A la rencontre du pôle espoir tennis de table

Envoyer Imprimer PDF

Le pôle de tennis de table rassemble onze jeunes, scolarisés au collège Langevin Wallon de Blainville sur Orne et au lycée Laplace, sous la houlette de Stéphane Leriverend, responsable sportif du pôle espoir. Découverte d'une structure où progressent les meilleurs pongistes de la région...


Un niveau hétérogène

Quatre jeunes du pôle jouent au plus niveau individuel national. Antoine Lemerdy (Caen TTC), Léa Boudin (Coutances) et Lætitia Deleuse (Argentan) sont dans la catégorie des moins de 18 ans. Claire-Marie Avit (mutée au club de Coutances mais dont le club formateur est Cherbourg) évolue dans la catégorie des moins de 13 ans. Les autres sportifs exercent en N2, en critérium ou au niveau régional.


Un entrainement intensif

Les entraînements sur la table se pratiquent à Cambes-en-Plaine ou à Mondeville. Le physique se déroule à l'UFR de STAPS. « Certains entrainements individuels ont lieu au collège », complète Stéphane Leriverend. Les pongistes ont une douzaine d'heures d'entraînement par semaine. « Claire-Marie a cinq heures d'entraînement en plus », précise le responsable. En règle générale, les sportifs ont « deux matinées libérée pour s'entraîner ». La préparation du mercredi est scindée en deux parties : deux heures et demi de tennis de table suivie d'une heure et demi de physique, dirigée par un préparateur physique. Le pôle possède, en plus du responsable, trois intervenants supplémentaires que sont Thierry Mercier, Pascal Berthelin et Julien Letouze. « On essaye d'être au moins deux pour les séances individuelles au panier. » A noter que certains pongistes participent à quelques entraînements au pôle sans en faire partie. C'est notamment le cas du très prometteur Dorian Zheng.


Une politique de recrutement en marche

Depuis quelques années, le responsable cherche à recruter chez les jeunes pongistes. « On accueille des petits benjamins, des jeunes du comité régional qui veulent s'entraîner. » Le souhait de Stéphane Leriverend est d'intégrer des jeunes pongistes au pôle espoir dès la rentrée en 6ème. « On a des bonnes générations (2003-2004) et qui sont dans le Calvados qui arrivent, affirme-t-il. Cela fait quatre ans que j'essaie de mettre en place une politique de recrutement. Il y a de bons jeunes pour qui il est difficile de s'entraîner plus en raison de l'éloignement de la famille et de la rentrée à l'internat. » Le travail engagé depuis quatre ans commence à porter ses fruits, mais l'action nécessite de la patience. « C'est long, chez nous comme dans d'autres régions. Cela demande beaucoup de communication et de rencontres avec les parents. Il faut de la persévérance et du temps, mais je suis assez optimiste pour la suite. » Le système d'immersion, qui consiste à découvrir de l'intérieur les entraînements, le collège, les cours, en somme l'organisation du pôle, joue en rôle important dans l'arrivée de nouveaux pongistes.


Vers une qualification aux championnats de France

Les quatre jeunes évoluant au niveau national sont « bien partis pour se qualifier pour les championnats de France », estime l'entraîneur après trois tours effectués sur un total de cinq. En cas de qualification, concernant Claire-Marie, l'objectif sera d'accrocher un podium. La jeune fille est actuellement numéro 4 française dans sa catégorie. « Pour les autres, on va essayer d'intégrer le tableau final. Si ils y parviennent, on tentera d'aller plus loin », confie Stéphane Leriverend. Ces quatre pongistes ont encore de la préparation pour les dernières qualifications.


Claire-Marie Avit, une pongiste en devenir

Claire-Marie Avit, 12 ans, est suivie par la fédération en vue d'une future intégration vers des sorties nationales. « Elle a été blessée lors de la première partie de la saison, indique le responsable sportif du pôle. On envisage plutôt une qualification pour l'année prochaine. » Afin de s'exercer davantage, Claire-Marie Avit dispose d'un aménagement scolaire. La pongiste participe également à des rassemblements internationaux. En janvier, elle a ainsi pris part à un stage de deux semaines en Roumanie. « On essaie de mettre en place des choses pour qu'elle continue d'avancer », explique Stéphane Leriverend.


De bons résultats en championnat par équipe

Les résultats par équipe, en club, sont « plutôt positifs pour tout le monde », précise l'entraîneur. « Le but est que tout le monde joue à son niveau de jeu, que chacun s'y retrouve. Si besoin, le jeune est muté pour qu'il s'y retrouve sportivement. Chaque journée, tout le monde fait au moins une performance si ce n'est deux ou trois », ajoute-t-il.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr