Mars sera chargé pour le Stade Caennais !

Envoyer Imprimer PDF

Avec plus des trois-quarts de la saison joués dans le championnat Honneur, nous tenions à jeter un œil sur le bilan actuel du Stade Caennais qui, après une entame tambours battants, avait cédé du terrain à l’aube de l’automne. Les rugbymen caennais se sont cependant bien rattrappés depuis. Ils sont actuellement 3èmes de la poule (avec un match en retard), à 7 points de l’équipe de tête, Pont Audemer et à 2 points du Havre. Les espoirs de montée sont donc tout à fait envisageables, d’autant plus que les Bas-Normands surfent à l’heure actuelle sur un bon rythme.

 

Le Stade Caennais entame à partir de ce week-end une fin de saison aux allures de courses de fond. Aux trois matchs de la saison régulière viennent s’ajouter deux matchs reportés. Il faudra être efficace et très réaliste pour se sortir de cette nasse puisque Caen, hormis la réception d’un mal classé, Cherbourg, ce dimanche, aura un programme bien compliqué jusqu'au 31 mars ! L’accueil du quatrième, Gravenchon, suivi d'un déplacement au Havre chez le dauphin puis une double confrontation en aller-retour contre le leader Pont Audemer pour clôturer le tout. Pas des plus reposant ! « Sans leur faire injure, je n’ai pas trop peur de Cherbourg. Mais il ne faudra pas de casse, parce que nous sommes en flux tendu », explique l’entraîneur, Alexandre Bouteille. Le coach ne dispose pas d’assez de joueurs ayant le niveau requis pour être tout à fait serein : « il y a de grosses différences de niveau dans l’effectif global », confirme-t-il. Face à l’équipe du Cotentin, Caen l’avait emporté et avait empoché le bonus offensif au match aller et devrait être en mesure de faire de même à domicile ce dimanche. « On doit avoir le bonus, il nous faut grappiller des points. Mais ce sont les vacances scolaires et il nous manque pas mal de monde », ajoute un entraîneur qui craint peut-être de se faire pas mal de cheveux blancs d’ici la fin du mois de mars. Une victoire ce week-end ramènerait les Caennais à deux points du leader, Pont-Audemer. Mais le droit à l’erreur sera ensuite bien réduit face aux gros de la poule. La première place et donc la montée, objectif annoncé du SCRC depuis quelques mois, est cependant plus que jamais d’actualité.

 

Alexandre Bouteille ne souhaite certainement pas se languir dans le championnat régional. En difficulté à l’automne, avec trois défaites lors de la phase aller, l’équipe s’est bien reprise ensuite, alignant les grosses performances et engrangeant les points (15 lors des trois dernières rencontres soit le maximum possible). Ces derniers résultats correspondent davantage aux ambitions annoncées de l'équipe. Cela grâce au retour de joueurs-clés, notamment dans le pack de devant. Un pilier et un talonneur sont arrivés en renfort et ont fait beaucoup de bien dans un secteur à la peine jusqu’alors. « Le secteur de la touche n’est pas encore top mais ça nous a fait du bien en mêlée », lance le coach qui sait que si la conquête fonctionne, les trois-quarts sauront s’appuyer dessus. Le conquête, voilà ce qui avait fait défaut lors des précédentes défaites. « Notre point fort, ce sont les lignes arrières, mais si on arrive à gagner avec le bonus offensif depuis début 2013, c'est grâce aux joueurs de devant qui prennent bien le pli », tient à souligner le capitaine, Florian Boyer. 

 

Le collectif caennais, composé de nombreux jeunes qui viennent d’intégrer les seniors, peut également s’appuyer sur quelques « anciens » et autres joueurs expérimentés. L’alchimie entre les générations semble prendre ! « Pierrick Gaillard a rechaussé les crampons et il fait du bien dans cette équipe jeune. Il est un bon relais sur le terrain et apporte toute son expérience. Florian Boyer, le capitaine, fait également énormément de bien », annonce l’entraîneur. Le premier, évoluant à l’ouverture et le second au poste d’arrière, apportent toute leur science du rugby à des postes clés. Ils ont tous deux joué à meilleur niveau et espèrent certainement voir le SCRC monter dès cette saison en Fédérale.

 

Cependant, l’évocation de la montée fait planer quelques doutes au technicien caennais : « si on monte, ça va être dur par rapport à l’effectif. On a toujours du mal à garder assez de joueurs au fil des années. Beaucoup sont étudiants… ». Faire le yo-yo entre les deux divisions n’est certainement pas une situation satisfaisante. Mais chacun sait, à l’image de l’expérience que vit actuellement la formation d’Hérouville, lanterne rouge de Fédérale 3, que la marche est haute entre les deux divisions et que le maintien en Fédérale 3 n’est jamais acquis. Voilà donc un autre sujet délicat, même s’il est récurrent, sur lequel le bureau du Stade Caennais planchera dans quelques semaines. Encore faut-il que les joueurs parviennent à se sortir correctement de leur fin de saison à hauts risques ! Si l’effectif ne souffre pas trop de blessures d’ici-là, le collectif caennais semble en mesure d’y parvenir ! Un avis que partage l'arrière caennais : « On est sur une bonne dynamique. Après les vacances, on va récupérer tout le monde. je le sens bien ! »

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr