semaine

L'entraînement a lieu tous les soirs de la semaine, hormis le vendredi, ainsi que deux matinées par semaine, « sans compter les heures d'entraînement en club », précise Pascal Caron, cadre technique fédéral. Suivant le jour, l'entraînement a lieu à la Haie Vigné ou au lycée Laplace. Lors des vacances scolaires, les judokas partent, en général, en stage à Houlgate. Le programme sera chargé pendant les prochaines vacances. « La première semaine, on ressert l'étau et la deuxième, on prend les qualifiés pour les France. Le plus gros du travail a été fait, on peaufine pour les France », détaille Pascal Caron.

 

Du collège au lycée

Après le collège, les jeunes sportifs ont en tête d'entrer au lycée Laplace pour continuer le judo au sein du pôle espoir. Selon Pascal Caron, « il est difficile d'y entrer, il faut cartonner sportivement et scolairement car les classes sont composés de 26 élèves ». Le judo n'est pas le seul sport représenté au lycée. Le tennis de table, le handball, le cyclisme et le kayak ont également leur place dans cette même classe.


Le pôle France : un objectif important

Les meilleurs judokas du pôle quittent le lycée Laplace et sont dirigés vers le pôle France « l'antichambre de l'équipe de France ». Ce mercredi 13 février, quelques judokas auront le privilège de visiter le pôle France d'Orléans. « L'année dernière, sept judokas ont été envoyés au pôle France » indique Pascal Caron. L'objectif est d'en envoyer le plus possible chaque année. »


Un club rassemblant les meilleurs

Depuis quelques années, les meilleurs sportifs du pôle espoir et de la section sportive sont regroupés au sein d'un même club. Cette année, le club est composé de treize filles cadettes. « 80% de l'effectif est au pôle » commente le cadre technique. Les résultats ne se sont pas fait attendre, puisque les féminines ont décroché un titre de championnes de Normandie et une troisième place aux championnats de France.


Des résultats positifs

L'an dernier, le pôle espoir a ramené deux médailles d'or aux championnats de France, ainsi qu'une médaille d'argent. Deux judokas se sont également classé cinquièmes lors de ces mêmes championnats. Il y a quelques semaines, lors du tournoi labellisé A, « les plus gros championnats » précise Pascal Caron, 18 judokas (représentant plus de la moitié de l'effectif cadets) se sont qualifiés pour les championnats de France qui auront lieu le 8 et 9 mars 2013. Pascal Caron ne cache pas l'ambition du pôle : « on espère en envoyer aux compétitions européennes et mondiales ».


Interview de Gwenaëlle Patin, judoka qualifiée pour les championnats de France.


Pourquoi as-tu choisi le judo ?

La première compétition que j'ai faite, je l'ai gagnée et j'ai continué.


Qu'est-ce qui te plait dans le judo ?

J'aime bien les valeurs du sport, c'est physique et technique.


Qu'apprécies-tu au pôle espoir ?

C'est un bon moyen pour vivre sa passion à fond, ça nous permet de nous défouler, d’où la structure.


Quels sont tes objectifs ?

Aux championnats de France, j’espère avancer dans la compétition pour envisager un podium. Je l'ai déjà fait l'année dernière et j'ai déjà fait des compétitions internationales.


Teddy Riner est-il un modèle pour toi ?

On ne peut pas se mettre à sa place, il est trop fort. On vit notre compétition à nous, à notre niveau mais on aime bien le voir à la télé.


Que t'apporte le judo ?

Le judo, c'est un peu ma drogue, ça m'apporte l'adrénaline que j'ai besoin. Au pôle de Caen, on est une petite famille, on se connait tous.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr