Si ce n'est un tournant, c'est au moins un virage

Envoyer Imprimer PDF

Football. Guingamp – Caen, 29ème journée de Ligue 2 (ce soir, 20h). Le Stade Malherbe est à quelques heures d'un des grands rendez-vous de sa saison. Il affrontera ce soir son concurrent principal, au moins à l'heure actuelle, dans la course à la montée en Ligue 1. Malgré une semaine de préparation très compliquée en raison de la neige, les Caennais sont prêts à en découdre face à Guingamp.


Caen pensait avoir trois jours de récupération en moins que Guingamp mais c'est tout le contraire qui s'est produit. Voilà deux semaines que les Caennais n'ont plus joué, ayant été contraints au repos quand leurs futurs adversaires guingampais tombaient dans le piège tendu par Laval. « On arrive frais physiquement », assure Jean Calvé. Les Malherbistes ne peuvent être que frais après la semaine d'entraînement tronquée qu'ils viennent de vivre. Lundi, ils ont couru à la Prairie – froid et neige au programme. Mardi, ils sont restés chez eux bien au chaud. Mercredi, c'est à Carpiquet, en salle, qu'ils ont réalisé leur séance. Il n'y a guère qu'hier, sur un terrain synthétique partiellement déneigé, qu'ils ont pu mener un entraînement classique. « Physiquement, l'équipe est prête, affirme Patrice Garande. On avait bien travaillé sur ce point la semaine dernière. Par contre, on risque de manquer un peu de rythme en début de match. »


Les témoins sont néanmoins au vert pour des Caennais épargnés ces derniers temps par les blessures et plutôt sûrs de leur force avant de se rendre à Guingamp. Le Stade Malherbe reste sur six matchs sans défaite et pointe au troisième rang du classement – devant l'En Avant à la différence de buts – malgré un match en retard. « Même si on est un petit peu moins performants, on récupère un point par-ci, un point par-là, apprécie le Briochin Damien Perquis. Ça nous fait du bien au classement. Nous n'avions jamais fait une série aussi longue cette saison, or elle intervient à un moment hyper-important. » Pour prolonger cette bonne passe, Caen doit ramener au moins un nul de Guingamp. Sur le papier, ce ne serait pas une mauvaise opération. Les Bas-Normands visent néanmoins autre chose. « On a envie de gagner tous les matchs », rappelle Patrice Garande comme une évidence.


Caen devant avec un joker


C'est pourtant sans stress exagéré que les Malherbistes s'attaquent à l'obstacle breton. « S'il y a une équipe qui peut avoir la pression et qui doit faire un résultat, c'est plus Guingamp que nous », expose Jean Calvé. Caen bénéficie d'un « joker » (P. Garande) avec ce match en retard contre Istres. Personne, d'ailleurs, ne parle de tournant dans les rangs caennais. Jean Calvé évoque un match « très important » et Damien Perquis parle de « gros virage ». « Rien ne sera fait après ce match-là mais son importance n'échappe à personne », résume Patrice Garande. L'enjeu est double et Caen a plus à gagner qu'à perdre. Une victoire caennaise aurait des répercussions tant sur le plan comptable que dans l'aspect mental. Pour les deux équipes.


Les Caennais s'attendent à une rencontre difficile à plus d'un titre contre leur premier poursuivant. « Ce qui m'inquiète le plus sur ce match, ce sont surtout les conditions dans lesquelles il va être joué, indique l'entraîneur caennais. J'imagine qu'on va avoir un terrain très gras. Il sera peut-être difficile de pratiquer un bon football. » Si cela se produisait, les deux équipes seraient certainement pénalisées de la même manière. Guingamp est une formation joueuse, ce qui n'est pas pour déplaire aux Calvadosiens. « On opère souvent en contre et on est très bons dans ce domaine. Quand les équipes ouvrent le jeu, ça peut nous servir », avance Jean Calvé. L'En Avant, à la fois performant techniquement et suffisamment accrocheur pour arracher des victoires dans les arrêts de jeu, a de sérieux arguments à faire valoir.


Guingamp, qualités techniques et mentales


S'ils restent sur trois défaites à l'extérieur et une première mi-temps catastrophique à Lava, les Bretons sont intraitables devant son public. Ils n'ont perdu qu'une fois chez eux et viennent d'enchaîner onze matchs sans défaite au Roudourou. « C'est une équipe bien organisée, qui joue en 4-4-2 et passe souvent en 4-3-3, expose Patrice Garande. Ils disposent d'un gros potentiel offensif, avec un collectif bien huilé. Mais la force de Guingamp à domicile, c'est surtout son mental. » Battu au match aller, alors que l'EAG ne pointait qu'en milieu de tableau, Caen est prévenu sur les forces et faiblesses de son adversaire. Il peut envisager une belle opération s'il arrive à renouer avec la victoire hors de ses bases.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr