Hérouville sous le choc après le « coup de massue »

Envoyer Imprimer PDF

Le ciel est tombé sur Hérouville, mercredi 20 mars. Convoqué devant la commission de discipline de la Fédération française de football, le club de la banlieue caennaise a été sévèrement puni à la suite d'une fraude avérée. Le 19 janvier, Aziz Feneni avait joué sous la licence d'un de ses camarades contre Roubaix. Le SC Hérouville est exclu du championnat de France. Son président et son capitaine sont suspendus.


« Révolté », « écœuré », « dégouté », Cabbar Guzel n'a pas de mots assez forts pour qualifier son état d'esprit après le coup de massue reçu par son club la semaine dernière. Le président du SC Hérouville est abasourdi, « scié ». Il ne comprend pas le sens de l'« acharnement » qu'il perçoit dans les décisions fédérales. Hérouville aurait pu vivre en 2012-2013 la plus belle saison de son histoire. Sa section futsal participait au championnat national pendant que son équipe à onze dominait les débats en Division d'Honneur. Le rêve « est devenu un cauchemar » quand quelques hommes ont mis en péril le fragile édifice, mal structuré par manque de moyens.


Un acte isolé met tout un club en péril


Samedi 19 janvier 2013. Hérouville, positionné au coeur d'une très large zone de relégation reçoit le deuxième du championnat, Roubaix. L'affiche est belle, mais tous ne peuvent y participer. Le club local n'a le droit d'aligner que deux joueurs évoluant à la fois sur herbe et en salle. Comme toujours, il s'agit de Samir et Nabil Alla, les éléments-clés de l'effectif. Aziz Feneni, qui possède lui aussi une double licence, ne l'entend pas de cette oreille. Il décide de jouer sous la licence d'un camarade, aidé en cela du dirigeant responsable de la feuille de match. Arrivé une minute avant le coup d'envoi du match, le capitaine Samir Alla signe le papier officiel dans la précipitation et sans s'apercevoir de quoi que ce soit. C'est en tout cas ce qu'affirme son président. « Il n'était pas au courant. Il n'a pas regardé les licences. »


Cabbar Guzel n'était pas davantage au fait de ces agissements. « Je n'ai pas triché et je ne cautionne absolument ce qui a été fait. Si j'avais été au courant, je serais venu arrêter le match. Moi, je suis arrivé à vingt minutes de la fin. J'ai bien vu qu'il y avait plus de deux doubles licenciés, mais je ne savais pas qu'il y avait eu cette fraude et je pensais qu'on perdrait le match 3-0 sur tapis vert. » Une fois informé de la faute commise, le président a pris des mesures immédiates en écartant les coupables du club. La sanction vaut en particulier pour le joueur. « Ce qu'a fait Aziz est impardonnable. Il n'aura plus de licence à Hérouville-Saint-Clair tant que je serai président. »


Hérouville perd sa locomotive


Le mal est fait, néanmoins, pour le Sporting Club Hérouvillais. Et les conséquences sont d'une extrême lourdeur. Le club a été exclu du championnat de France de futsal. Il ne reprendra pas en Ligue 2 la saison prochaine, comme cela aurait dû être le cas s'il avait été relégué sportivement, mais en Division d'Honneur. Par ailleurs, Samir Alla a écopé de six mois de suspension, qui s'appliquent au foot à onze, et Cabbar Guzel est destitué de ses fonctions pour une durée de deux ans. Le capitaine et le président ont payé très cher les pots cassés. « Depuis quinze ans, aucun club n'a été sanctionné comme ça. Il y a pourtant eu des choses pires. Pour ça, jamais un capitaine n'a pris plus de trois matchs. Samir Alla est la pièce maîtresse de notre club. On veut punir qui ? Le club ou les personnes impliquées ? Ils n'ont rien fait, les 480 licenciés qu'on a. Pour une bêtise, on enlève la locomotive du club. »


Les dirigeants hérouvillais se retrouveront vendredi pour une réunion qui décidera de la marche à suivre. Cabbar Guzel a d'ores et déjà prévu de faire appel de sa propre sanction. Le président du SCH compte également écrire à Noël Le Graët, président de la FFF, et se dit prêt à porter l'affaire devant les tribunaux. « Je suis gérant de deux sociétés. Je ne suis pas d'accord qu'on salisse mon nom en l'associant à des tricheries. » En revanche, les choses devraient rester en l'état pour Samir Alla. « On sait comment ça se passe. Quand vous faites appel, vous prenez plus... » Le coup sera rude à encaisser pour l'équipe à onze, privée de son meneur de jeu et capitaine. « Plus on s'approche de la CFA 2, plus nos ennemis se font proches, dénonce Cabbar Guzel. J'ai l'impression que personne ne veut qu'on monte. On s'en aperçoit. Il y a des clubs en DH qui ne jouent pas le jeu. Il y a des arrangements entre les présidents. On fera tout pour monter en CFA 2. Si on ne monte pas, ce sera à cause de la fédération. Mais pour nous passer devant, il va falloir nous battre. Au lieu de se donner à 100 %, les joueurs vont se donner à 200 %. » Actuellement leader de DH, Hérouville n'a pas dit son dernier mot. Sur le terrain comme en-dehors.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr